Connor LePage (96) a eu un impact dès son premier match dans l’uniforme des Olympiques de Gatineau en marquant deux fois dans une victoire de 6-4 contre les Sea Dogs de Saint-Jean.

Un premier match de rêve avec les Olympiques pour LePage

Ce n’est pas toujours facile pour un Ontarien de se faire de nouveaux amis quand il débarque dans une équipe du Québec au début du mois de novembre dans la LHJMQ.

Connor LePage, lui, a trouvé le meilleur moyen de se faire accepter rapidement. Après une seule séance d’entraînement, l’attaquant de 17 ans a fait une entrée fracassante au centre Robert-Guertin mercredi soir pour aider les Olympiques de Gatineau à vaincre les Sea Dogs de Saint-Jean 6-4.

L’ancien des Colts de Barrie a marqué le but égalisateur et le but d’assurance dès son premier match. Le petit nouveau n’a fait qu’une présence sur la patinoire en première période. Il a tiré profit de sa deuxième présence sur la glace en deuxième période pour battre Alex D’Orio avec un tir vif.

Plus le match avançait, plus l’entraîneur-chef Éric Landry lui faisait confiance. Il a été employé en avantage numérique. En fin de match, alors que les Sea Dogs menaçaient, il a complété un jeu orchestré par Métis Roelens pour assurer la deuxième victoire des Olympiques en 12 matches à Guertin cette saison.

«Je n’avais pas joué depuis un mois. Compter dès ma deuxième présence sur la patinoire, c’est un soulagement. Nous avions fait une bonne montée. Quand j’ai reçu la passe, je voyais du filet derrière le gardien. J’ai visé là et ç’a fonctionné. Le deuxième but m’a procuré toute une sensation. Les joueurs sont venus me voir pour me dire que j’avais fait du bon travail. À mon premier match, c’est la meilleure façon de m’intégrer à l’équipe. Je suis là pour l’aider à signer des victoires», a dit cet ancien choix de cinquième ronde des Colts de Barrie, avec qui il avait joué seulement un match cette saison avant de partir de son propre chef parce qu’il voulait jouer davantage.

Éric Landry était ravi de ce qu’il a vu de son nouveau #96.

«Le plan, c’était de lui donner une présence tôt dans le match pour lui donner un feeling du jeu. Puis, on voulait lui donner du temps pour qu’il voie comment ça fonctionnait chez nous, mais nous avons perdu Kieran Craig à cause d’une blessure et nous avons dû modifier son trio. On savait qu’il avait un bon tir. On a vu qu’il pouvait le placer entre les deux poteaux et non à côté du filet! On sait que c’est un joueur offensif.»

Les Olympiques (8-9-2) n’affrontaient pas une puissance de la LHJMQ mercredi, mais les Sea Dogs (2-15-3) ont refusé de mourir chaque fois que les locaux semblaient avoir le match en poche.

«À la fin, j’ai senti de la nervosité chez nos joueurs. On avait peur de faire une erreur majeure pour se faire compter un but. Les Sea Dogs n’ont pas souvent été dans le coup en troisième période cette année, alors ils avaient faim», a indiqué Landry.

Creed Jones a été obligé de s’illustrer à quelques reprises pour sauver les meubles. Il a effectué 27 arrêts contre 22 pour Alex D’Orio.

Le défenseur Darien Kielb a connu un fort match à l’attaque avec un but et deux passes. Shawn Boudrias a marqué une fois en plus de préparer un but de Gabriel Bilodeau. Giordono Finoro a été l’autre marqueur des vainqueurs et David Aebischer a récolté son premier match de deux points en carrière.

Robbie Burt, deux fois, Maxim Cajkovic et Adien MacIntosh ont riposté pour les visiteurs.