Astuces futées pour les Fêtes

Isabelle Gagnon
Isabelle Gagnon
Collaboration spéciale
Ces derniers jours, vous avez peut-être ressenti de la nostalgie à regarder la neige vite cumulée au sol fondre ensuite sous la pluie. Avoir recours à quelques astuces pour avoir du plaisir avec les gens qui nous entourent, par exemple la famille, devient un atout indispensable pour égayer ce moment de l’année moins jovial.

Au Québec, les statistiques et les recommandations s’apparentent à celles de l’OMS. La population devrait bouger plus, autant chez les plus jeunes que pour les personnes de 65 ans et plus. Ces recommandations sont d’atteindre les trente à soixante minutes d’activité physique quotidienne, minimalement aux 2 jours, à un niveau d’effort se situant à 50-70 % de la fréquence cardiaque maximale (respiration plus rapide, mais où la discussion est encore possible). Être actif, on le répète souvent, amène une multitude de bénéfices au niveau de la santé physique. Cependant, on doit considérer de plus en plus les bienfaits de bouger sur la santé psychique. À peine vingt minutes après la fin de l’activité, les effets positifs se feraient ressentir de deux à sept heures suivant cette période d’activité, soit sur l’humeur, l’anxiété, le stress, l’estime de soi, sur le cognitif et procureraient même un relâchement neuromusculaire. En contrepartie, certaines études relatent les effets pervers de l’entraînement extrême, soit plusieurs heures passées à s’entraîner au quotidien, à une intensité très élevée et sans repos hebdomadaire, qui pourrait devenir malsain.

L’activité physique se définit comme tout mouvement corporel amenant une dépense énergétique, avec une sollicitation du système neuromusculaire, qui peut être atteinte en faisant du jardinage, du transport actif, en jouant, en dansant, en pratiquant le yoga, le tout accompli dans le plaisir.

Maintenant, sachant que bouger pourrait aider à lutter contre cette problématique de santé mentale, je vous propose un petit remue-méninges de mises en action pratico-pratique, pour toutes les tranches d’âge, en respectant les règles sanitaires.

UN RÔLE À JOUER POUR TOUS ET, POUR NOUS!

L’adulte est un modèle précieux pour l’enfant qui le côtoie au quotidien. Nos ados eux, saisissent très rapidement les messages, les actions que nous posons. En tant qu’adulte, prendre part aux activités physiques qu’on leur propose est avant tout un gage de bouger soi-même, en plus d’avoir du plaisir avec les membres de notre famille, en gardant notre cœur d’enfant.

Pour faciliter cette mise en action, se servir des dispositions accessibles à la maison et dans notre environnement avoisinant donnera un coup de pouce pour bouger. Le but: s’amuser tout en récoltant les effets positifs collatéraux.

CHEZ LES PLUS JEUNES

Inévitablement, si nous sommes en action avec eux, les jeunes passeront moins de temps à la télé, aux jeux vidéo, donc à être inactifs!

Malheureusement, même en bas âge, les enfants sédentaires peuvent présenter des problèmes de santé tels que le diabète, retrouvé normalement chez l’adulte, et des problèmes cardiovasculaires.

On peut commencer en leur proposant un calendrier de l’avent sportif: petit défi quotidien menant toute la famille qui y participe à une récompense.

Question de prendre l’air, une chasse au trésor peut être lancée, amenant les membres de la famille à trouver les indices en raquettes comme moyen de déplacement, ou encore à la course, à la tombée du jour avec une lampe frontale ou de poche, question de mettre encore plus d’intrigue. Chaque randonnée peut se transformer en une expédition de découverte de la nature.

En cas de temps très maussade, tous les jeux éducatifs peuvent être réinventés tels que «la roue du sportif» (La Roue chanceuse), Le «Jour du sportif» (Le Jour de Paye) ou encore le traditionnel jeu de serpents et échelles, tous imprégnés de mouvements sportifs et loufoques, afin de faire bouger tout un chacun.

CHEZ NOS ADOS ET CHEZ LES JEUNES ADULTES

C’est à cet âge, soit de 15 à 24 ans, que l’on retrouve le taux le plus élevé de trouble de l’humeur et d’anxiété. Cette période de vie se caractérise par une détermination de leur identité, un besoin de s’exprimer et aussi d’avoir du «fun» avec leurs amis.

Pour piquer leur intérêt, pourquoi ne pas organiser un party maison, avec de la musique qu’ils aiment, s’habiller sous une thématique de leur intérêt? Le calendrier de l’avent sportif, adapté pour cette catégorie, peut servir de guide pour accomplir diverses activités autant intérieures qu’extérieures. Jouer aux mimes sportifs (deviner le sport que je pratique), danser, utiliser un des jeux éducatifs déjà proposés avec défis sportifs sont autant d’idées pour aider à bouger différemment.

Pour le plus sportif, partir découvrir le quartier avec des défis marche-course «entre les poteaux», organiser une soirée à la frontale pour une course d’orientation ou suivre un petit plan d’entraînement musculaire (exemple: sélection de 4-5 exercices, avec un nombre de répétitions ou un temps maintenu, suggérant un défi progressif aux 2 jours) sont d’autres astuces pour être actifs, avec peu de matériel.

CHEZ L’ADULTE

Tout comme chez l’enfant et les adolescents, faire de l’activité physique pour un adulte lui procurera une meilleure santé des os, un renforcement musculaire, une bonne posture et permettra d’optimiser ses capacités cardiovasculaires. Cette mise en action sera aussi bénéfique pour sa santé psychique, en plus d’améliorer son estime de soi, son humeur et de réduire son stress, pour ne nommer que ces bienfaits. Une stratégie gagnante chez les personnes plus sédentaires est de l’inviter à se mobiliser 10 minutes, à sa façon, pour une première semaine. La guider afin qu’elle trouve un deuxième 10 minutes à la seconde semaine et progresser dans ces temps d’action, de façon très raisonnable, créerait une adaptation respectant les limites, et avec un maintien prometteur.

Lors des périodes de boulot, stationner sa voiture au travail plus loin, marcher tout en faisant une rencontre téléphonique et adopter la position debout pour le télétravail, quand c’est possible, sont autant de gestes posés pour s’activer.

Bref, des astuces pour bouger, beau temps mauvais temps, il en existe! Il faut parfois user un peu d’imagination et optimiser notre stratégie en s’entourant des membres de la famille pour créer une motivation bonifiée, afin de le faire dans le plaisir pour ainsi faciliter ce maintien de routines actives.