Malgré leur première place, les champions olympiques Tessa Virtue et Scott Moir n'étaient pas satisfaits de leur performance.

Patinage: des erreurs font rager les favoris

Tout le monde voulait les voir, vendredi, lors de la première journée de compétitions aux championnats canadiens de patinage artistique à Ottawa.
Qui ça?
Tessa Virtue et Scott Moir, qui ont remporté l'or, il y a quatre ans, en danse sur glace aux Jeux olympiques. Des champions, ça attire toujours des foules. Les amateurs dans la capitale nationale ne sont pas différents.
Ajoutez à cela que le couple doré de London, en Ontario, est devenu une étoile du petit écran au Canada anglais dans les dernières semaines.
Virtue et Moir ont hérité de leur propre téléréalité au canal W, une chaîne destinée principalement à une clientèle féminine.
«Nous n'avons visionné aucun épisode jusqu'ici», a tenu à préciser madame.
Et ce qu'on a vu vendredi donnait de la bonne télé lors de leur programme court présenté au Centre Canadian Tire. Le duo avait beau obtenu le meilleur pointage (76,16), il n'était visiblement pas content. Mais pas du tout.
«Nous sommes des perfectionnistes, Tessa et moi, a souligné Moir en se pointant devant les médias. Nous avons été exceptionnels durant nos entraînements et nous n'avons pas réussi à patiner de la même façon ici et là aujourd'hui. Ça explique la réaction émotive que vous avez vue sur nos visages tantôt.»
Ce n'est pas tout.
Il s'agit peut-être de leurs derniers coups de patin aux championnats canadiens, eux qui ont gagné le titre national cinq fois lors des six dernières années.
«Est-ce votre dernière participation?
- C'est une bonne question, a répondu Scott Moir à une journaliste.
- C'est difficile à dire, a enchaîné Virtue. Nous n'avons pas encore pris une décision officielle. Mais nous abordons cette la compétition comme si c'était le cas. Nous tentons de savourer chaque moment sur la glace.»
Kaytlin Weaver et Andrew Poje occupent le deuxième rang derrière les champions olympiques, suivis d'Alexandra Paul et Mitchell Islam.
Chan loin d'être parfait
Virtue et Moir n'étaient pas les seuls favoris qui s'en voulaient. Lancez le nom de Patrick Chan dans le même chapeau. Le triple champion du monde trône au sommet chez les hommes avec un pointage de 89,12. Son plus proche rival, Liam Firus, de la Colombie-Britannique, accuse plus de 10 points de retard.
Chan a raté deux triples sauts de suite, un Axel et un Lutz. «Dès le début, j'ai réussi une combinaison quadruple «toe» triple «toe». J'étais très heureux et j'ai perdu sur le coup ma concentration», a-t-il avoué.
Une autre confidence est tombée immédiatement. «Je voulais montrer aux gens que je suis prêt à gagner aux Jeux olympiques», a affirmé le roi du patinage, qui a reconnu s'être mis de la pression sur les épaules.
Chez les femmes, Kaetlyn Osmond possède une confortable avance de neuf points en première position. Elle a gagné l'or l'an dernier à cet événement.
La Québécoise Amélie Lacoste, la participante la plus âgée (25 ans) de sa catégorie, arrive deuxième.
En paire, ce sont aussi les favoris qui occupent la tête du classement. Meagan Duhamel et Eric Radford, du Québec, devancent Kirsten Moore-Towers et Dylan Moscovitch.
Une autre grosse journée de patinage se déroule samedi au Centre Canadian Tire. Ce sera place au programme long dans les quatre catégories.
Puis dimanche, Patinage Canada annoncera la composition de son équipe olympique.