Jackson Parsons des Colts de Cornwall U18
Jackson Parsons des Colts de Cornwall U18

Un gardien d’Embrun avec Équipe Canada

Les derniers mois ont été hauts en couleur pour un jeune gardien de 15 ans d’Embrun.

En avril, Jackson Parsons a été choisi au troisième tour du repêchage de la Ligue de l’Ontario (LHO) par les Rangers de Kitchener. En mai, il signait son premier contrat avec l’équipe. En juin, il sera un des 12 gardiens de moins de 17 ans à participer au programme d’excellence de Hockey Canada.

«La dernière année a été excellente pour moi, a expliqué l’élève de l’école secondaire catholique d’Embrun, parfaitement bilingue. J’ai connu du succès avec les Colts de Cornwall U18. J’ai été repêché tôt dans OHL. J’ai signé mon contrat. Là, je suis invité par l’équipe canadienne des moins de 17 ans. Je suis content de voir que tous mes efforts commencent à payer.»

La pandémie mondiale causée par le virus de la Covid-19 va toutefois empêcher le gardien de se déplacer au camp d’entraînement de l’équipe nationale à Calgary du 9 au 12 juin prochain. Exceptionnellement, le camp de cette année va se tenir de façon virtuelle. Malgré cet inconvénient, Jackson Parsons n’a rien perdu de son enthousiasme.

«Ça va être incroyable de pouvoir participer à toutes les activités quotidiennes avec les meilleurs entraîneurs au pays. J’aurais évidemment aimé me rendre à Calgary, mais j’ai au moins reçu un chandail de golf et un chandail d’entraînement de l’équipe canadienne.»


« J’ai pris l’engagement de devenir un joueur de hockey. Il y a une différence entre jouer au hockey et être un joueur de hockey. J’ai amélioré ma nutrition et mon entraînement hors glace. Les dividendes commencent à se faire sentir. »
Jackson Parsons

Hockey Canada offrira une série d’ateliers dans le cadre de son programme d’excellence avec les gardiens cette semaine. Le gardien de 6’0’’ et 190 livres a l’intention d’absorber les informations comme une éponge.

«Nous avons des activités prévues à toutes les heures de mardi à vendredi. Tout est réglé au quart de tour, même la pause du dîner. Les entraîneurs et d’autres experts vont nous parler. Tout est relié au développement. Nous aurons des conférences sur la lecture du jeu, le positionnement, le suivi de la rondelle et le côté mental du jeu. Un paquet de choses utiles.»

Parsons est né d’un père anglophone et d’une mère francophone. La famille a habité Embrun et Limoges au fil des ans. En 2017-18, il a notamment été un coéquipier de Cédrick Guindon et de David Goyette avec le Wild de l’Est ontarien bantam AAA. Guindon et Goyette ont été des choix de première ronde de la LHO en avril. Cette année-là, il avait maintenu une moyenne de 1,96 but alloué par match. En 2018-19, il a joué avec les Voyageurs de l’Académie de hockey canadienne et internationale de Rockland avant de connaître une bonne saison avec les Colts de Cornwall U18 où sa moyenne a été de 2,28 buts alloués par match avec un pourcentage d’arrêt de ,929.

«J’ai pris l’engagement de devenir un joueur de hockey. Il y a une différence entre jouer au hockey et être un joueur de hockey. J’ai amélioré ma nutrition et mon entraînement hors glace. Les dividendes commencent à se faire sentir. L’année prochaine, j’ai confiance de pouvoir me tailler un poste avec les Rangers à Kitchener.»

Il espère aussi connaître un bon début de saison afin d’être un des six gardiens retenus pour défendre les couleurs d’une des trois équipes canadiennes au Défi mondial des moins de 17 ans. Cette compétition, pour l’heure, n’a pas encore été annulée.

«J’espère que nous pourrons jouer au hockey d’ici là parce que mon prochain objectif sera de faire partie de l’équipe du Canada.»