Olympiques de Gatineau

Nuit cruciale pour le centre Guertin

La fuite d’ammoniac a été colmatée. Le compresseur à glace du centre Robert-Guertin a été relancé pour fonctionner à plein régime pendant toute la nuit de mercredi à jeudi.

Maintenant, les Olympiques de Gatineau vont se croiser les doigts pour que le compresseur tienne le coup.

« Les techniciens sont passés et ils ont fait les réparations nécessaires pour arrêter la fuite d’ammoniac. Maintenant, il faut voir si le test du compresseur sera concluant. Si tout est correct jeudi matin, nous aurons un match à Guertin vendredi », a expliqué le président des Olympiques, Martin Lacasse mercredi soir.

L’équipe gatinoise de la LHJMQ a dû annuler son match contre l’Armada de Blainville-Boisbriand mercredi en raison d’un autre bris au « Vieux Bob ». Elle attend aussi la visite des Voltigeurs de Drummondville vendredi.

Lacasse a signalé que le bris dans les conduites d’ammoniac n’était pas majeur et qu’il s’était avéré réparable.

« Dans le pire des scénarios, une solution alternative devra être explorée s’il faut poursuivre les réparations, mais si nous manquons de temps pour jouer notre match de vendredi, ça ne sera pas dramatique », ajoute-t-il.

La raison ? Les Olympiques doivent recevoir les Voltigeurs vendredi, mais ils ont aussi un match à l’horaire à Drummondville mardi.

Inversion de matches ?

« Si nous avons besoin de plus de temps, nous inverserons l’ordre des matches. Nous pourrions jouer vendredi à Drummondville et le match de mardi serait disputé ici. Dans le fond, notre série de matches contre Drummondville arrive à point », a expliqué Martin Lacasse.

Ce dernier affirme que la fermeture du compresseur de mercredi à jeudi midi n’a pas entraîné la fonte de la surface glacée.

« Nous sommes chanceux. Ils annoncent une nuit à -20°C et les cols bleus de la ville n’ont pas trop chauffé l’intérieur de l’aréna, alors la glace tient le coup. »

Remis au 12 mars

Enfin, le match des Olympiques contre l’Armada de Blainville-Boisbriand, remis à deux reprises, a maintenant été fixé au 12 mars.

Jamais deux sans trois ? Ironie du sort, le match de l’ouverture de la saison locale des Olympiques aura finalement lieu dans la dernière semaine de la saison régulière !

Les deux clubs devaient s’affronter une première fois le 24 septembre, mais le brouillard avait forcé l’arrêt du match avec un score de 1-0 en faveur de l’Armada après 20 minutes de jeu.

Les deux dernières périodes devaient être disputées le 24 janvier, mais voilà qu’il faudra attendre la mi-mars avant de compléter ce fameux match.

Les Olympiques n’auront plus de marge de manoeuvre pour un autre report parce qu’après cette semaine-là, la LHJMQ va débuter ses séries éliminatoires.

La dernière semaine du calendrier régulier des Olympiques ne sera pas de tout repos non plus. Ils devront jouer cinq matches dans les sept derniers jours de la saison, dont deux sur la route à Victoriaville et Drummondville.

Olympiques de Gatineau

Batherson, un exemple d’espoir

Vous ne connaissiez pas encore Drake Batherson avant le dernier championnat mondial junior?

Si vous suivez moindrement le hockey, vous savez maintenant que les Sénateurs d’Ottawa ont un diamant à l’état brut entre les mains. Au dernier Championnat mondial junior, l’attaquant de 19 ans a inscrit sept buts en sept matches pour aider Équipe Canada junior (ÉCJ) à gagner la médaille d’or.

Principal artisan de l’élimination des Olympiques de Gatineau avec ses 10 points en sept matches pour les Screaming Eagles du Cap-Breton au printemps dernier, Batherson devait être de retour au centre Guertin mercredi, mais le rendez-vous a été reporté en raison d’une fuite d’ammoniac.

Dommage parce que le nouveau membre de l’Armada de Blainville-Boisbriand progresse à vue d’œil.

«Il ne s’améliore pas au mois. Il s’améliore à la semaine», constate Joël Bouchard, entraîneur-chef et président-directeur général de l’Armada, qui était aussi chef de l’équipe de gestion d’ÉCJ.

