Patrick Chan, à gauche, Tessa Virtue et Scott Moir, à droite, célèbrent la victoire canadienne au concours par équipes des Jeux de PyeongChang, lundi.

Cette nuit en Corée du Sud: votre mémo olympique matinal

Le Canada obtient sa première médaille d'or en patinage artistique par équipes

PYEONGCHANG — Les Canadiens ont entrepris la troisième journée de compétitions aux Jeux olympiques de Pyeongchang, lundi, en remportant le concours par équipes en patinage artistique, s'assurant ainsi la médaille qu'ils avaient dans leur mire depuis celle d'argent de 2014. Et ils l'ont remportée avant même le déroulement de la danse sur glace, le troisième épreuve de la journée. «Nous pensons que nous sommes les meilleurs au monde, a déclaré Scott Moir. Cette victoire, c'est comme gagner au hockey et au curling.» Les patineurs canadiens ont amorcé la journée avec une confortable avance et ils n'ont jamais été menacés malgré des performances individuelles exceptionnelles de Mirai Nagasu, qui est devenue la première Américaine et la troisième au total à réussir un triple Axel aux Jeux olympiques, et de la Russe Alina Zagitova, qui s'est hissée à la première place du programme libre chez les dames. L'Ontarienne Gabrielle Daleman a permis au Canada de s'assurer du premier rang en patinage artistique par équipes, en terminant au troisième rang du programme libre chez les dames. «Nous avons une équipe incroyable, solide, a déclaré Daleman. Je suis fière de dire que nous avons gagné et je suis encore plus fière d'y avoir contribué.» AP

***

Laurie Blouin remporte l'argent malgré le vent

Laurie Blouin, de Stoneham, s'enveloppe du drapeau canadien après avoir décroché la médaille d'argent à l'épreuve de slopestyle des Jeux de PyeongChang, au Parc à neige Phoenix, lundi.

BOKWANG — Ce n’est pas seulement un œil au beurre noir que Laurie Blouin ramènera en souvenir des Jeux de PyeongChang! La planchiste de Stoneham affichera surtout un regard argenté à son retour à la maison, en raison de sa deuxième place à l’épreuve de slopestyle en snowboard, tard dimanche soir, au Parc à neige Phoenix. Face au vent qui faisait des ravages parmi les inscrites à cette épreuve annulée la veille, et retardée d’une heure le matin même, la jeune femme de 21 ans s’est tenue debout pour obtenir la médaille d’argent, une troisième en deux jours pour l’équipe canadienne de snowboard. Elle se relevait donc d’une brillante façon après avoir frôlé la catastrophe, vendredi, à l’entraînement à la suite d’une vilaine chute. «J’ai réussi à bien gérer le vent. C’était un défi, mais il y a toujours quelque chose à chaque compétition. Quand j’ai senti le vent après mon deuxième saut, j’ai décidé de faire un simple périlleux au lieu d’un double sur le dernier. Mais je n’étais vraiment pas certaine de l’atterrir, parce que j’étais à l’envers et j’ai senti le vent me ramasser. Ça ne valait pas la peine de l’essayer, je suis contente d’avoir pris la bonne décision», expliquait la championne du monde en titre. Laurie n’a été devancée que par l’Américaine Laurie Anderson, tandis que la Finlandaise Enni Rukajarvi méritait la médaille de bronze. Carl Tardif

***

Demi-lune : L'Américaine Chloe Kim survole les qualifications

L'Américaine Chloe Kim en prestation dans le demi-lune du Parc à neige Phoenix, lors des qualifications de l'épreuve, lundi.

BOKWANG — La jeune sensation américaine de 17 ans Chloe Kim a dominé les qualifications en demi-lune, lundi, aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Kim, qui est la favorite pour remporter la médaille d'or dans cette discipline, a effectué deux excellentes descentes au Parc à neige Phoenix et elle a aisément devancé les autres planchistes. Elle a obtenu 91,50 points à sa première descente avant de faire mieux lors de la suivante, grâce à une récolte de 95,50 points. La Chinoise Liu Jiayu (87,75) et la Japonaise Haruna Matsumoto (84,25) ont complété le top-3 alors que les 12 meilleures planchistes obtenaient leur laissez-passer pour la finale, qui se tiendra mardi. Trois Canadiennes ont pris part aux qualifications, mais aucune d'entre elles n'est parvenue à accéder à la finale. Mercedes Nicoll, de Whistler, en Colombie-Britannique, a terminé au 18e rang grâce à une note de 50,00. Elizabeth Hosking, de Longueuil, a pris la 19e position en vertu d'une descente de 36,75. Calynn Irwin, de Toronto, s'est quant à elle contentée d'une 23e place (23,25). Elles ont toutes les trois commis des fautes techniques pendant leurs descentes. Hosking, qui n'a que 16 ans, était la plus jeune planchiste à prendre le départ en demi-lune et elle est la plus jeune athlète à représenter le Canada à Pyeongchang. La Presse canadienne

