Jean-Gabriel Pageau n’a pas de problème à améliorer sa polyvalence pour aider Guy Boucher et son équipe.

Pageau retourne au centre

Son patron ayant décidé qu’il va interchanger ses recrues d’âge junior, Logan Brown et Alex Formenton, pour le match de samedi contre Detroit, Jean-Gabriel Pageau était de retour au centre vendredi, retrouvant ses compagnons de trio d’une bonne partie de la saison dernière, Mike Hoffman et Tom Pyatt.

Le Gatinois est un bon soldat et il ne se plaindra jamais de se promener d’une position à l’autre, tant qu’il conserve un rôle important dans son équipe. Il confiait vendredi qu’il a bien aimé son court séjour aux côtés de Nate Thompson et Pyatt sur un trio chargé de surveiller les meilleurs éléments de l’adversaire, comme jeudi alors qu’ils ont été appelés à affronter le trio où prenait place Alex Ovechkin.

« Je prenais encore les mises au jeu de mon côté fort (à droite), je pense que c’était pratique d’avoir deux centres sur un trio capables de prendre les mises au jeu sur chaque côté. À part de ça, à l’aile, c’est un petit ajustement en début d’année comme ça, mais j’ai bien aimé ça. Le positionnement est un peu différent, mais je pense que je suis capable de m’ajuster », a confié Pageau au Droit après l’entraînement de vendredi au Centre Canadian Tire.

Boucher n’a pas démembré son trio à caractère défensif en raison des trois buts marqués par Ovechkin dans le gain de 5-4 des Capitals. Il a dit qu’il les a trouvés « excellents » ensemble et ils n’ont été sur la glace que pour un des buts du franc tireur russe, son troisième, alors qu’aux deux autres occasions, son homologue Barry Trotz avait trouvé le moyen de soustraire le trio pivoté par Evgeny Kuznetsov à la surveillance de Pageau et compagnie.

« Hoffman a bien joué avec Pageau et Pyatt l’an passé, ils sont capables de se défendre et en plus Hoffman ajoute un élément de danger de marquer. Je sais que ça fonctionne et ça nous donne plus de profondeur dans l’alignement quand on y va de cette façon. Je sais que ça marche, comme je sais que Dion (Phaneuf) et (Cody) Ceci fonctionnent à la ligne bleue. Présentement, on essaie certaines choses, surtout que la ligne de (Kyle) Turris n’a pas cliqué comme je voulais lors des deux derniers matches », a expliqué Boucher, qui a inséré Ryan Dzingel à la place de Hoffman aux côtés de Turris et Zack Smith, alors qu’il a évidemment laissé intact la ligne de Derick Brassard entre Bobby Ryan et Mark Stone.

Pageau n’a pas de problème à améliorer sa polyvalence pour aider Boucher et son équipe.

« Il faut que je sois prêt à jouer un peu n’importe où, au centre ou à l’aile. Peu importe où tu joues dans l’équipe, tu dois connaître ta job, ton positionnement. C’est vraiment des détails qui sont importants. Ta position n’a pas d’importance, quand tu reviens dans la zone, c’est le premier qui revient qui doit aller down low. C’est juste la base du hockey... On a échappé le match (de jeudi) sur des petits détails, mais vaut mieux que ça arrive en début d’année et on a quand même réussi à aller chercher un gros point », a dit le Gatinois, qui a gagné six de ses sept mises au jeu contre les Capitals et a bloqué deux tirs.

Pageau pourrait être appelé à se promener jusqu’à ce que le club décide quoi faire avec Brown, l’imposant centre qui a joué une dizaine de minutes à son premier match en carrière. Boucher a dit vendredi que lui et Formenton « pourraient rester toute l’année, comme on pourrait en garder juste un des deux, ou aucun, les prochains matches vont permettre de déterminer ça ».

Formenton deviendra samedi le plus jeune joueur de l’histoire de l’équipe à endosser son uniforme, à 18 ans et 25 jours seulement. Le choix de deuxième ronde semblait avoir peine à réaliser que ce grand jour dans sa vie allait arriver aussi vite vendredi. « J’espère qu’on va me donner ma chance, c’est vraiment excitant. Je vais faire de mon mieux. J’attends la confirmation et si je l’obtiens, mes parents (Jim et Christine) et mon frère vont venir, plus possiblement quelques autres cousins. C’est encore un peu fou d’être avec le grand club et d’apprendre chaque jour ici », a commenté le jeune homme originaire de Barrie.

LES SÉNATEURS EN BREF

De la discipline

Guy Boucher avait évoqué de graves problèmes de discipline pour expliquer les problèmes de son club à la fin du calendrier préparatoire, et ceux-ci ont complètement disparu du jeu de son équipe lors du premier match du calendrier régulier, les siens n’écopant que d’une mineure contre les Capitals., pour avoir eu trop de joueurs sur la glace, une infraction commise souvent la saison dernière. « Nous avons été exceptionnels à part pour un changement. Il n’y a pas eu de “mix ups”, il y a eu un gars (Mike Hoffman) qui est embarqué trop vite par cinq pieds. Il n’y avait personne dans la lune, les gars savent tout le temps quand c’est leur tour d’embarquer. Dans ce cas, “Hoff” était trop prêt », a raconté Boucher vendredi. 

Brassard pas supersticieux

Le centre gatinois Derick Brassard s’est présenté pour le match inaugural avec un nouveau « look », ayant rasé sa barbe plus tôt cette semaine, un peu par erreur a-t-il expliqué alors qu’il est « allé trop loin » en voulant la tailler. Comme il y est allé d’un but et deux passes jeudi à son premier match de la saison, après avoir raté toutes les parties hors-concours parce qu’il réhabilitait son épaule opérée, Brassard s’est fait demander s’il entendait utiliser son rasoir plus régulièrement s’il continuait à amasser des points au même rythme. « Non, ça, c’est dans la tête », a-t-il dit, lui qui commençait déjà à perdre son air imberbe.

Pas de tour d’honneur

Le centre recrue Logan Brown a évidemment apprécié l’expérience de jouer son premier match dans la LNH jeudi soir, devant son père Jeff et le reste de sa famille venus de St. Louis. « Je pense que ça s’est assez bien passé, il y a certaines choses que j’aurais pu mieux faire, mais en général, je suis satisfait et je serai certes moins nerveux pour mes prochains matches », a-t-il raconté. Le jeune homme de 19 ans était content que dans l’effervescence du match inaugural de la saison, les vétérans de l’équipe ont oublié de le laisser faire un tour d’honneur en solo au début de la période d’échauffement. « Je ne sais pas pourquoi ils ne me l’ont pas fait faire, mais ça faisait mon bonheur », a-t-il indiqué.