Alaine Chartrand.

Patinage artistique: Alaine Chartrand pleure, Chan gagne

Le rêve olympique d'une patineuse artistique locale s'est transformé en cauchemar devant plus de 6000 spectateurs, samedi, aux championnats canadiens disputés à Ottawa.
Alaine Chartrand va se souvenir longtemps de cette journée de janvier dans son patelin, au Centre Canadian Tire. Et ce ne sera pas pour les bonnes raisons. La représentante du club de Nepean a chuté à deux reprises en tentant des triples sauts et a dû se contenter du cinquième rang lors du programme long. Elle occupait le même rang la veille après un programme court aussi difficile.
Seulement les deux premières femmes au classement général obtiendront leur billet pour les Jeux qui auront lieu le mois prochain, à Sotchi.
«Évidemment, je suis très déçue», a laissé tomber Chartrand avant d'éclater en sanglots.
La jeune femme âgée de 17 ans a dû être consolée par une bénévole de l'équipe de l'est de l'Ontario. «Ne te décourage pas. Tu es une demoiselle très spéciale», s'est-elle fait répéter.
Puis, Chartrand s'est pointée à nouveau devant les deux journalistes locaux. «Je suis déçue que je n'aille pas aux Jeux cette fois.... J'espère obtenir au moins l'occasion de représenter le Canada aux championnats du monde juniors ou aux championnats des Quatre Continents.»
Chartrand, qui s'est entraînée à Aylmer dans le passé, savait assez tôt durant son programme long qu'elle était dans le pétrin. «À un certain moment, j'ai fait l'addition et je savais que le total ne serait pas en ma faveur... C'est frustrant.»
Qui ira aux Jeux? Patinage Canada dévoilera l'identité de son équipe dimanche midi.
À moins d'une surprise majeure, ce sera Kaetlyn Osmond et Gabrielle Daleman chez les femmes.
La première a remporté son deuxième titre canadien senior de suite avec une performance exceptionnelle samedi. La vedette montante originaire de Terre-Neuve a failli fracasser le record national avec son pointage final de 207,24. Elle n'a que 18 ans.
Sa future coéquipière olympique Daleman, qui a terminé deuxième, est beaucoup plus jeune. Elle fêtera ses 16 ans lundi. «Ça serait un beau cadeau d'être nommée au sein de l'équipe olympique», a dit l'adolescente qui a réussi six triples sauts durant le programme long.
Son idole en grandissant? L'ancienne sextuple championne canadienne et médaillée olympique, Joannie Rochette. «Nous avons la même journée d'anniversaire», a souligné Daleman, sourire aux lèvres.
Septième titre pour Chan
Chez les hommes, Patrick Chan a remporté un septième titre canadien de suite. Il a célébré sobrement, ayant une pensée pour son partenaire d'entraînement à Détroit, le Québécois Elladj Balde, qui a terminé quatrième.
Kevin Reynolds et Liam Firus, tous deux de la Colombie-Britannique, ont terminé devant Balde et obtiendront fort probablement les deux autres postes disponibles au sein de la formation olympique. «C'est mon meilleur ami, a rappelé Chan.
«Je suis plus préoccupé par son état d'âme que par ma performance», a-t-il ajouté en mêlée de presse.
Quant au Gatinois Samuel Angers, il a terminé 15e, lui qui visait une place parmi les huit premiers. «Je m'attendais à faire mieux, mais en arrivant ici, j'ai vu que le calibre était assez élevé, a-t-il dit. Je suis satisfait de ma performance, mais plus ou moins de ma place au classement.»
Ce dernier a rappelé que son objectif n'était pas Sotchi, mais Pyeongchang en 2018. Il avoue avoir du travail à effectuer lors des quatre prochaines années. La maîtrise du triple axel se trouve au haut de la liste, tout comme celle d'un premier quadruple saut. «Je pense que je suis sur la bonne voie.»
En paire, la logique a été respectée. Le duo québécois formé de Meagan Duhamel et Eric Radford a gagné l'or.
Aucune surprise non plus en danse, qui a été dominé par les champions olympiques Tessa Virtue et Scott Moir.