Les Olympiques ont perdu un 12e match de suite samedi soir au centre Robert-Guertin. Comme dans les trois derniers duels de la semaine, ils ont laissé filer une avance après deux périodes avant de s’incliner. Est-ce que l’entraîneur-chef Éric Landry aurait dirigé son dernier match ?

Une pause de défaites pour les Olympiques

Le congé de Noël ne pouvait pas arriver assez rapidement pour les joueurs des Olympiques de Gatineau.

Samedi soir, au centre Robert-Guertin, ils ont encaissé un douzième revers de suite. Comme dans leurs trois dernières défaites de la semaine, ils détenaient l’avance après deux périodes.

Le scénario s’est toutefois répété en fin de match quand Isiah Campbell a profité d’un avantage numérique pour marquer le but de la victoire avec 2:59 à écouler sur une passe du joueur favori de l’équipe visiteuse, Xavier Simoneau.

Les Gatinois (7-23-3) vont ainsi passer Noël au 17e rang du classement général de la LHJMQ, à 10 points des Remparts de Québec au 16e échelon. Malgré une avance de 2-0 acquise en première période sur des buts de Charles-Antoine Roy et Émile Hegarty-Aubin, les Olympiques ont vu les Voltigeurs (21-13-0) quitter le « Vieux Bob » avec une victoire de 4-3. Campbell a déjoué Rémi Poirier deux fois. Brandon Skubel et Jacob Dion ont aussi participé à la remontée des Voltigeurs, l’équipe surprise de la première moitié de saison. Comme les Olympiques, ils sont aussi en reconstruction.

Xavier Simoneau a fourni trois passes dans la victoire devant ses proches de St-André-Avellin.

Métis Roelens avait momentanément créé l’égalité avec six minutes à jouer pour redonner espoir aux quelque 800-900 spectateurs présents sur la foule annoncée à 1571, mais des punitions tardives à quelques vétérans ont coûté le match aux Gatinois.

« La tendance de notre troisième période commence à être frustrante. En troisième, les Voltigeurs ont compté dès la 11e seconde. Dans la position où nous sommes présentement, c’est sûr que ça nous affecte mentalement. Nous essayons de rester compétitifs, mais ce n’est vraiment pas facile », a expliqué le capitaine Charles-Antoine Roy avant de rentrer à la maison pour les 10 prochains jours.

Les Olympiques sont au cœur d’une deuxième séquence de plus de 10 défaites de suite. Dans la tourmente, il est permis de se demander si l’entraîneur-chef Éric Landry sera de retour après Noël. Qui sait ? Le directeur des opérations hockey, qui a eu droit à quelques cris dérisoires des partisans à la 10e minute de chaque période, pourrait aussi être forcé à quitter ses fonctions après une réunion extraordinaire entre les 10 actionnaires du club, qui a été repoussée à mardi prochain.

Au moins quatre actionnaires ont ouvertement exigé le départ d’Alain Sear la semaine dernière. Ce dernier n’était pas au match à Guertin samedi. Dimanche, le président du club, Martin Lacasse, a envoyé un communiqué de presse où il a annoncé la tenue d’une enquête interne en attendant la rencontre de mardi.

« À la suite des récentes informations publiées sur la gestion administrative des Olympiques, les actionnaires de l’équipe tiendront leur assemblée extraordinaire mardi afin de statuer sur la situation. L’organisation mène présentement une enquête interne et communiquera toute décision pertinente par la suite aux représentants des médias. »

Lorsqu’on a demandé au capitaine si les joueurs souhaitaient un électrochoc afin d’amorcer la deuxième moitié de saison du bon pied, Charles-Antoine Roy a répondu en véritable leader.

« Ce qui se passe en haut, ça ne nous appartient pas. Ce sont des choses qui doivent se régler entre propriétaires. Les joueurs ont tous hâte au congé. Après 12 défaites, ce que je souhaite, c’est que les joueurs prennent le temps de décrocher complètement et de penser à autre chose que le hockey. À un moment donné, c’est épuisant. Je veux que les joueurs reviennent avec un état d’esprit gagnant. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre 10-12 matches à nouveau. »

Enfin, Roy a assuré que les joueurs demeuraient unis malgré toutes les distractions intérieures et extérieures.

« Nous nous entendons bien ensemble et c’est ce qui est surprenant dans tout ça. Nous avons une bonne chimie entre joueurs et nous voulons tous rester ici et gagner ensemble. »