Au Droit, Bouchard signale que Batherson est sur une lancée «hors de la normale depuis un an.» 

Difficile de le contredire quand Marc-André Dumont rappelle le récit de sa découverte par les Screaming Eagles. D’abord, à 15 ans, le Néo-Écossais a été ignoré au repêchage de la LHJMQ. À 16 ans, il a capté l’œil du recruteur-chef des Screaming Eagles, Jacques Carrière.

«Jacques m’avait dit qu’il représentait le meilleur talent des Maritimes, mais qu’il était âgé de 16 ans  et qu’il était chétif. Nous l’avions donc rencontré avec son père dans un café près de chez lui à Valley», raconte Dumont, l’entraîneur-chef et directeur général des «Aigles».

5’7’’ à 16 ans

Sur la liste de son équipe midget AAA, il mesurait 5’7’’ et demi. «Quand je lui ai serré la main, j’ai tout de suite vu qu’il devait avoir gagné trois pouces. Il avait un visage de jeune. C’était visible qu’il n’était pas encore mature et son père nous avait dit qu’il avait grandi tardivement lui aussi.»

Norm, le père de Drake, a joué dans la Ligue américaine contre Joël Bouchard justement.

Les Screaming Eagles ont donc sélectionné Batherson en sixième ronde du repêchage de 2015. À son premier camp, à 17 ans, il a été retranché et il a évolué au niveau junior A où, incommodé par deux pneumonies, il n’a compté que quatre buts. Il avait toutefois été rappelé pour une dizaine de matches durant la saison.

Recrue à 18 ans

À 18 ans, il était toujours une recrue, mais sa taille était passée à 6’1’’. «Il avait connu un bon début de saison, mais il avait été laissé de côté à l’occasion parce qu’il n’était pas habitué au rythme de la LHJMQ. À partir de novembre, sa progression a été fulgurante. Dans les séries, contre les Olympiques, il avait été le meilleur joueur sur la glace. C’est pour ça que les Sénateurs l’ont repêché en quatrième ronde.»

À son premier camp à Ottawa, il a tellement été bon que les Sénateurs lui ont immédiatement offert un contrat. Malgré cela, ÉCJ n’avait pas jugé bon de l’inviter à son camp d’évaluation estival.

Encore une fois, Batherson allait forcer la main à une équipe. Rendu à 6’2’’, il a finalement été invité au camp de sélection où il était considéré comme un joueur de quatrième trio, mais il a rapidement fait son chemin pour devenir le meilleur franc-tireur du club.

«Il progressait et il s’ajustait vite, dit Joël Bouchard. Il a fait sa place. Il s’améliore tellement vite et pourtant, il a encore tellement à apprendre. Il est voué à toute une carrière de joueur de hockey.»

Pour Dumont, l’éclosion de Batherson a une autre raison. «C’est un passionné avec un grand P et sa passion est contagieuse. Son exemple devrait donner de l’espoir à tous les joueurs qui font face à des épreuves. Il n’a jamais été sur les radars des équipes nationales. La LNH ne l’évaluait même pas à 17 ans. Il a été repêché à 18 ans. Sa récompense devrait motiver tous ceux qui pensent que leur carrière est finie parce qu’ils ne sont pas dans le système.»

Ville de Gatineau

Guertin fermé, match des Olympiques annulé

Un problème a causé une autre fermeture temporaire du vétuste centre Robert-Guertin mardi après-midi.

Une fuite d’ammoniac a été décelée juste avant un entraînement des Olympiques de Gatineau et le centre a dû être fermé jusqu’à nouvel ordre. Des équipes ont été dépêchées sur place pour analyser la situation et colmater la brèche selon un communiqué émis par la Ville de Gatineau.

Les Olympiques, qui devaient reprendre le match remis en raison du brouillard le 24 septembre dernier, ont également dû annuler la reprise de ce match prévu pour mercredi soir. Le club de la Ligue de hockey junior majeure du Québec a annoncé qu’il ferait une mise à jour à midi mercredi.

Les Olympiques doivent aussi accueillir les Voltigeurs de Drummondville vendredi soir.