Son premier tour de force terminé, Alain Sear voudrait être moins actif à l’avenir en retenant ses meilleurs joueurs à Gatineau.

Une période mouvementée

Six nouveaux joueurs. Six départs. C’est presque le tiers des effectifs des Olympiques qui sont constitués de nouveaux visages après la dernière période des transactions dans la LHJMQ.

Décidément, le club gatinois vient de connaître des semaines mouvementées, mais même s’il était à deux points de la première position du classement général à la pause de Noël, le directeur des opérations hockey Alain Sear assure qu’il n’est jamais passé près de dévier de son plan de se ranger dans le camp des vendeurs.

« Pour avoir une chance d’atteindre le carré d’as, il nous manquait encore au moins une ligne d’attaque et un défenseur de premier plan. Pour les obtenir, ça prenait des actifs. Nous n’avions pas la capacité de nous payer cela cette année. Nous ne pouvions pas nous améliorer au même rythme que certaines équipes prêtes à payer le gros prix dans l’espoir de se rendre jusqu’au bout », a lancé Alain Sear en faisant allusion aux grosses acquisitions des Tigres de Victoriaville (Vitalii Abramov, Étienne Montpetit), du Titan d’Acadie-Bathurst (Mitchell Balmas, Olivier Galipeau, German Rubstov) et de l’Armada de Blainville-Boisbriand (Drake Batherson).

Sear dit toutefois sortir de la période des transactions avec « cinq choix de première ronde et six choix de deuxième ronde dans les trois prochaines années. » Il dit aussi avoir ajouté Chris McQuaid, Maxime Trépanier et Brandon Frattaroli pour les besoins de son équipe à long terme. Tyler Higgins et Vincent Lampron correspondent à des besoins à moyen terme alors que Dawson Theede compensera le départ de Balmas à court terme.

« Nous venons de compléter notre première phase de transition. Nous avions besoin de regarnir notre banque de choix au repêchage et le travail d’Éric Landry et de ses adjoints nous a même aidés à obtenir encore plus que ce qu’on croyait en début de saison. Notre plan n’était pas d’échanger Mitchell Balmas. Personne ne s’attendait à ce qu’il marque 24 buts. Sa valeur avait tellement augmenté que nous n’avons pas pu dire non à l’offre du Titan qui nous a donné deux choix de première ronde et Theede, qui au moment de l’échange, devenait notre meilleur compteur. C’est un joueur de premier plan. »

Son premier tour de force terminé, Alain Sear voudrait être moins actif à l’avenir en retenant ses meilleurs joueurs à Gatineau.

« Notre philosophie est de repêcher des joueurs et les développer pour les garder ici. Trop d’échanges, ce n’est pas bon pour la stabilité. Ce n’est pas bon pour les joueurs, l’organisation et les partisans qui s’attachent à eux. Cela dit, c’est souvent le marché qui dicte le nombre de mouvements. Nous avons vu que plusieurs équipes pensaient pouvoir gagner cette année et les prix étaient très élevés. »