Mitchell Balmas a doublé sa meilleure production offensive avec 42 buts cette saison, dont 24 avec les Olympiques entre septembre et décembre.

Une transaction profitable à Balmas

Mitchell Balmas n’en a jamais voulu aux Olympiques de Gatineau de l’échanger au moment où il traversait ses meilleurs moments offensifs dans la LHJMQ.

Le 17 décembre dernier, il inscrivait un tour du chapeau dans une spectaculaire victoire contre les 67’s d’Ottawa dans le décor magique d’un match extérieur à la Place TD. Trois jours plus tard, il partait pour Bathurst.

Malgré les tracas qui accompagnent un déracinement en plein milieu d’une saison, Mitchell Balmas assure que son échange au Titan en a valu le coût.

« Quand tu es échangé et que ton nouveau club se rend en finale, c’est toujours une bonne chose », a-t-il raconté au Droit jeudi à la veille du premier affrontement de la finale de la coupe du Président à Boisbriand vendredi.

Balmas avait 24 buts en 35 matches à son compteur avant de déménager dans la région Chaleur au Nouveau-Brunswick. Il a ajouté 18 autres buts en 33 matches avec l’équipe de l’entraîneur-chef Mario Pouliot où il a été principalement jumelé à Antoine Morand et German Rubtsov, deux joueurs élites de la LHJMQ.

Victime d’une commotion cérébrale pendant la dernière série contre les Tigres de Victoriaville de son ancien coéquipier Vitalii Abramov, il assure qu’il sera à son poste contre l’Armada vendredi.

« C’est sûr à 100 % et je suis très excité », avance celui qui a raté quatre matches des séries du Titan.

Ce dernier a balayé les Tigres à la surprise générale lors de cette demi-finale perçue comme la finale avant la finale.

« Vitalii et moi avions une très belle relation à Gatineau. Nous avons été partenaires de trio pendant presque une saison, mais dès que la rondelle a été déposée sur la patinoire, l’amitié n’existait plus. »

Un coup d’œil aux statistiques des séries permet de constater que plusieurs anciens Olympiques ont connu du succès au printemps 2018. Alexandre Alain domine le classement des compteurs. Vitalii Abramov n’est pas loin derrière et Balmas a fourni neuf points en 10 matches jusqu’à présent.

Lui arrive-t-il de penser jusqu’où les Olympiques auraient pu aller si le club n’avait pas été démembré ? Au moment d’échanger Balmas, les protégés d’Éric Landry étaient en plein cœur d’une longue séquence de 14 matches sans défaite en temps réglementaire.

« Si je n’étais pas en finale, j’y penserais sûrement. Nous avions un bon club à Gatineau, mais je pense que (Alain) Sear a fait les transactions qui s’imposaient. Il a fait du bon travail. »

En retour de Balmas et d’un troisième choix au repêchage, les Olympiques ont notamment mis la main sur deux choix de première ronde et l’attaquant de 20 ans Dawson Theede. Un des choix de première ronde a déjà été envoyé à l’Océanic de Rimouski pour l’attaquant de 18 ans Maxim Trépanier.

Tout ça est du passé maintenant pour le patineur natif de Sydney au Cap-Breton. À sa saison de 19 ans, Balmas s’apprête à disputer sa première finale en carrière dans la LHJMQ. Le Titan est en pleine confiance après avoir enregistré 10 victoires de suite. Ses deux seules défaites remontent au premier tour contre les Saguenéens de Chicoutimi.

« Chicoutimi nous a pris par surprise en première ronde. Nous sommes revenus à notre marque de commerce après ces deux défaites. Nous avons rassemblé nos forces et nous voilà rendus en finale. »

À Bathurst, la ville est en liesse. Les partisans espèrent un premier championnat depuis 1999 et Balmas ressent l’engouement dans la municipalité.

« Les partisans nous appuient en grand nombre depuis la dernière portion de la saison régulière. Ça sent le hockey des séries là-bas et je suis content d’être un peu plus près de la maison pour vivre ça avec ma famille. »