Habituellement organisé à Québec, le Red Bull Crashed Ice se tiendra à Ottawa en 2017 pour le 150e anniversaire de la Confédération.

Ottawa aura ses «mini Jeux»

La nouvelle année commencera avec les championnats canadiens de patinage artistique. Elle pourrait bien clore avec un match en plein air de la Ligue nationale de hockey.
Entre ces deux compétitions, il y aura la tenue du Red Bull Crashed Ice en mars et d'un tournoi de la LPGA durant l'été de même que des parties de la Coupe Davis en février. C'est sans oublier le tournoi de qualification olympique en curling en décembre, le match de la coupe Grey en novembre et les championnats canadiens d'athlétisme en juillet.
Tout ça à Ottawa en l'espace de 12 mois. Tout ça afin de célébrer le 150e anniversaire de la Confédération en 2017.
« Depuis le début, nous disons que ce sera comme si Ottawa va accueillir des mini Jeux olympiques en 2017, mais sans dépenser des sommes importantes pour construire des infrastructures », lance Guy Laflamme en entrevue.
« Nous allons utiliser les infrastructures uniques que nous avons déjà », ajoute-t-il.
Ce dernier donne l'exemple des championnats canadiens de canoë-kayak de vitesse prévus en août. Ils se dérouleront à la station de pompage des plaines LeBreton, voisine du Jardin des provinces et territoires.
« Des milliers de gens passent chaque jour et ne savent pas ce qui se retrouve derrière les arbres. Ça va permettre de mettre en valeur le parcours urbain de kayak le plus unique en Amérique du Nord. »
Andy Murray est attendu à la Place TD dans le cadre de la Coupe Davis.
Laflamme s'avère le directeur général d'Ottawa 2017. Un organisme mis sur pied, il y a deux ans et demi, afin de « concevoir de grandes expériences à la fois audacieuses, émouvantes et immersives » pour souligner cet anniversaire important.
« Nous avons un bon mixte d'événements culturels, gastronomiques, sportifs et sociaux », note-t-il. Laflamme s'empresse à souligner le travail du bureau des événements majeurs de Tourisme Ottawa pour l'obtention des rendez-vous sportifs.
« Ce sont vraiment eux qui ont fait de gros efforts pour sécuriser ces événements sportifs majeurs... Ç'a vraiment été exceptionnel comme résultat. »
Un décompte rapide donne 17 compétitions nationales et internationales au menu d'Ottawa en 2017. Jamais la ville n'aura eu une année aussi occupée.
Plusieurs disciplines seront mises en vedette.
Du tennis au triathlon en passant notamment par le rugby, le patinage de vitesse sur courte piste, l'ultimate et le cyclisme sur route.
De gros noms viendront faire leur tour dans la capitale. Double champion à Wimbledon, Andy Murray doit participer aux joutes de la Coupe Davis à l'aréna de la Place TD.
En athlétisme, Ottawa s'attend à voir le triple médaillé olympique Andre De Grasse fouler la piste Terry-Fox lors des championnats canadiens.
Certains événements étaient dans la mire de la région depuis longtemps. « Ça fait neuf ans que je sollicitais, que je courtisais les gens du Red Bull Crashed Ice afin qu'ils viennent ici, fait remarquer Guy Laflamme. Ils ont été éblouis par le potentiel du site », ajoute-t-il.
La finale se déroulera sur les écluses et le canal Rideau. Le site offrira une vue sur la colline parlementaire et le Château Laurier.
« Si tout va bien, et je ne suis pas inquiet, le Red Bull Crashed Ice reviendra au trois ans à Ottawa. Nous serions alors dans une rotation avec Edmonton et Québec », indique Laflamme au sujet de ce dossier qui fut son bébé.
Quant à la présentation d'un match de la LNH en plein air à la Place TD, rien n'a encore été officialisé, même si le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, se montre optimiste. Les discussions se poursuivent toujours entre son club de même que les dirigeants de l'Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG) et ceux du circuit Bettman.
Un dernier dossier sur lequel Guy Laflamme et son équipe gardent un oeil dessus.
« On se croise les doigts que ça va se concrétiser », affirme-t-il.