Le défenseur recrue des Olympiques de Gatineau Noah Warren bouscule Thomas Bégin, du Phoenix de Sherbrooke, devant le filet défendu par le gardien Emerik Despatie en première période du revers de 5-4 en tirs de barrage des Olympiques à l'aréna Baribeau.
Le défenseur recrue des Olympiques de Gatineau Noah Warren bouscule Thomas Bégin, du Phoenix de Sherbrooke, devant le filet défendu par le gardien Emerik Despatie en première période du revers de 5-4 en tirs de barrage des Olympiques à l'aréna Baribeau.

Un revers des Olympiques contre le Phoenix avant les dernières coupes

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
L’étau s’est resserré sur les joueurs luttant pour les derniers postes disponibles au camp des Olympiques de Gatineau après leur revers de 5-4 en tirs de barrage aux mains du Phoenix de Sherbrooke samedi à l'aréna Baribeau.

Les hommes du nouvel entraîneur-chef Louis Robitaille se sont réveillés en troisième période pour combler un déficit de trois buts, puis ils ont échappé une avance de 4-3 avec 70 secondes à jouer avant qu’un but de Julien Anctil au cinquième tour du concours d’habiletés procure ce gain aux visiteurs.

Zach Dean a dirigé l’attaque des siens à nouveau avec un doublé, à chaque fois des buts spectaculaires en coupant au filet adverse. 

La remontée a été amorcée par la recrue Tristan Allard, joueur invité arrivé au milieu de la semaine dernière. L’attaquant de 18 ans qui réside à Kanata mais a grandi en France a obtenu une bonne chance de montrer ce qu’il avait dans le ventre par la suite alors qu’il a été inséré aux côtés de Dean et Manix Landry sur le premier trio.

L’autre but des locaux a été l’oeuvre de Pier-Olivier Roy, qui a complété une belle stratégie du vétéran de 20 ans Métis Roelens.

«C’est un camp d’entraînement, on ne ‘focuse’ pas sur la victoire ou la défaite, mais on veut que les joueurs apprennent de certaines situations. C’est un camp éreintant, difficile physiquement et mentalement. On a tenu une pratique (vendredi) qui était probablement une des plus dures du camp et ils avaient encore des jambes en troisième période. C’est juste un état d’esprit, en jouant de la bonne façon, ça va apporter des résultats, même si on est fatigués», a souligné Robitaille après coup.

Celui-ci a aimé le travail d’Allard, notamment. «C’est un gros bonhomme qui a de la vitesse et des bonnes mains. Il est combatif sur la rondelle, C’est un premier match pour lui et il va continuer à s’ajuster au rythme des matches, mais c’est une belle entrée en scène pour lui», a-t-il souligné.

Le principal intéressé était content d’avoir secoué les cordages, aidant sa cause pour décrocher un poste. 

«Pour un premier match, je pense que ça s’est assez bien passé. Je me sens de plus en plus à l’aise. C’était excitant de compter notre premier but et ensuite, on a réussi à revenir. Le rythme est rapide, tout le monde patine vite et je fais de mon mieux pour suivre. C’était ‘sick’ de jouer avec Dean et Landry en troisième période, je pense qu’on a bien ‘connecté’», a noté Allard.

Un échange et sept coupes

Après le match, l’état-major des Olympiques s’est rencontré pour effectuer les dernières coupes et discuter de transactions avec les autres équipes de la LHJMQ. Avant la date limite pour les échanges d’avant-saison fixée à 10 h dimanche, ils ont refilé un choix de huitième ronde à l’Armada de Blainville-Boisbriand pour obtenir les services du défenseur de 19 ans Gabriel Jackson, qui a récolté deux buts et neuf points en 52 parties la saison dernière.

Le club a également retranché les vétérans Jérémy Rainville en attaque et Alexandre Hogue à la ligne bleue lors d’une ronde de sept coupes dimanche. Le défenseur Vincent Maisonneuve, les attaquants Mathis Zakorzermy, Julien Béland et Olivier Gervais-Daigneault, de même que le gardien Gabriel Boissonneault -- même si Robitaille a aimé sa tenue de samedi -- ont également été retranchés.

«On va finaliser l’équipe avant la fin de la période de transactions. On va avoir des décisions difficiles à prendre, mais on a une date limite aussi pour les gars qui rentrent au Cégep (dimanche). À partir de mardi, on va avoir notre formation, a dit Robitaille, incertain quant au nombre de joueurs qui amorceraient la saison à Gatineau. C’est l’étape numéro un de notre saison. J’ai parlé aux joueurs qu’il y a six étapes dans l’année. On vient de terminer la première, maintenant, on va s’attaquer à la deuxième. Avec un groupe plus restreint, on va pouvoir s’attaquer à notre identité et notre système. On va avoir quatre semaines avant le début de la saison régulière pour parfaire ça.»

L’entraîneur qui est aussi directeur général des Olympiques a aimé le travail de l’attaquant obtenu des Tigres de Victoriaville jeudi dernier, Émile Gaboury, ainsi que de ses deux gardiens de 17 ans qui se sont partagés le travail contre le Phoenix, Emerik Despatie et Gabriel Boissonneault.

Le premier a repoussé 15 des 16 tirs dirigés vers lui, cédant seulement devant Zachary Lessard au premier tiers. Venu en relève à mi-chemin du deuxième vingt, Boissonneault a connu une rentrée assez difficile, mais il a aussi effectué de bons arrêts en prolongation. Israel Mianscum l’a déjoué deux fois, Thomas Bégin complétant le pointage pour Sherbrooke.

Les Olympiques disputeront le quatrième de leurs six matches hors-concours dimanche prochain en rendant visite à ce même Phoenix.