Selon Marc Saumier, les Olympiques ont ciblé des défenseurs, mais aussi un attaquant de premier plan et un gardien dominant dans le prochain repêchage.

Un avenir radieux selon Saumier

Marc Saumier a fait un travail admirable en remplacement d’Alain Sear au poste de directeur des opérations hockey des Olympiques de Gatineau.

Incapable de résister à la mine d’or offerte pour lui soutirer Charles-Antoine Roy, il a trouvé le moyen de remplacer la production offensive de son capitaine en faisant l’acquisition d’Evan MacKinnon à un prix dérisoire. Pour un choix de sixième ronde, MacKinnon a produit exactement au même rythme que Roy même s’il était un an plus jeune. Il a aussi eu la main heureuse avec l’addition tout à fait gratuite d’Adam Capannelli.


« J’ai le logo des Olympiques tatoué sur le coeur. Si j’avais pensé à moi, je n’aurais pas fait la transaction de Charles-Antoine (Roy). »
Marc Saumier

En regardant vers l’avenir, Saumier aimerait bien se débarrasser de l’étiquette de directeur des opérations «par intérim» qui colle à son nom. Le blâmez-vous? Il a toutes les cartes entre les mains pour construire une équipe championne.

«J’ai le logo des Olympiques tatoué sur le coeur. Si j’avais pensé à moi, je n’aurais pas fait la transaction de Charles-Antoine (Roy). Au prix qu’on nous proposait, je ne pouvais pas refuser. Nous avons trouvé Evan MacKinnon pour nous aider à remonter le classement. Je connais la ligue. Je sais où je m’en vais. Notre repêchage est prêt. Depuis quatre jours, je travaille très fort le dossier du repêchage européen. J’ai de l’aide. Vous saurez bientôt d’où me proviens cette aide! Je pense que nous pourrons réclamer un très bon attaquant. Nous pensons aussi ramener Evgeny Kashnikov à la défense. Des joueurs de 6’4’’ avec un style physique comme lui, ça ne court pas les rues au Québec.»

Comme la majorité de l’édition 2019-20 des Olympiques est admissible à un retour en 2020-21 et que les jeunes joueurs ont démontré des choses intéressantes, Saumier voit les Olympiques percer le top-10 de la LHJMQ la saison prochaine.

«Je nous vois parmi les 10 meilleures équipes de la ligue, mais ce sont les deux années suivantes qui seront vraiment fascinantes pour notre club. Notre club sera rendu à maturité. Nous aurons énormément de talent et il va même nous rester des choix pour ne pas repartir à zéro après les grosses années que seront 2021-22 et 2022-23.»

En 2023, ce seront peut-être les Olympiques qui se rendront au tournoi de la coupe Memorial annulé à Kelowna, si cette ville veut bien accueillir le tournoi à nouveau. Le travail va commencer au prochain repêchage de la LHJMQ où les Gatinois possèdent quatre choix de première ronde avec une possibilité de repêcher les trois premiers joueurs de la séance.

«Je serais surpris si nous repêchions quatre fois au premier tour, surtout que nous avons un haut choix de deuxième ronde aussi. Les équipes m’appellent. Ils veulent nos choix. Je vais attendre que le boulier détermine l’ordre du repêchage et nous verrons notre stratégie après. Nous avons ciblé des joueurs établis qui pourraient faire grandir notre équipe si nous échangeons un de nos choix de première ronde.»

Saumier dit que son club a ciblé des défenseurs, mais aussi un attaquant de premier plan et un gardien dominant dans le prochain repêchage.

«Il y a plusieurs bons défenseurs et bons gardiens dans le prochain repêchage. Il y a moins d’attaquants de niveau élite. Il faudrait donc en réclamer un rapidement. Ça va nous prendre de la relève devant le filet. Rémi Poirier est très solide, mais nous ne savons pas s’il sera encore ici à 20 ans.»

Le cycle du hockey junior va ramener les Olympiques à l’avant-plan du circuit Courteau bientôt. Ainsi va la vie.

«On avance!», déclare Saumier.

Et peut-être que ça avancera encore davantage avec l’arrivée de Derick Brassard prévue très, très prochainement dans le groupe des propriétaires!