Maxim Trepanier a contribué à l’explosion offensive des Olympiques en marquant deux buts dans une victoire de 7-4 contre les Screaming Eagles du Cap-Breton.

Virée parfaite dans les Maritimes

Quelqu’un a déjà dit qu’il n’est pas facile, pour une équipe de hockey, de gagner de façon régulière sur les patinoires adverses.

Cette personne a peut-être même précisé que c’est encore plus ardu quand l’équipe en question est remplie de joueurs qui manquent d’expérience.

Il faudrait en parler aux Olympiques de Gatineau, qui conservent une fiche parfaite après cinq parties à l’étranger, cette saison.

Éric Landry et ses joueurs ont pu se détendre quand ils ont quitté la Nouvelle-Écosse, samedi soir. Le voyage d’autocar fut long, mais agréable, au terme d’une virée où ils ont obtenu trois victoires en autant de sorties dans les Maritimes.

Après avoir battu le Titan d’Acadie-Bathurst et les Sea Dogs de Saint-Jean, ils ont remporté un festival offensif 7-4 contre les Screaming Eagles du Cap-Breton.

« À Bathurst et à Saint-Jean, nous avons affronté deux autres jeunes équipes. Nous avons travaillé fort, mais nous étions quand même confrontés à deux équipes contre lesquelles nous pouvons bien rivaliser », commente Landry.

Gros match au Cap-Breton

On sent, au bout du fil, que la troisième et dernière victoire du voyage fut la plus satisfaisante aux yeux de l’entraîneur-chef.

« Nous avons très bien joué, insiste Landry. Nous avons travaillé fort. Nous avons bien joué défensivement. Offensivement, je dirais que nous avons fait les mêmes jeux que dans les parties précédentes. La grosse différence, c’est que nous avons réussi à compléter le travail. Nous avons été capables de la mettre dedans. »

Les jeunes Olympiques ont surtout réussi à sortir de la première période avec une avance d’un but. C’est quand même impressionnant, quand on constate qu’ils ont été dominés 11-1 au chapitre des tirs au but durant cet engagement.

« Nous comptons sur trois bons gardiens, même si nous en avons utilisé seulement deux jusqu’à maintenant. Je ne dirais pas que nous avons eu un mauvais début de match. Les Screaming Eagles décochaient des lancers d’à peu près n’importe où, durant la première période. Il ne fallait pas se laisser intimider par le nombre de lancers », explique Landry.

L’explosion offensive est venue dans la deuxième moitié de la partie. Les Olympiques ont inscrit pas moins de six buts dans les 29 dernières minutes de jeu.

Maxim Trépanier et Charles-Antoine Roy ont marqué chacun deux buts dans cette partie.

Le Gatinois Roy a fait partie des joueurs les plus productifs de son équipe, durant le voyage. Il a marqué trois buts et obtenu une mention d’aide.

« Nous avons bien géré le voyage, croit Landry. Nous avons pris le temps de nous reposer entre chaque partie, ce qui fait qu’il n’y avait pas trop de fatigue accumulée, samedi. Charles-Antoine, il continue d’utiliser sa vitesse. À Saint-Jean, il a bien obtenu deux ou trois échappées. Il n’a pas été capable de marquer. Ça lui est arrivé plus tôt dans la saison, aussi. Ce n’est qu’une question de temps, dans son cas. »

Charles-Antoine Roy a récolté pas moins de quatre points au cours du voyage des Olympiques.

Manix sur patins

Les Olympiques retrouveront brièvement leurs partisans. Ils accueilleront une autre formation des Maritimes, les Wildcats de Moncton, mercredi soir au Centre Guertin.

Blessé à Saint-Jean, le jeune Manix Landry représente un cas douteux. « Il a chaussé les patins durant notre dernière séance de patinage d’avant-match. Nous allons continuer d’évaluer sa condition sur une base quotidienne », affirme son coach.

+

Un trio s’affirme chez les 67’s

«Dans le vestiaire, les gars ont l’impression d’être enfin récompensés pour leurs efforts. Nous étions sous l’impression que nous méritions un meilleur sort, jusqu’ici, cette saison.» L’ailier Tye Felhaber a fait cette déclaration au terme d’un week-end où tout a bien fonctionné pour les 67’s d’Ottawa. L’équipe a gagné deux matches en autant de jours devant ses partisans. Elle a vaincu les Colts de Barrie 4-3, samedi. Elle a ensuite dominé les Greyhounds de Sault Ste. Marie, 6-2, dimanche. Le trio formé par Felhaber, Austen Keating et la recrue Marco Rossi a particulièrement bien fait. Blanchi lors de ses quatre parties précédentes, Rossi a carrément explosé. Il a marqué ses trois premiers buts en carrière dans la LHOntario. «Je ne ressens plus la même pression du tout», assure-t-il. Les 67’s disputeront leurs trois prochaines parties à la Place TD.

L’Intrépide s’incline à Amos

Une mince avance d’un but après deux périodes n’a pas été suffisante. L’Intrépide de Gatineau a subi un revers de 3-2 en prolongation, dimanche, sur la patinoire des Forestiers d’Amos. Les joueurs de Martin Lafleur ont dominé 34-21 au chapitre des tirs au but, face à une formation qui connaît un début de saison difficile. Anthony Hamel et Tyson Hinds ont été les seuls à déjouer Nathan Darveau. Le gardien des Forestiers a multiplié les arrêts pour aller chercher sa première victoire de la saison et mettre un terme à une série de sept défaites.