Émile Poirier

Une semaine productive pour Poirier

À cinq semaines de la fin des activités régulières dans la LHJMQ, les clubs aux grandes aspirations commencent à préparer leurs joueurs pour qu'ils arrivent au sommet de leur forme au moment propice.
Chez les Olympiques de Gatineau, Émile Poirier a affiché ses couleurs cette semaine. L'espoir des Flames de Calgary a réussi un tour du chapeau pour mener les Gatinois à un gain de 6-3 contre les Huskies de Rouyn-Noranda dans un match aux allures des séries éliminatoires au centre Robert-Guertin hier.
Poirier complète ainsi une semaine productive où il a inscrit huit buts en trois parties pour devenir le cinquième joueur de la LHJMQ à atteindre le plateau des 40 buts cette saison. Un peu plus tôt dans la rencontre, Jean- Sébastien Dea, des Huskies, avait aussi marqué son 40e filet de la campagne.
Fondation Tour du Chapeau
Le troisième but de Poirier a scellé l'issue de la rencontre dans un filet désert. Il n'en fallait pas plus pour déclencher une pluie de chapeaux sur la patinoire. Avant la partie, la Fondation «Tour du chapeau», un organisme qui vient en aide à Leucan Outaouais, avait amassé près de 1400$ en vendant des chapeaux aux entrées du «Vieux Bob». Quand Poirier s'est amené devant un filet désert, il aurait pu passer la rondelle à Simon Tardif-Richard et c'est ce qu'il aurait probablement fait en temps normal, mais le franc-tireur était au courant de la soirée spéciale.
«J'avais pris conscience de ce qui se passait avant le début du match. Je savais que c'était le match du Tour du chapeau. J'ai regardé vers Simon, mais j'ai tiré pour la cause!»
Prouesses qui propulsent
Les prouesses de Poirier ont propulsé les Olympiques (33-17-4) vers trois gains consécutifs cette semaine, mais le #27 refuse de prendre le crédit.
«C'est toute l'équipe qui est en train de hausser son jeu d'un cran. Pour ma part, j'ai réussi à finir les jeux que je ne complétais pas. Je veux la rondelle et j'ai redoublé d'ardeur. Les séries approchent. Le classement est serré. Chaque match est important.»
Les locaux s'étaient donné une sérieuse option sur la rencontre en prenant les devants 3-0 après seulement 10 minutes. Poirier avait ouvert la marque, puis Alex Dostie et Alexandre Chénier-Allard ont ajouté des buts en avantage numérique, mais les Huskies (29-19-5) ont aussi profité des pénalités aux Olympiques.
Francis Beauvillier a d'abord compté pendant un «cinq contre trois», puis Jean-Sébastien Dea a réduit l'écart à un but sur l'autre pénalité qui restait à écouler.
Julien Nantel a ramené les deux clubs à la case départ dans le deuxième tiers, mais Marc-Olivier Crevier-Morin a redonné l'avance aux Olympiques en marquant son premier but en carrière dans la LHJMQ contre Alexandre Bélanger.
Fière chandelle
Poirier a mis fin au suspense en comptant les deux seuls buts du dernier tiers. Les Olympiques doivent une fière chandelle à leur gardien Robert Steeves, qui a réalisé des arrêts clés quand le pointage était 3-3. Il a été à son meilleur quand il a freiné une descente bien exécutée entre Jean-Sébastien Dea et Marcus Power.
Une bonne équipe
«Les Huskies forment une bonne équipe. Ils sont venus ici pour jouer. Nous avons connu un très bon début de match. Quand tu prends l'avance 3-0, tu peux avoir tendance à croire que ça va être facile, mais nous avons été couci-couça de la 10e minute de jeu jusqu'à la fin de la deuxième période. Notre gardien a été très bon avec des arrêts parfois spectaculaires. Il a été un très gros facteur dans cette victoire tout comme Émile qui a compté des buts importants», a résumé l'entraîneur-chef Benoît Groulx.