Métis Roelens a marqué le premier but des Olympiques ouvrant la voie à une victoire surprise des Gatinois face aux Voltigeurs de Drummondville.

Victoire surprise des Olympiques

Au chapitre des victoires inespérées, les Olympiques de Gatineau pourront ajouter celle contre les Voltigeurs de Drummondville au centre Robert-Guertin dans un rare match du mardi soir.

Dominés 36-12 au chapitre des tirs, les Gatinois ont obtenu des arrêts clés de leur gardien Creed Jones et ils ont été opportunistes en attaque pour renverser l’une des meilleures équipes au Canada par la marque de 4-3 en prolongation.

Le capitaine Gabriel Bilodeau a atteint le plateau des 10 buts en marquant le filet vainqueur. Le défenseur de 20 ans est aussi le meilleur compteur des Olympiques avec 36 points. Pour démontrer l’état de la puissance des Voltigeurs, ils ont neuf joueurs qui revendiquent plus de points que lui, dont l’ancien de l’Intrépide de Gatineau Xavier Simoneau, qui a été blanchi mardi.

«Cette victoire est savoureuse ! Elle rejoint celle que nous avons obtenue contre les 67’s d’Ottawa. En plus, c’est la deuxième fois que nous les battons à Guertin cette saison, sauf que la dernière fois, ils n’avaient pas leur gardien numéro un. Ils avaient plusieurs joueurs qui se remettaient de la série Canada-Russie et nous avions plus de joueurs d’expérience. Alors, celle-ci, nous allons nous en souvenir longtemps», a dit le héros du match, qui s’est permis de passer devant le banc des Voltigeurs avec un regard teinté de fierté après avoir tranché le débat en prolongation.

Les visiteurs ont été en contrôle de la rondelle toute la soirée. Il était bien évident qu’ils formaient l’équipe la plus talentueuse sur la patinoire, mais les 1724 spectateurs présents dans les gradins du «Vieux Bob» ont vu une équipe locale engagée, qui s’est efforcée de garder les canons offensifs des Voltigeurs à l’extérieur des zones payantes.

D’ailleurs, Steve Hartley, l’entraîneur-chef des Voltigeurs a tenu à rendre crédit aux Olympiques.

«L’histoire du match, c’est Creed Jones, qui a réussi à faire la différence avec de beaux arrêts en troisième période. Puis, les Olympiques ont bien travaillé dans leur zone. Ils ont formé une équipe dure à affronter. C’est frustrant de perdre un match que nous avons dominé, mais le hockey est un jeu juste. Ça va nous revenir. Des fois, nous allons en gagner une que nous ne mériterons pas.»

Cette victoire inattendue a permis aux Olympiques (17-26-5) de mettre un terme à une séquence de sept défaites consécutives. Métis Roelens avait bien amorcé la soirée en marquant un but pendant un désavantage numérique sur un jeu orchestré par Giordano Finoro, mais l’avance n’a duré que 11 secondes quand Pavel Koltygin a aussitôt égalé la marque sur le même avantage numérique.

Le défenseur Michal Ivan a ensuite procuré les devants aux Voltigeurs (36-10-2) à l’aide d’un puissant tir frappé, mais les Olympiques ont profité d’un avantage numérique double pour revenir dans le match par l’entremise de Manix Landry.

Même si c’était du trois pour un au chapitre des tirs, les locaux étaient toujours dans le coup en troisième période et Darien Kielb a soulevé la foule en s’échappant pour donner une avance de 3-2 aux Gatinois avec sept minutes à jouer. Or, quand Métis Roelens a été incapable de sortir de son territoire en jonglant avec la rondelle en fin de match, Dawson Mercer lui en a fait payer le prix en marquant un but chanceux.

Il a donc fallu la prolongation pour trancher et Bilodeau a pu ajouter le point supplémentaire avec un tir qui a déjoué la vigilance d’Olivier Rodrigue.

«Ce n’était pas le meilleur tir, mais je savais que leur gardien devait avoir froid. Il avait reçu peu de tirs. Je me suis essayé et ç’a marché. Je sais qu’ils ne m’aiment pas de l’autre côté, mais c’est exactement pour ce genre de match que je joue au hockey ! Ce fut un match intense. Nous avons profité de nos chances et nous avons enfin mis fin à notre séquence de défaites», a conclu le capitaine Bilodeau.