Contenu commandité
Pas de baseball à Ottawa en 2021
Baseball
Pas de baseball à Ottawa en 2021
Il n’y aura finalement pas de baseball professionnel au stade d’Ottawa en 2021.
Partager
Pas de baseball à Ottawa en 2021

Baseball

Pas de baseball à Ottawa en 2021

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Il n’y aura finalement pas de baseball professionnel au stade d’Ottawa en 2021.

La flambée de cas de Covid-19 en Ontario et au Québec, combinée avec la fermeture de la frontière canado-américaine pendant encore plusieurs mois, a eu raison de la première saison de l’équipe des Titans d’Ottawa dans la Frontier League.

L’annonce a été faite samedi soir. Les Titans avaient assemblé une vingtaine de joueurs dans l’espoir de lutter pour le championnat dès leur saison initiale. Ces joueurs internationaux seront maintenant offerts dans un repêchage de dispersion parmi les 13 équipes américaines de la Frontier League. Les joueurs des Aigles de Trois-Rivières feront aussi partie de ce repêchage spécial. De leur côté, les Capitales de Québec vont filer vers le Sud pour amorcer leur saison aux États-Unis. Ils formeront le 14e club de la ligue et ils pourraient y passer toute la saison. Cette équipe pourra également puiser dans le bassin des joueurs canadiens des équipes d’Ottawa et Trois-Rivières. Les Capitales seront en quelque sorte une «super-équipe» canadienne dans la Frontier League.

«Ce n’est pas de gaieté de coeur que nous repoussons nos débuts à la saison 2022. Il a fallu mettre fin à nos efforts d’avoir une équipe sur le terrain cette saison. L’arrivée des variants vient de compliquer les choses. Nous progressons dans la mauvaise direction. Les 13 clubs américains de notre ligue vont de l’avant avec leur saison et ils avaient besoin d’assurances des trois équipes canadiennes. Nous étions prêts à aller commencer notre saison sur la route, mais la ligue ne pouvait pas se retrouver avec un nombre de clubs impair. Deux clubs étaient prêts à y aller. Nous avons perdu à la courte paille et nous devons vivre avec cette décision», a expliqué Regan Katz, copropriétaire des Titans d’Ottawa.

Il y a trois semaines, ce dernier croyait encore aux chances des Titans d’avoir une saison complète de 96 matches. L’horaire avait été adapté pour un début de saison aux États-Unis, mais la multiplication des cas de Covid-19, il est impossible de prévoir l’avenir à court ou moyen terme.

Katz est également copropriétaire des Goldeyes de Winnipeg dans la American Association et cette équipe va entreprendre la prochaine saison aux États-Unis, quitte à y rester toute la saison comme elle l’avait fait en 2020.

Bail de location

À Ottawa, les Titans avaient négocié un bail de 10 ans avec la Ville d’Ottawa à la fin de l’année 2019. Il est trop tôt pour savoir ce qui adviendra du loyer annuel de 125 000 $ pour l’année 2021, mais Regan Katz n’anticipe pas de problèmes.

«Nous avons une bonne entente avec la Ville d’Ottawa. S’il n’y a pas de baseball, tout le monde perd. Nous allons discuter au moment opportun. Nous pourrons négocier le report de la location ou étirer notre bail d’une année. Nous avons été forcés de prendre une décision très rapide pour la saison 2021. Pour l’instant, notre priorité, c’est de nous assurer de trouver des places pour nos joueurs et nous occuper de nos entraîneurs et de notre personnel. Tout le monde avait travaillé très fort pour mettre un club compétitif sur le terrain. Nous voulons travailler avec le même personnel en 2022. Nous parlerons des prochaines étapes en temps et lieu avec la Ville.»

Le stade d’Ottawa sera donc vide pour un deuxième été consécutif. Les Champions d’Ottawa avaient mis fin à leurs opérations en 2019. Sam Katz et son fils Regan ont ensuite acheté la franchise avec l’aide de l’OSEG pour faire partie de l’expansion de la Ligue Frontier à compter de la saison 2021. Les Titans n’ont donc pas souffert de l’annulation de la saison 2020, mais il faudra maintenant attendre à 2022 avant de revoir les «boys of summer» dans la capitale nationale.

