Merrick Rippon

Un autre bon repêchage en vue pour les 67’s

Après un repêchage faste où ils ont vu trois de leurs joueurs être sélectionnés l’an dernier à Dallas, les 67’s d’Ottawa ont encore plusieurs candidats intéressants à offrir aux 31 clubs de la LNH cette semaine à Vancouver.

Comme Cody Clark (Washington) et Kevin Bahl (Arizona) l’an passé, l’attaquant Graeme Clarke et le défenseur Nikita Okhotiuk ont des chances d’être des choix de deuxième ronde, eux qui sont classés respectivement 45e et 56e meilleurs espoirs en Amérique du Nord par la Centrale de dépistage de la LNH. Après ça, il y a un peu plus d’incertitude pour le défenseur Merrick Rippon (158e), admissible pour une deuxième année de suite.

«Il a connu une excellente saison, c’est un défenseur à caractère défensif et robuste, un peu dans le même moule qu’un Mark Borowiecki [des Sénateurs]. Il bloque des tirs et il a fini l’année à plus-43, ce qui n’est pas facile pour un défenseur qui n’est pas à caractère offensif et qui joue contre les meilleurs attaquants adverses», souligne son entraîneur-chef André Tourigny pour mousser la candidature de son arrière franco-ontarien.

Il a évidemment de bons commentaires pour Clarke, l’ailier originaire d’Ottawa «qui est un shooter ayant beaucoup amélioré son jeu sans la rondelle», et pour Okhotiuk, «un train qui frappe très fort».

Son gardien Cédric André n’est pas sur la liste des meilleurs espoirs à sa position en raison de sa petite taille (5’ 10’’, 160 livres), mais après la saison de 34 victoires qu’il a connue, Tourigny aimerait bien qu’un club lui fasse signe. «La bonne nouvelle, c’est qu’on sait qu’il a déjà une invitation pour un camp de développement d’un club s’il n’est pas repêché», a-t-il révélé.

Un autre Franco-Ontarien du coin vit d’espoir pour ce repêchage, soit le défenseur Jacob LeGuerrier, des Greyhounds de Sault Ste-Marie, qui est classé 92e en Amérique du Nord.

À lire demain : Mathieu Bizier, des Olympiques, vit d’espoir