Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Pamphinette Buisa est en route pour les Jeux olympiques où elle jouera au rugby, qui est pourtant le troisième sports qu'elle a choisi de pratiquer au cours de sa vie.
Pamphinette Buisa est en route pour les Jeux olympiques où elle jouera au rugby, qui est pourtant le troisième sports qu'elle a choisi de pratiquer au cours de sa vie.

Pamphinette Buisa: le plan C qui mène à Tokyo

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le rugby n’était pas son premier choix à son arrivée à l’école secondaire en Outaouais. Ni son deuxième.

Pamphinette Buisa s’avérait plutôt une mordue de basket. Elle était membre aussi de l’équipe de volleyball.

« Mais je jouais de façon trop agressive et physique au basketball. Je me retrouvais toujours avec trop de fautes et on me chassait du match », se rappelle la jeune femme âgée de 24 ans.

« Il a donc fallu que je me trouve un autre sport. Un dans lequel je pouvais être robuste et demeurer sur le jeu ! »

Ce qui l’a amenée à découvrir le rugby à l’école secondaire Philemon-Wright, dans le secteur Hull. Une discipline qu’elle a continué à pratiquer au collège Heritage avant de déménager en Colombie-Britannique pour se rapprocher du centre national d’entraînement à Victoria.

La voilà maintenant aux Jeux olympiques au sein d’une équipe qui peut aspirer à la médaille d’or.

Le Canada a remporté le bronze en 2016 à Rio en rugby féminin à sept.

« Quand j’ai déménagé en Colombie-Britannique en 2015, c’était un pari. Je n’étais pas encore membre de l’équipe canadienne », souligne Buisa.

« J’ai décidé de jouer et d’étudier à l’Université de Victoria », ajoute l’étudiante-athlète en sciences politiques et justice sociale.

Buisa a roulé les dés de la bonne façon, perçant l’alignement national à l’automne 2017.

Ses parents originaires du Congo étaient un peu froids à l’idée de voir leur fille pratiquer le rugby à ses débuts. « Ils connaissaient un peu ça. Ils savaient que c’était très robuste », relate la principale intéressée.

« J’étais la plus jeune dans l’équipe. Mais quand ils ont vu mon premier match, ils ont réalisé que j’étais quand même très physique. Ils ont vu que je pouvais me défendre. »

Son père, Pamphile, avait déjà pratiqué le soccer, mais aussi la boxe durant sa jeunesse. Il a enseigné un peu quelques rudiments du pugilat à sa fille aînée.


« De temps en temps lors d’une journée de congé ici, je vais faire un peu de boxe. Mais pas au même niveau que mon père. »
Pamphinette Buisa

Buisa s’amuse même à montrer quelques techniques à ses coéquipières de l’équipe canadienne de rugby. « Ça, c’est un uppercut », lance-t-elle en riant.

Ses parents ont immigré au Canada en 1996. Maman était alors enceinte de leur premier enfant.

La petite Pamphinette est née trois jours après leur premier Noël au pays.

Le couple est fier de leur première née. Non seulement de l’athlète qu’elle est devenue, mais surtout de la femme qui s’implique dans la communauté.

Buisa s’est notamment transformée en militante dans la dernière année et demie en Colombie-Britannique. Elle a organisé avec deux amies deux marches du mouvement Black Lives Matter à Victoria.

« Il y avait au-delà de 10 000 personnes. Il y avait plusieurs jeunes. C’était une des plus importantes marches au pays. En étant une joueuse de rugby, j’ai une voix. Je veux m’en servir pour parler des choses qui se passent. Je suis une femme noire. Je vis aussi des expériences chaque jour. »

Pamphinette Buisa a dû rassurer ses parents au début. Ces derniers craignaient pour sa sécurité.

« Ils avaient vécu cinq ans en Afrique du Sud pendant l’apartheid. Chaque fois qu’il y avait des manifestations pour demander la justice raciale, ça devenait rapidement très violent », raconte-t-elle.

« C’était normal qu’ils aient peur pour moi. Je trouve que c’est important de continuer à parler des choses difficiles qui continuent à être un problème dans notre société. »

+

Pamphinette Buisa

Discipline : Rugby à sept

Âge : 24 ans

Objectif : L’or. Le Canada avait terminé troisième en 2016.