Vincent Lampron pourra effectuer un retour au jeu à Bathurst jeudi, mais pas Maxim Trépanier et Mikhail Shestopalov.

Un voyage casse-gueule pour les Olympiques

À une époque où les entraîneurs ne cessent de répéter à leurs joueurs de se concentrer sur le moment présent, Éric Landry a eu de la difficulté à respecter sa propre consigne chaque fois qu’il regardait le calendrier du mois de février dans son bureau cette année.

C’était plus fort que lui. À la fin du mois, il y avait ce long voyage de trois matches en trois jours dans les Maritimes. Les Olympiques seront à Bathurst, Moncton et Halifax entre jeudi et samedi et comme si le voyage n’était pas assez éreintant, la télévision est venue ajouter au coefficient de difficulté.

Le dernier match prévu à Halifax en soirée samedi sera télédiffusé à l’échelle nationale. Pour s’y faire, le match a été devancé en après-midi. Facile à faire pour les puissants Mooseheads qui attendront les Olympiques chez eux parce qu’ils ont congé de match vendredi.

Pendant ce temps, les Gatinois seront à Moncton vendredi soir avant d’avoir à rouler vers Halifax pour jouer un deuxième match complet en moins de 24 heures.

Aussi bien dire que les Olympiques ont été jetés dans la gueule du loup!

«Ça va nous faire trois matches en moins de 72 heures. Les ‘trois en trois’, ça va, mais je n’aime pas le match devancé en après-midi à Halifax. Ça devait être en soirée pour nous permettre de récupérer, mais la télévision veut un match à 15 heures. Ça va être dur physiquement. Je sais que nous ne devons pas penser à ce match-là pour le moment, mais j’ai hâte de voir ce qu’il va nous rester rendu là-bas. Toutes les équipes ont des passages difficiles dans leur calendrier. Pour nous, ça arrive dans ce voyage dans les Maritimes», a dit l’entraîneur-chef gatinois.

L’autobus des Olympiques a mis le cap sur le Nouveau-Brunswick mercredi matin. À bord de l’autocar, il manquait toujours les attaquants Dawson Theede (suspendu), Maxim Trépanier et Mikhail Shestopalov (blessés).

«On espère qu’ils seront à 100 % à notre retour», a avancé Landry, qui pourra néanmoins compter sur le retour au jeu de Vincent Lampron.

«Nous aurons huit défenseurs en santé. Olivier Plourde a mérité de poursuivre son séjour avec nous. Avec ce joueur affilié et nos défenseurs qui peuvent aider à l’attaque, nous serons en mesure d’avoir un alignement de 20 joueurs.»

Le prochain défi des Olympiques (30-20-6) s’annonce relevé, mais au moins ils entrent dans ce voyage gonflé de confiance en n’ayant pas perdu à leurs huit derniers matches en temps réglementaire.

«Nous faisions de bonnes choses dans notre mauvaise passe de janvier, mais nous n’étions pas récompensés. On voyait une amélioration sans obtenir de résultats. Nous avons été plus opportunistes récemment et ces défaites serrées se sont transformées en victoires serrées», a conclu Landry.