Gabriel Bilodeau est un défenseur au rôle accru depuis l’échange de Will Thompson aux Huskies de Rouyn-Noranda. Dimanche, il a égalé un sommet personnel en récoltant son 20e point de la saison.

Une séquence inversée

Pratiquement invincibles en décembre où ils n’ont perdu qu’un match sur 11, les Olympiques de Gatineau vivent la situation inverse depuis la fin de la période des transactions le 6 janvier.

En quatre matches, ils ont subi quatre défaites où ils n’ont généré que quatre buts en s’éloignant de la recette qui leur avait permis de traverser une séquence de 14 matches sans revers en temps réglementaire entre le 22 novembre et le 29 décembre.

Pour rectifier le tir, l’entraîneur-chef Éric Landry et ses adjoints ont passé énormément de temps avec leurs joueurs après l’entraînement de mardi en prévision de la visite du Phœnix de Sherbrooke au centre Robert-Guertin mercredi.

Ensemble, ils ont étudié des séquences vidéo et discuté de quelques sujets chauds.

« C’est le temps de remettre les pendules à l’heure. La période des transactions est terminée. Je voulais voir comment le club allait s’ajuster. Plusieurs joueurs sont partis. D’autres sont arrivés. La hiérarchie a changé au sein de notre club et la transition n’est pas facile à faire parce que Dawson Theede (un attaquant de 20 ans) n’a pas encore joué et Maxim Trépanier est maintenant blessé. Tout le monde cherche ses repères », a expliqué Éric Landry.

Mardi, il a tenu à remettre son équipe dans le bon état d’esprit.

« Je regarde notre dernier match contre les Tigres et je constate que cette défaite de 3-2 s’est jouée sur peu de choses. Si certains avaient fourni un effort de plus, nous aurions pu empêcher un ou deux buts et en compter un ou deux de plus. Ça peut faire une grosse différence entre un revers de 3-2 ou une victoire de 4-1. »

Landry ne savait pas encore si Dawson Theede allait pouvoir affronter le Phoenix mercredi. L’attaquant obtenu du Titan d’Acadie-Bathurst n’a pas joué un match depuis un mois. Maxim Trépanier manquera aussi à l’appel alors que le défenseur Darien Kielb a été blessé dimanche et ne sera pas disponible lui non plus.

L’échange de Will Thompson aux Huskies de Rouyn-Noranda a aussi affecté la dynamique de la brigade défensive gatinoise.

Gabriel Bilodeau reconnaît que le vétéran de 20 ans était un défenseur fiable employé à toutes les sauces et il veut s’assurer de prendre le flambeau.

« Ce sont des gars comme moi, Tyler Higgins et Vincent Lampron qui doivent compenser le départ de Will en haussant notre jeu d’un cran », a dit celui qui a compté son sixième but de la saison dans la défaite contre les Tigres dimanche.

Pour le vétéran de 19 ans, la solution aux récents déboires des Olympiques est simple.

« Pendant notre séquence de 10 victoires, nous formions un club confiant. Parce que nous travaillions fort, tout tombait en notre faveur. Nous nous sommes éloignés de ça récemment et les bonds ne nous sont plus favorables. Il faut se regarder dans le miroir et revenir à ce que nous faisions de bien. »

Bilodeau admet aussi que le va-et-vient de la période des transactions a modifié l’allure du club.

« Il faut laisser le temps à la chimie de reprendre. Le tiers de l’équipe est parti. Nous travaillons là-dessus que je suis convaincu que ça va bien aller bientôt. »

Quant à l’attaque, Éric Landry répète qu’il a confiance en tous ses effectifs. « Des gars comme Samuel Hatto, Charles-Antoine Roy, Alec Malo et Jeffrey Durocher ont marqué de gros buts pendant notre séquence victorieuse. Je sais ce qu’ils peuvent nous amener. Nos attaquants peuvent tous marquer des buts. Métis Roelens a aussi brisé la glace. Notre attaque n’est pas l’affaire de trois joueurs et tout le monde doit en être conscient. »

GALLANT DOIT PRENDRE SON MAL EN PATIENCE

Il a été le premier joueur repêché par les Olympiques à la séance de sélection de la LHJMQ en 2017, mais Carson Gallant n’a pas encore vu beaucoup d’action à sa première saison en Outaouais.

L’arrivée d’un huitième défenseur à la date limite des transactions réduira sans doute son temps de jeu davantage, mais le jeune défenseur de 16 ans assure qu’il est prêt à prendre son mal en patience.

En janvier, il n’a joué qu’une seule partie et il a obtenu du temps de glace limité dans les 18 matches auxquels il a pris part cette saison.

« Je prends les choses au jour le jour. C’est plate de ne pas être dans l’alignement. J’aimerais jouer le plus de matches possible, mais je préfère être ici au lieu de jouer au niveau inférieur. J’aime mes coéquipiers et mes entraîneurs et je pense qu’à long terme, le travail que je fais à l’entraînement cette année va me servir », a raconté celui qui a été le 28e joueur sélectionné dans la LHJMQ en juin dernier.

Carson Gallant est l’unique joueur de 16 ans des Olympiques cette saison. Il a récolté un point en 18 matches.

Le hockeyeur néo-écossais dit ne pas se plaindre de son sort même s’il aimerait jouer davantage.

« Nous sommes huit défenseurs. C’est comme ça. Les entraîneurs continuent d’avoir confiance en moi. Ils disent que si je continue de travailler fort, je vais devenir un solide défenseur dans cette ligue. »

Le colosse de 6’2’’ n’a pas à regarder bien loin pour se consoler. Le capitaine des Olympiques, Alex Breton, a disputé une demi-saison dans la Ligue midget AAA à 17 ans.

« Chaque joueur emprunte un chemin différent avant de s’établir dans cette ligue. Le nombre de matches que je vais jouer d’ici la fin de la saison va dépendre de moi. Je vais travailler fort à l’entraînement pour améliorer ma constance, ma vitesse et ma force physique. »

Pour sa part, son entraîneur Éric Landry croit qu’il est sur la bonne voie.  

« Il progresse. Il n’a que 16 ans et il a quatre défenseurs de 19 ans et plus devant lui. Il doit travailler son intensité à l’entraînement. Il aura la chance de jouer encore. Pour l’instant, nous voulions voir nos deux nouveaux défenseurs. »

À ce compte, Landry dit avoir été impressionné par Vincent Lampron et Tyler Higgins, les deux dernières additions à la ligne bleue.

« Dans le dernier match, Higgins a démontré qu’il pouvait jouer un jeu physique et qu’il était efficace en désavantage numérique. Vincent a démontré une belle mobilité, de la vitesse et une bonne lecture du jeu. Il va bien cadrer avec notre équipe. Il a un ajustement à faire parce qu’il joue maintenant avec Alex Breton contre les meilleurs trios adverses. »

Landry ajoute que l’ajout de Higgins à la date limite des transactions se voulait une police d’assurance en cas de blessures, surtout dans les séries. Justement, Darien Kielb vient de tomber au combat, mais il ne devrait pas s’absenter bien longtemps.