Les joueurs des 67’s d’Ottawa ont repris l’entraînement lundi en vue de la prochaine saison de la Ligue de hockey de l’Ontario. La première journée a été réservée aux traditionnels tests physiques où plusieurs des jeunes hommes ont sué à grosses gouttes à la Place TD.

Un été court chez les 67’s

Il était 10 h et les joueurs commençaient à défiler un après l’autre avec leur sac d’équipement à l’aréna de la Place TD.

Certains souriaient en serrant des mains, d’autres étaient plus timides, mais tout aussi motivés. Tous carburent à l’espoir de se tailler une place chez les 67’s d’Ottawa, qui sont voués à une autre belle saison après avoir passé à deux victoires d’une participation au tournoi de la coupe Memorial.

Le coup d’envoi du camp d’entraînement a été donné, lundi matin. À l’horaire en cette première journée ? Les incontournables tests médicaux et physiques. Puis mardi au complexe Minto de l’Université d’Ottawa, ce sera des parties intraéquipe pour la quarantaine de joueurs convoqués par l’entraîneur-chef André Tourigny.

Et jeudi, un premier match hors-concours aura lieu à Rockland contre les Olympiques de Gatineau.

L’été aura été court pour les 67’s, qui se sont inclinés en six parties contre le Storm de Guelph en finale de la Ligue de hockey de l’Ontario.

« Tu veux un été court chaque année. C’est un beau problème à avoir », a souligné Tourigny.

Reste à voir si le scénario d’un long séjour en séries se reproduira. Les 67’s miseront sensiblement sur la même brigade défensive, surtout si Noel Hoefenmayer ne réussit pas à obtenir un contrat au camp des recrues des Hurricanes de la Caroline.

Qui marquera des buts ?

Et devant le filet, le club pourra miser à nouveau sur Cédrick Andrée, qui était un des meilleurs gardiens du circuit avant de céder sa place au vétéran Michael DiPietro après la date limite des transactions.

Le point d’interrogation, on le retrouve à l’attaque. Qui mettra la rondelle dans le filet adverse pour Ottawa ?

Des buts, les 67’s en marquaient à la tonne l’hiver passé. Ils ont perdu quatre gros morceaux en Tye Felhaber, Sasha Chmelevski, Lucas Chiodo et Kyle Maksimovich.

À lui seul, Felhaber avait touché la cible à 59 reprises en saison régulière.

Un cinquième nom pourrait se rajouter à cette liste en Kody Clark. Le choix de deuxième ronde des Capitals de Washington a un contrat en poche.,

« Il pourrait revenir, mais je m’attends à le voir dans la Ligue américaine », a confié Tourigny.

L’équipe a aussi échangé Samuel Bitten de même que le jeune Matthew Maggio. Ça fait beaucoup de changement.

« Mais il nous reste quand même un noyau intéressant avec les Rossi, Keating, Clarke et Quinn. Nous avons aussi acquis Dylan Robinson », a énuméré Tourigny.

« Nous allons être plus jeunes dans notre profondeur, mais il y aura quand même beaucoup de talent. Ce seront surtout des jeunes que nous avons repêchés cette année ou l’an dernier. »

Parlons de Rossi. L’attaquant autrichien âgé de 17 ans est étiqueté comme un futur choix de première ronde au prochain encan de la LNH en juin 2020, à Montréal. Il a amassé 29 buts et 36 mentions d’aide en 53 parties

« C’est un gars qui va avoir un impact majeur pour nous. La ligne de centre sera une des forces de notre équipe. Nous aurons trois vétérans qui reviennent. »

Pas question par contre pour André Tourigny de fixer un « objectif trop haut » pour sa troupe en 2019-2020.

« On veut un objectif réaliste. Avoir l’avantage de la glace en vue des séries. Après, on verra ce qui arrivera. C’est le même discours que l’an dernier. Et nous avions réussi à accomplir de belles choses. Jamais nous n’avions mis de pression. »

Le premier match du calendrier régulier est prévu le 20 septembre contre le Storm, au Sleeman Centre de Guelph. Les 67’s disputeront auparavant cinq parties hors-concours, dont deux contre les Olympiques.

+

Yanic et Gabriel Crête font partie des joueurs qui tenteront d’épater André Tourigny et ses adjoints Mario Duhamel et Norm Milley dans les trois prochaines semaines.

Même nom de famille, même objectif au camp

Deux attaquants avec le même nom de famille, mais qui ne possèdent aucun lien de parenté. Deux hockeyeurs francophones qui ont grandi dans l’Est ontarien. Un à L’Orignal, l’autre à Orléans.

Yanic et Gabriel Crête font partie des joueurs qui tenteront d’épater André Tourigny et ses adjoints Mario Duhamel et Norm Milley dans les trois prochaines semaines. Le premier a partagé son temps entre les Hawks de Hawkesbury et les 67’s, l’hiver dernier. Il a disputé 14 parties dans la Ligue de hockey de l’Ontario, récoltant deux mentions d’aide et six minutes de pénalité.

« Ça ne veut rien dire. Je dois refaire mes preuves », a soutenu Yanic Crête, 17 ans, qui fait 6’1’’ et 178 livres.

« J’ai appris qu’ils (entraîneurs) aiment ça si tu travailles très fort (...) J’ai amélioré mon effort par rapport à l’année dernière. J’ai aussi plus de puissance. Je patine plus vite. »

Quant à Gabriel Crête, il a été un choix de neuvième ronde au dernier repêchage après avoir récolté 45 points en 43 parties dans le midget AAA. L’attaquant droitier a fêté ses 16 ans en mars.

Les deux Crête se connaissaient déjà avant d’être réuni lundi pour une entrevue avec Le Droit.

« Je suis un an plus vieux, mais on a déjà joué un contre l’autre dans passé », a souligné Yanic.

« Nous avons aussi le même agent, Andy Scott », a ajouté Gabriel, qui n’a pas chômé ces derniers jours.

Ce dernier a participé au camp d’entraînement des Grads de Navan dans le junior A. « Je suis un peu fatigué », a-t-il concédé.