Zach Dean (photo) a partagé le sommet des compteurs des trois équipes canadiennes avec Shane Wright au dernier Défi mondial des moins de 17 ans disputé à Medicine Hat en Alberta et à Swift Current en Saskatchewan.

Zach Dean parmi les meilleurs au monde

Les Olympiques de Gatineau ont fait beaucoup de sacrifices au cours des dernières années pour regarnir leur banque de choix au repêchage.

Lentement, mais sûrement, ce plan de relance est à la veille de rapporter ses dividendes. Tous les deux sélectionnés au premier tour du dernier repêchage de la LHJMQ, Zach Dean et Olivier Boutin ont été parmi les meilleurs joueurs canadiens au Défi mondial des moins de 17 ans, qui vient de prendre fin dans l’Ouest canadien.

Dean a même été le meilleur compteur des trois équipes canadiennes avec une récolte de trois buts et sept points en cinq matches. Il a été sur un pied d’égalité avec son coéquipier Shane Wright. Cette jeune sensation a obtenu une dérogation pour jouer dans la OHL à 15 ans où il a été le premier choix des Frontenacs de Kingston.

Olivier Boutin a joué dans la même équipe que Dean et Wright et son leadership a rapidement été remarqué par les dirigeants de Hockey Canada. À son premier tournoi international, on lui a décerné le titre d’assistant au capitaine. Charles-Alexis Legault, choix de deuxième tour des Olympiques, a aussi participé au tournoi où il a compté un but avec Équipe Canada Blanc, qui a terminé le tournoi au quatrième rang.

Après un début de tournoi prometteur où l’équipe de Dean et Boutin (Canada Noir) avait gagné ses trois matches de la ronde préliminaire contre les Américains (finalistes), les Tchèques (médaille de bronze) et le Canada Blanc, elle s’est inclinée contre les Russes (médaille d’or) en quarts de finale et contre la Finlande dans le match pour la septième place.

Dean a toutefois savouré plusieurs moments exaltants dans les premiers duels du tournoi. Il a marqué le but gagnant en prolongation contre Équipe Canada Blanc. Il a enchaîné avec un but en fusillade dans la victoire contre la République tchèque et préparé le but vainqueur en prolongation contre les Américains.

« Mon but en prolongation dans le premier match est sans doute le but le plus important que j’ai marqué dans ma carrière. Quand ça arrive en portant le chandail du Canada, ça donne des frissons », a dit l’attaquant natif de Terre-Neuve à son retour à l’entraînement au centre Guertin mardi.

Quatrième choix du repêchage 2019 de la LHJMQ, Dean avoue que ça lui fait un velours de voir son nom au sommet des compteurs canadiens dans un tournoi international.

« C’est tout un honneur. Les points ne veulent pas tout dire, mais ça fait du bien de voir mon nom en haut de la liste. C’est la première fois que j’ai l’occasion de me mesurer à l’élite des joueurs de mon âge dans le monde. J’ai pu voir ceux qui seront mes compétiteurs dans les années à venir. J’ai eu un bon départ. Ça ne veut rien dire. Je dois continuer de travailler. »

Depuis l’instauration du système à trois équipes canadiennes au Défi mondial U17 en 2015, les Olympiques n’ont jamais eu un représentant au premier rang des compteurs du Canada.

Boutin assistant

Quant à Boutin, il s’est montré surpris quand on lui a remis une lettre sur son chandail avant d’entreprendre la compétition.

« Je ne m’attendais vraiment pas à ça. Quand ils ont prononcé mon nom, c’était assez spécial. Ça prouve que tu fais de bonnes choses. J’avais travaillé fort au camp cet été. Je voulais être un bon coéquipier. Quand ils ont rencontré le capitaine et les assistants, ils ont dit que nous étions ceux qui avaient le plus acheté les principes du club et que nous représentions les valeurs de Hockey Canada », a expliqué celui qui a récolté une mention d’aide pendant le tournoi.

+

Des blessés, mais rien de trop préoccupant pour les Olympiques

Il ne restait plus beaucoup d’attaquants sur le banc des Olympiques de Gatineau quand ils ont terminé leur plus long voyage de la saison à Moncton vendredi dernier.

Mathieu Bizier a été blessé dans le deuxième match à Rimouski. Matthew Grouchy était revenu au jeu après une absence de quatre matches à Charlottetown, mais il a été blessé à nouveau dans le match suivant à Bathurst. 

Quant à eux, Charles-Antoine Roy et Émile Hegarty-Aubin n’ont pas terminé la rencontre à Moncton. Le premier en raison d’une blessure mineure. Le deuxième en raison d’une pénalité majeure pour avoir fait basculer un adversaire. Ce geste va d’ailleurs lui valoir une suspension d’un match.

Le portrait semblait préoccupant au retour du voyage de cinq matches, mais il avait meilleure allure mardi à l’entraînement au centre Robert-Guertin où seul le capitaine Charles-Antoine Roy n’a pas patiné. Si ce n’était que de lui, Roy a même assuré qu’il jouerait dès vendredi, mais la décision appartiendra aux médecins du club. Mathieu Bizier était de retour sur la patinoire avec un chandail réservé aux joueurs blessés. Matthew Grouchy, qui célébrait son 20e anniversaire, était quant à lui de retour à l’entraînement avec contacts.

«C’est une bonne nouvelle pour Grouchy. Le temps va nous dire si Bizier et Roy pourront être des nôtres en fin de semaine ou la semaine suivante. Pour le moment, c’est mieux que nous avions estimé au départ. Leurs absences se comptent en jours, mais ça pourrait dépasser une semaine. Il n’y a rien de majeur. Il faut juste attendre et laisser le temps faire son œuvre», a indiqué l’entraîneur-chef Éric Landry.

Si le besoin s’en fait sentir, les Olympiques procéderont au rappel d’un jeune espoir pour les matches de vendredi (Rouyn-Noranda) et samedi (Val-d’Or).

«Nous avons rappelé Milo Roelens, Zachary Gravel et Olivier Gervais-Daigneault jusqu’à présent et ils ont tous fait du bon travail. On pourrait les rappeler à nouveau, mais comme nous avons neuf défenseurs en santé, nous pourrions aussi jouer avec un alignement à 11 attaquants et sept défenseurs.»