Evan MacKinnon a impressionné à ses deux premiers matches dans l’uniforme des Olympiques. Il a marqué contre les Tigres de Victoriaville et contre l’Armada de Blainville-Boisbriand et récolté un total de trois points dans deux victoires par les marques identiques de 4-0 au centre Robert-Guertin.

Week-end parfait pour les Olympiques

La fin de semaine des Olympiques de Gatineau avait bien mal débuté.

Samedi matin, ils ont appris qu’ils perdaient les services de leur meilleur compteur pour le reste de la saison.

Sans crier gare, Carson MacKinnon a fait savoir à la direction qu’il voulait rentrer chez lui pour terminer sa carrière junior à Summerside sur l’Île-du-Prince-Édouard, dans la Ligue junior A des Maritimes.

Comme Vincent Martineau et Adam Capannelli sont blessés, les Olympiques se retrouvaient donc avec la lourde tâche de se défendre contre les Tigres de Victoriaville et l’Armada de Blainville-Boisbriand sans joueur de 20 ans dans leur alignement. Pire encore, victimes du virus de la gastro samedi, Pier-Olivier Roy et Tyler Boivin ont dû déclarer forfait pour le match contre les Tigres et l’entraîneur-chef Éric Landry a dû faire appel à deux joueurs affiliés : Olivier Gervais-Daigneault des Flames de Gatineau junior AAA et Samuel Fortier de l’Intrépide midget AAA.

Les Olympiques auraient pu lancer la serviette et se dire que la course aux séries éliminatoires de la LHJMQ devenait trop exigeante. Au contraire, ils ont choisi de s’unir et d’affronter l’adversité. Ils avaient besoin d’un héros à Guertin. Ils avaient besoin de bonnes histoires. En faisant preuve de caractère, ils ont tout eu.

Rémi Poirier a été sans bavure à ses deux premiers matches sans Creed Jones comme adjoint. Jones a signé un blanchissage avec l’Océanic de Rimouski samedi. Poirier a fait mieux en bloquant 70 lancers pour mener les Olympiques à deux victoires par des marques de 4-0. Poirier a été la première étoile des deux rencontres.

« Il nous manquait tellement de monde en fin de semaine. Nous devions tous élever notre jeu d’un cran. Je devais fermer la porte. Creed n’est plus ici. Je suis devenu le numéro un. Tout le monde veut être numéro un. C’est mon année de repêchage dans la LNH. C’est une motivation de plus. Les gars ont bien joué devant moi. Ils ont bloqué plein de tirs. J’ai fait de beaux arrêts. J’ai été chanceux aussi, mais on fait sa chance ! »

Avec Poirier déguisé en feuille de contre-plaqué, les Olympiques ont pu compter sur leur héros, mais tout a souri à l’équipe gatinoise en fin de semaine.

Dans la victoire contre les Tigres, David Aebischer a salué son retour au jeu en préparant deux buts sur des infériorités numériques : ceux de Kieran Craig et d’Émile Hegarty-Aubin. Darick Louis-Jean a compté son premier but de la saison à l’aide d’un tir d’un angle impossible et Evan MacKinnon a fait scintiller la lumière rouge dès son premier match après avoir été acquis du Titan d’Acadie-Bathurst.

Les autres bonnes nouvelles de la victoire de dimanche ? Evan MacKinnon a marqué à nouveau en plus d’ajouter une passe.

« Je pense que c’est la première fois que je gagne deux matches de suite cette année, a dit l’ancien du Titan. J’ai une nouvelle opportunité qui s’offre à moi ici. On m’a confié un rôle plus important et Éric (Landry) me fait déjà confiance. Je me devais de refaire ma confiance. Je l’avais perdu cette année. Je pense qu’on va me donner la chance de m’exprimer ici », a dit l’ancien choix de première ronde des Huskies de Rouyn-Noranda.

Toujours dimanche, Milo Roelens a inscrit son premier but dans la LHJMQ. Mieux, son frère Métis a compté dans le même match.

« C’est mon père qui va être content là ! J’avais déjà joué avec Métis en Belgique où il n’y avait pas de groupe d’âge, mais de compter dans un même match pour la même équipe, je n’y avais même pas pensé ! J’ai eu des frissons en comptant et ça m’a donné de l’énergie pour le reste du match », a dit l’attaquant de 16 ans.

Partiellement remis de son virus, Pier-Olivier Roy a complété cette septième victoire en huit matches des Olympiques (14-24-3) avec un but dans un filet désert. L’Armada (23-16-3) s’était justement amenée à Guertin avec une séquence de sept victoires en huit matches.

D’un seul trait, après une fin de semaine parfaite, les Gatinois se retrouvent à quatre points des Mooseheads d’Halifax et d’une place en séries. Les deux clubs vont s’affronter deux fois dans les deux prochaines semaines.