Dion Phaneuf était fort émotif quand il s’est présenté devant les journalistes pour parler de sa relation avec Gord Downie.

Phaneuf salue son ami Gord Downie

La plupart des joueurs des Sénateurs ont obtenu congé d’entraînement sur la glace mercredi et ils ont plutôt pris le chemin du gymnase.

Le système de son à l’intérieur de celui-ci ne jouait la musique que d’un seul groupe, The Tragically Hip, alors que le décès de leur chanteur Gord Downie avait été annoncé quelques heures plus tôt, un cancer du cerveau l’ayant emporté à l’âge de 53 ans.

Il y a fort à parier que c’est le téléphone intelligent du défenseur Dion Phaneuf qui était connecté aux hauts-parleurs pour l’occasion, celui-ci étant un fan de longue date du groupe, et un ami de son courageux leader.

Phaneuf était d’ailleurs fort émotif quand il s’est présenté devant les journalistes pour parler de sa relation avec ce grand Canadien, qui était aussi un grand amateur de hockey, un ancien gardien de but dont le parrain était l’ancien d.g. des Bruins Harry Sinden.

«Aujourd’hui, c’est une journée triste pour moi personnellement, étant un ami de Gord et du groupe. Nous avons perdu un icône de la musique et une personne encore meilleure, c’est très, très triste. Gord va manquer à beaucoup de monde», a-t-il commencé par dire.

Phaneuf se rappelait avoir vu le groupe en spectacle pour la première fois à Halifax, mais il s’est lié d’amitié avec ses membres du temps où il était le capitaine des Maple Leafs de Toronto. En plus de les voir à de multiples occasions en spectacle dans de grands amphithéâtres, incluant leur avant-dernier le 18 août 2016 au Centre Canadian Tire, il a pu les côtoyer lors de voyages de pêche où les sessions autour d’un feu étaient particulièrement mémorables.

«J’avais une bonne relation avec lui et les autres gars. On ne se parlait pas chaque semaine, mais on gardait contact. C’était une excellente personne, lors des occasions où j’ai été avec lui, il se comportait avec tellement de classe. Il s’assurait que tout le monde dans la salle se sente inclus, que ce soit en le rencontrant après un spectacle, à un souper ou assis autour d’un feu. Tout le monde était aussi important que les autres dans la conversation... Pour moi, à la pèche, dans le vestiaire ou dans le gymnase pour un entraînement, j’aime écouter les Tragically Hip et Gord Downie. C’est un groupe incroyable, il était un artiste incroyable et c’est une journée triste. Je faisais du vélo stationnaire en écoutant leur musique tantôt et plein de souvenirs me revenaient en tête. Je vais chérir ces occasions où j’ai pu le rencontrer et jaser avec lui, il était tellement passionné pas plein de choses, incluant les Bruins de Boston», a-t-il relaté.

Quand les Sénateurs ont éliminé les Bruins en première ronde des séries le printemps dernier, Downie avait d’ailleurs fait une présence remarquée au quatrième match, qu’il avait regardé à partir d’une loge aux côtés du légendaire Bobby Orr.

«Il n’était pas trop heureux de ce qui est arrivé en séries, il ne l’a fait savoir très clairement», a ajouté Phaneuf.

Ce dernier n’est évidemment pas le seul membre de l’équipe qui aimait la musique des Hip, même s’ils n’avaient pas la même relation personnelle avec Gord Downie.

«J’aime toute leur musique, ça me rappelle le Canada. J’ai grandi avec cette musique, ma soeur avait eu eu leur album ‘Phantom Power’ pour Noël. J’avais huit ou neuf ans à l’époque et je n’étais pas un grand fan à ce moment-là, mais j’ai appris à l’apprécier. Le premier concert que j’ai vu était les Hip à Calgary. Leur musique résonne avec beaucoup de monde, surtout les Canadiens, et c’est une nouvelle triste ce matin. C’était toujours ‘cool’ de le voir dans une loge avec Don Cherry ou quelqu’un d’autre, c’était un grand fan de hockey», a souligné Zack Smith, dont une des chansons favorites est «Wheat Kings», qui lui rappelle sa province natale de la Saskatchewan.

Mark Borowiecki appréciait également la musique des Tragically Hip, mais contrairement à ses deux coéquipiers, il ne les a jamais vu en spectacle.

«C’est un des grands regrets de ma vie, de ne jamais être allé les voir. J’avais une chance d’y aller à Montréal avec mon cochambreur quand j’étais à l’université et finalement, je n’y suis pas allé. C’était ma seule chance de les voir et j’aurais dû y aller, j’ai toujours été un grand fan», a dit l’arrière originaire d’Ottawa, qui était en dehors de la ville lors de leur dernier passage dans la capitale nationale.

LES SÉNATEURS EN BREF

Mauvais départ au CCT

Alors qu’ils viennent d’amorcer une série de cinq matches de suite à domicile, et que huit de leurs neuf prochains matches seront au CCT, les Sénateurs seront en quête d’une première victoire à cet endroit jeudi soir lors de la visite des Devils du New Jersey. Ils avaient perdu leurs deux premières rencontres en tirs de barrage à cet endroit avant le blanchissage de mardi contre Vancouver. «C’est certain qu’on veut gagner des parties à la maison. On ne l’a pas encore fait. On a prouvé qu’on pouvait gagner à l’étranger, surtout l’an dernier, mais on a des choses à améliorer à domicile, les unités spéciales étant l’une d’entre elles. Pour une raison qui m’échappe, on joue d’une façon un peu différente à la maison», a dit l’attaquant Zack Smith.

Des Devils pas si surprenants

Guy Boucher n’est pas surpris par l’excellent début de saison des Devils, qui s’amènent au CCT avec une fiche de 5-1-0. «Ils ont fait un échange pour (Marcus) Johansson (avec Washington), qui est un excellent joueur, et ils ont eu le premier choix au total (Nico Hischier), ce qui a toujours un impact, regardez Toronto l’an dernier, Edmonton avant ça. Je ne suis pas surpris du tout... J’ai dirigé Hischier pour trois matches en Suisse quand il avait 16 ans et le jeune n’avait pas commis une seule erreur. Il s’est joint à une équipe rapide et intelligente, avec un gardien de premier plan (Cory Schneider). Ils nous ont rossés pendant le camp d’entraînement (8-1 sur l’Île-du-Prince-Édouard), on sait à quoi s’attendre d’eux», a dit Boucher.

Entre les lignes

Craig Anderson sera devant le filet des Sénateurs pour ce match, a annoncé Boucher. Pour les Devils, l’entraîneur John Hynes a dit mercredi que Cory Schneider et Keith Kincaid joueront chacun une partie d’une série de deux en deux soirs, à Ottawa jeudi et contre San Jose à domicile vendredi, sans dévoiler laquelle leur sera assignée... L’ancien espoir des Sénateurs Stefan Noesen, choix de première ronde en 2011 qui avait été envoyé à Anaheim dans l’échange de Bobby Ryan, a marqué un but en quatre parties cette saison, en plus de passer 17 minutes au banc des punitions... Le premier choix des Sénateurs l’été dernier, Shane Bowers, connaît un bon début de carrière avec les Terriers de l’Université de Boston, ayant marqué quatre buts en quatre matches.