Le gérant des Titans est dévasté

Baseball

Le gérant des Titans est dévasté

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Steve Brook vient de passer les deux derniers jours au téléphone avec les joueurs qu’il devait diriger chez les Titans d’Ottawa à compter du mois de mai.

Le gérant du club d’expansion de la Frontier League était dévasté quand Le Droit l’a joint dimanche pour obtenir sa réaction à l’annulation de la saison 2021 de son équipe.

«Nous sommes une autre victime collatérale de la Covid-19. Ce n’est de la faute de personne, mais je suis dévasté depuis hier. Tout le monde est plongé dans une très mauvaise situation. Je pense beaucoup aux joueurs qui s’étaient engagés envers nous. Je pense à notre personnel d’entraîneurs. Nous avons mis des efforts énormes pour avoir une équipe de grande qualité. Nous aurions connu beaucoup de succès dans cette ligue. Les partisans s’ennuient du baseball à Ottawa. Nous pouvions sentir l’excitation. Malheureusement, tout ça devra être repoussé à plus tard», a expliqué celui qui a remporté deux titres de la Frontier League après avoir atteint la finale à six reprises en 10 ans.

Par la bande, Steve Brook se retrouve soudainement sans emploi pour la saison 2021. Il a une bonne entente avec les propriétaires des Titans. Il se dit loyal envers eux. Il ne quittera pas le navire. Il veut revenir en 2022 et même si ses joueurs seront dispersés dans les 13 équipes américaines lors d’un repêchage spécial, il voudra s’assurer d’en ramener le plus possible à Ottawa en 2022.

«Nous conservons les droits sur tous les joueurs que nous avons mis sous contrat cette saison. Ça va être un peu spécial parce qu’ils vont jouer les uns contre les autres cette année. C’est important qu’ils aient l’occasion de jouer cette saison. Nous étions prêts à jouer toute la saison aux États-Unis. Les gens d’Ottawa n’auraient pas pu nous voir joués, mais ils auraient pu nous suivre sur le Web et apprendre à apprivoiser nos joueurs pour la saison 2022. C’est un grand pas en arrière pour tout le monde. C’est vraiment dommage. Ça brise le coeur.»

Ancien gérant des Rascals de River City au Missouri, Steve Brook avait hâte de présenter ses plus belles trouvailles aux partisans d’Ottawa.

Joueurs vedettes

Il pense tout de suite au receveur Hector Sanchez, qui a passé sept saisons dans les Ligues majeures et qui a remporté un titre des Séries mondiales en 2012.

«Il a été vécu l’expérience d’être receveur dans un match parfait des Ligues majeures. C’est un gagnant. C’est un être joyeux que tout le monde aime. C’est un gars de la communauté. Tout le monde l’aurait aimé à Ottawa.»

Il pense aussi à Cody Mincey, son pompier qui aurait préservé les victoires des Titans. Il pense à Gunnar Kines, un lanceur étoile bien établi dans la Ligue Frontier.


« Nous avions un paquet de jeunes joueurs prometteurs qui n’attendaient qu’une chance de se faire voir. »
Steve Brook

Quatre Canadiens

Les Titans avaient quatre joueurs canadiens sous contrat. Ces joueurs-là peuvent se sortir du repêchage de dispersion afin de rejoindre l’équipe des Capitales de Québec. Reste à voir s’il y aura de la place pour tout le monde dans ce traveling team canadien.

«J’encourage les joueurs canadiens à se sortir du repêchage, car ça peut prendre 8 à 12 semaines pour obtenir un visa de travail. C’est beaucoup plus facile pour un joueur américain de venir jouer au Canada. Un visa est disponible en une seule journée.»

Une fois qu’il aura pu s’assurer de placer tous ses joueurs dans le baseball professionnel indépendant, Steve Brook va commencer à penser à son propre plan.

«Je suis de mauvais poil aujourd’hui. Je suis amer. L’annulation de notre saison est dure à avaler parce qu’il s’agit d’une décision bureaucratique. L’annulation de la saison 2020 avait déjà été difficile à accepter. Je ne suis pas rendu à penser à ma propre situation, mais j’ai l’intention d’honorer mon contrat en 2022.»