Joseph Phan vise une place parmi les cinq premiers au classement général aux championnats canadiens de patinage artistique.

Phan, le brouilleur de cartes

Ses entraîneurs le croient capable de se faufiler sur le podium aux côtés de Patrick Chan aux championnats canadiens de patinage artistique, qui se dérouleront cette semaine à Vancouver.

Tout ça même si Joseph Phan n’a que 16 ans.

« Il peut brouiller les cartes », assure Yvan Desjardins en parlant de la jeune sensation sur deux lames qui a fait ses classes au club Asticou d’Aylmer avant de poursuivre son apprentissage en banlieue de Montréal. L’ado connaît la meilleure saison d’une jeune carrière déjà marquée par plusieurs conquêtes.

Où commencer ?

Ce fils de parents chinois et vietnamien a remporté une médaille d’argent à une étape du circuit junior Grand Prix à Zagreb, en Croatie, en septembre. Peu de temps auparavant, il avait terminé quatrième en Australie.

Cela a mis la table à sa victoire au championnat québécois senior en novembre, puis sa domination au Défi de Patinage Canada le mois dernier.

« Il a atteint pas mal tous les objectifs fixés jusqu’ici », avoue Desjardins, qui dirige Phan au club Excellence Rosemère. « Je suis surtout fier de mon triple Axel, a soutenu le jeune patineur originaire de l’Outaouais.

«Au début de la saison, je n’étais pas confiant de l’atterrir en compétition. Mais une fois que j’ai réussi, cela a enlevé de la pression.»

Ajoutez à cela que Phan maîtrise déjà un quadruple saut.

Ce sera sa deuxième participation aux championnats canadiens seniors. Il était de l’aventure en 2017 à Ottawa, terminant 11e.

«L’an dernier, il avait été impressionné à son arrivée. Il y avait beaucoup de caméras. Ça bougeait. Il y avait beaucoup de monde. Ça l’avait dérangé. Mais cette fois-ci, Joseph sait ce qui l’attend», assure Desjardins.

«Il a commencé à travailler avec un préparateur mental, qui lui a donné des outils pour gérer son stress. Il a maintenant des exercices pour rester dans sa bulle.»

Officiellement, Phan vise une place parmi les cinq premiers au classement général. «Ça me permettrait de me retrouver au sein de l’équipe nationale», précise le principal intéressé.

«Mais je veux aussi captiver l’audience, que plus de gens apprennent à me connaître», ajoute-t-il du même souffle.

Les championnats canadiens servent aussi d’essais olympiques. Le Canada pourra déléguer que deux hommes aux Jeux, à PyeongChang.

Chan, qui a gagné l’argent en 2010 et 2014, sera un des patineurs.

Kevin Reynolds et Nam Nguyen doivent se battre pour l’autre poste. À moins qu’un candidat surprise s’invite dans la discussion.

Phan, lui, vise les Jeux de 2022 qui auront lieu à Pékin. 

Chez les femmes, Alaine Chartrand, de Prescott, tentera d’obtenir son billet olympique. Championne canadienne en 2016, elle s’entraîne parfois à l’aréna Duchesnay, à Aylmer.

En danse, le duo formé de Piper Gilles et Paul Poirier tentera aussi d’assurer sa présence en Corée du Sud. Poirier, qui a grandi à Cornwall, avait échoué dans sa tentative de participer aux Jeux, il y a quatre ans, terminant quatrième avec sa partenaire aux essais.

Samuel Angers veut simplement bien clore sa carrière.

Angers patinera pour une dernière fois

Une quinzaine de patineurs artistiques se pointeront en Colombie-Britannique dans l’espoir de se qualifier en vue des Jeux olympiques. Samuel Angers, lui, veut simplement bien clore sa carrière.

Les championnats canadiens risquent d’être son chant du cygne. «Ça se peut très bien, a soutenu l’athlète gatinois avant son départ vers Vancouver.

«J’aurai le sentiment d’accomplissement.»

Angers, 24 ans, a renoué avec la compétition à la fin de l’été après une courte retraite d’une saison. Il avait cessé de patiner en raison de blessures, dont quelques-unes à une cheville.

Son retour à la compétition a été marqué par un titre de vice-champion québécois chez les hommes et une sixième position au Défi de Patinage Canada. «Je ne pouvais pas demander mieux. Cela a surpassé mes attentes», a-t-il soutenu.

L’autre truc qui le fait sourire ces jours-ci?

L’idée de se retrouver dans le second des trois groupes de patineurs à fouler la glace en vue du programme court. On le verra à la télé.

Angers patinera sous la musique de la chanson Secret du groupe One Republic. Le hic?

«Le gars qui patinera avant moi (Conrad Orzel) a la même musique !»