David Aebischer va bientôt rejoindre l’équipe nationale de la Suisse en prévision du Championnat mondial junior et ne sera pas de retour au Québec avant le mois de janvier. Le général de la défensive sera-t-il encore un Olympique à son retour ?

Un dernier voyage pour Aebischer ?

David Aebischer avait des sentiments mitigés quand l’autobus des Olympiques a quitté le centre Robert-Guertin pour se rendre à Chicoutimi mercredi midi.

Le quart-arrière de l’équipe gatinoise va bientôt aller rejoindre l’équipe suisse en prévision du Championnat mondial junior et ce voyage dans le nord-est du Québec pourrait être son dernier dans l’uniforme Noir et Blanc.

Le directeur des opérations hockey, Alain Sear, a affirmé au camp d’entraînement que la période de déconstruction des Olympiques était terminée à un ou deux changements près. Au juste prix, il pourrait se laisser tenter par un dernier sacrifice. Et comme toutes les équipes de pointe de la LHJMQ cherchent désespérément à améliorer leur défensive, les services du Suisse de 19 ans risquent d’être convoités.

« À titre de joueur européen qui peut être échangé à tout moment, j’ai été aux aguets depuis le début de la saison. Je sais que les Olympiques me font confiance, mais franchement, je ne peux pas dire que je fais confiance à la business du hockey au Canada ! On ne sait jamais ce qui peut arriver. Je m’attends à tout », a-t-il raconté après l’entraînement du club mercredi avant-midi.

Blessé dans le dernier match hors-concours des Olympiques, il commençait à peine à revenir à sa forme optimale. Il a trouvé le moyen d’amasser quatre buts et 11 points en 13 matches. Il sait qu’il va jouer les matches à Chicoutimi et Baie-Comeau cette semaine ainsi que celui de la semaine prochaine à domicile contre les Sea Dogs de Saint-Jean, mais il pourrait rater le premier rendez-vous avec les 67’s d’Ottawa le 6 décembre.

« Je ne sais pas s’il va s’agir de mon dernier voyage avec les Olympiques. Je veux profiter des derniers matches au maximum. Je fais confiance à l’organisation. Elle va peut-être recevoir de bonnes offres. C’est son avenir. Elle sait que l’an prochain, je ne serai plus ici. Je suis devant l’inconnu, mais c’est le métier. »

Une préférence ?

Quand on lui demande ce qu’il préfère entre rester avec son équipe d’origine ou joindre une équipe qui aspire aux grands honneurs pour terminer sa carrière dans la LHJMQ, Aebischer n’a pas de réponse facile.

« C’est un choix difficile ! C’est clair que nous sommes dans une reconstruction ici, mais je suis attaché aux boys. Nous avons un bon groupe. Ça m’embêterait de partir. D’un autre côté, c’est clair que tout le monde aimerait faire partie d’une équipe compétitive qui a la chance de gagner un championnat. »

À Gatineau, là où il est le général de la défensive, Aebischer sent qu’il est apprécié. Il concède cependant que le surplus de défenseurs chez les Olympiques occasionne des problèmes. Ils sont neuf avec l’équipe en ce moment. Chaque soir, trois défenseurs doivent être retranchés.

« C’est un climat difficile. Des gars comme Zachary Fortin et Justin Gosselin sautent beaucoup de matches, mais nous formons un groupe soudé. On se fait confiance l’un et l’autre. On ne souhaite pas le malheur des autres. En même temps, tout le monde est compétitif et tout le monde veut jouer. »

Qu’il reste à Gatineau ou non, l’intention d’Aebischer est de patiner encore en Amérique du Nord l’année prochaine.

« C’est mon objectif de jouer chez les professionnels ici. Sinon, je vais retourner en Suisse. Ce fut une bonne chose pour moi de venir au Canada. Ça m’a permis de voir le jeu différemment et de m’habituer à beaucoup de choses comme l’alimentation et les voyages. »

Ce qu’il a amélioré le plus en une saison et demie à Gatineau ?

« Mon jeu est resté semblable depuis mon retour du championnat mondial l’an dernier, mais je me sens encore plus libre sur la glace cette saison. Je tente plus de jeux. Je tire plus souvent aussi. »

Reste à savoir si les Olympiques pourront se permettre de se passer d’un défenseur de sa trempe dans leur quête pour accéder aux séries éliminatoires de la LHJMQ.

HOCKEY JUNIOR EN BREF

Retours anticipés pour Roy et Bizier

Les Olympiques devraient obtenir des renforts pour les aider à mettre fin à leur séquence de quatre revers consécutifs jeudi soir au Saguenay. Les attaquants Charles-Antoine Roy et Mathieu Bizier, les deux seuls joueurs du club à avoir participé à des camps de la LNH cette  année, ont patiné sur des trios réguliers tout en prenant des contacts avant de partir pour Chicoutimi mercredi. 

Charles-Antoine Roy

Meilleur compteur du club, le capitaine Roy a raté les deux matches du dernier week-end alors que Mathieu Bizier n’a pas joué depuis le deuxième match du dernier long voyage à Rimouski. Il a donc raté les cinq derniers duels des Gatinois. Les deux plus jeunes joueurs de l’équipe sont toutefois restés à la maison et ne seront pas disponibles pour affronter les Saguenéens jeudi et le Drakkar de Baie-Comeau samedi. Blessé au bas du corps samedi dernier contre les Foreurs de Val-d’Or, Zach Dean a patiné avec un chandail sans contact mercredi. De son côté, Olivier Boutin est resté derrière en raison de la maladie. Il était pourtant sur la glace de Guertin mercredi. À Chicoutimi, où les Saguenéens (18-5-2) occupent le cinquième rang du classement canadien, le Gatinois Hendrix Lapierre est aussi à l’écart du jeu pour une période indéterminée. Il a été blessé à la tête à Moncton la semaine dernière et souffre de sa troisième commotion cérébrale en huit mois.

67’s: festin offensif de sept points pour Keating

Une brochette de hockeyeurs des 67’s d’Ottawa ont connu le match offensif de leur carrière dans une éclatante victoire de 11-6 à Kingston mercredi soir. Austen Keating s’est particulièrement régalé en enregistrant son quatrième tour du chapeau dans la Ligue de l’Ontario... en plus d’ajouter quatre passes pour une récolte de sept points ! 

Austen Keating

Marco Rossi a aussi profité de l’explosion de buts pour inscrire son premier tour du chapeau en carrière. Il a complété le match avec six points de plus à sa fiche. Il a désormais 44 points en seulement 19 matches cette saison. La recrue Yanic Crête, de L’Orignal, a participé au festin avec son premier match de deux buts. Joseph Garreffa et Noel Hoefenmayer ont chacun fourni un but et trois passes alors que Kevin Bahl a complété la marque pour les 67’s (18-6-0), qui sont passés au premier rang de la ligue avec cette victoire. Âgé de 16 ans, Jack Beck a aussi connu un premier match de deux points en carrière dans le massacre des Frontenacs (5-15-4), qui ont tout de même marqué six fois contre Will Cranley, à son deuxième départ consécutif après avoir récolté son premier blanchissage en carrière samedi dernier. Les 67’s mettront leur séquence de cinq victoires à l’épreuve samedi après-midi à la Place TD face aux Generals d’Oshawa.