Le Rouge et Noir a mis sous contrat pour une saison le receveur américain Jalen Saunders, dont la prometteuse carrière dans la LCF a été stoppée en 2018 par une blessure à un genou.
Le Rouge et Noir a mis sous contrat pour une saison le receveur américain Jalen Saunders, dont la prometteuse carrière dans la LCF a été stoppée en 2018 par une blessure à un genou.

Ottawa ou Montréal? Saunders a préféré le Rouge et Noir

Jalen Saunders portait une tuque rouge durant la vidéoconférence avec les médias d’Ottawa. Un clin d’oeil à l’équipe qui venait de l’embaucher en vue de la prochaine saison.

Reste à voir si l’explosif receveur américain, qui a obtenu des essais dans six équipes de la NFL, aura maintenant l’occasion de jouer un match chez le Rouge et Noir en 2020. «Nous sommes un peu dans le néant en ce moment», a reconnu Saunders, mardi après-midi, en parlant de l’éventuelle reprise des activités des diverses ligues de sport professionnel.

La LCF a reporté d’un minimum d’un mois le début de saison qui était prévue en juin. Les premiers matches n’auront pas lieu avant juillet. Peut-être août, ou même septembre.

Peut-être qu’il n’y aura pas de saison si la pandémie de la COVID-19 n’offre aucun répit.

«Peut-être qu’on jouera devant des partisans en carton placés un peu partout dans les estrades, a lancé le joueur âgé de 27 ans. On ne sait juste pas à quoi tout ça va ressembler. En ce moment, on s’ajuste à notre nouvelle réalité.»

Dans son cas, ça se passe à Atlanta à faire du jogging et passer du temps en famille. Ces derniers jours, il a toutefois pris une décision importante.

Cinq formations de la LCF, dont les Alouettes de Montréal, voulaient l’ajouter à leur alignement en vue de la prochaine saison. Saunders était dispo depuis que la XFL de Vince McMahon eut fermé boutique.

Son contrat avec les Roughnecks de Houston ne tenait plus.

«J’ai jasé avec quelques équipes. J’estimais que la meilleure option pour moi se trouvait à Ottawa.»

Surtout que l’athlète de 5’9’’ et 165 livres cherchera à relancer sa carrière interrompue par une blessure à un genou, le 3 septembre 2018. Il avait déjà amassé 739 verges en seulement neuf matches chez les Tiger-Cats de Hamilton quand son corps a cédé à l’époque.

La saison précédente à ses débuts dans la LCF, l’ancien choix de quatrième ronde de la NFL avait récolté 1170 verges en 16 parties.

Il n’a pas joué un match depuis 20 mois.

«J’allais faire mes débuts (dans la XFL) avant que tout soit annulé», souligne-t-il.

Ce dernier assure être en santé. Voire même meilleur qu’avant. Que sa réhabilitation lui a permis d’améliorer sa mobilité et ses réflexes.

Que la «seule blessure majeure en carrière» l’a motivé à modifier son approche «comment pratiquer ce sport».

«Je suis plus petit que la moyenne. Je dois travailler deux à trois fois plus fort que les autres. Je n’ai pas cessé de le faire depuis que je me suis blessé, dit-il.

«J’ai hâte de démontrer aux gens que je suis meilleur que le joueur que j’étais auparavant.»

Le Rouge et Noir l’espère bien. Car il a besoin de receveurs qui n’échappent pas le ballon et respectent les tracés.

La pire équipe de la LCF en 2019 ne mise que sur deux cibles fiables en Brad Sinopoli et RJ Harris. Elle a embauché un nouveau quart-arrière en Nick Arbuckle de même qu’un nouvel entraîneur-chef en Paul LaPolice.

«J’ai déjà pris contact avec Nick. J’ai bien hâte de capter ses premières passes. Et coach LaPolice a dirigé des offensives qui ont amassé des statistiques incroyables. J’ai hâte de faire partie de son attaque, peu importe le rôle qu’il me réservera.»