***

Christian Thomas inscrit le but victorieux et le Canada défait la Suède 4-1

INCHEON — Christian Thomas a inscrit le but vainqueur et le Canada a vaincu la Suède 4-1, lundi, lors d'un match préparatoire en vue des Jeux olympiques de Pyeongchang. Mat Robinson a touché la cible en avantage numérique pour créer l'égalité 1-1 en première période. Rene Bourque et Wojtek Wolski ont aussi marqué pour le Canada. Ben Scrivens a amorcé la rencontre devant le filet du Canada et il a été remplacé par Kevin Poulin au terme du deuxième engagement. Dick Axelsson a ouvert le pointage pour la Suède. Jhonas Enroth a obtenu le départ. Le Canada a enfilé l'aiguille une fois en deux occasions avec un joueur en plus. Les Suédois ont été blanchis lors de trois supériorités numériques. Le Canada commencera son tournoi olympique jeudi, contre la Suisse. La Presse canadienne

***

GOUTÉ À PYEONGCHANG

Des kiosques de nourriture à l'extérieur du stade olympique de PyeongChang. Notre collègue Carl Tardif estime que la «nourriture vendue dans les centres de presse et sur les sites de compétition n’est pas à la hauteur de l’événement».

Soupe au poisson congélé, hot-dog douteux au four micro-ondes, spaghetti sec réchauffé, la nourriture vendue dans les centres de presse et sur les sites de compétition n’est pas à la hauteur de l’événement grandiose qui se tient. À vrai dire, ça n’a jamais été vraiment le cas, peu importe l’endroit où l’on présente les Jeux olympiques. À PyeongChang, on peut passer beaucoup de temps à ces endroits afin d’y couvrir une épreuve et pour rédiger nos articles. Devant le menu plus ou moins alléchant, on peut toujours se rebattre sur le petit soufflé au porc ou le petit contenant de croustilles, mais encore faut-il qu’il en reste… À croire que tout le monde opte pour les mêmes options, car le petit casse-croûte situé au fond de la tente blanche peu chauffée est souvent en rupture de «stock». Couvrir les Jeux permet donc de se taper un petit régime, à moins d’avoir le temps de découvrir les bonnes tables coréennes près du village des médias. À condition de ne pas rentrer aux petites heures du matin comme c’est souvent le cas. Bon appétit! Carl Tardif

***

CORÉE DU SUD 101

Depuis le milieu des années 1990, la culture coréenne a connu un essor international incomparable, appelé «hallyu». Au cœur de cette vague, les séries dramatiques coréennes (ou k-dramas), mais surtout la musique pop coréenne (ou k-pop), qui a trouvé des oreilles attentives partout sur la planète, grâce à des groupes comme Shinwha ou Super Junior. Issus pour la plupart des trois grandes agences artistiques de la Corée du Sud, les SM Entertainment, YG Entertainment et JYP Entertainment, ces groupes n’ont jamais été aussi populaires qu’aujourd’hui, alors qu’une nouvelle génération, menée par les Big Bang, EXO et BTS, s’attaque à son tour au marché international avec leur musique accrocheuse et une kyrielle de produits dérivés (photo). La cérémonie d’ouverture des Jeux de PyeongChang a d’ailleurs fait la part belle à la k-pop, alors que les athlètes de toutes les nations ont fait leur entrée dans le stade olympique au son de cette musique. Kathleen Lavoie

***

LES QUÉBÉCOIS À SURVEILLER AUJOURD'HUI

Alex Harvey sera des qualifications de l'épreuve du sprint individuel masculin, dans la nuit de lundi à mardi.

Dans la nuit de lundi à mardi, l’équipe canadienne de hockey féminin, qui aligne notamment les Québécoises Marie-Philip Poulin et Ann-Renée Desbiens, affronte la Finlande, à 2h40. En ski de fond, les hommes (Alex Harvey) et les femmes (Anne-Marie Comeau) prennent part aux qualifications et aux finales en sprints individuels, à 3h30 et 6h. En patinage courte piste, plusieurs autres Québécoise seront également en piste pour les qualifications du 1000m et du relais masculins, ainsi que la finale du 500m féminin, à partir de 5h.