Le Gatinois Tyson Hinds (4) a inscrit ses deux premiers points en carrière dans la LHJMQ dans le match d’ouverture local des Cataractes de Shawinigan contre les Tigres de Victoriaville le 27 septembre.

Tyson Hinds, la surprise des Cataractes

Tyson Hinds a déjoué les plans des Cataractes de Shawinigan en se présentant à leur camp d’entraînement cet été.

La direction du club voyait le défenseur gatinois dans sa soupe, mais pas nécessairement à 16 ans. Dans l’esprit de l’entraîneur-chef Daniel Renaud, une bonne année à dominer le midget AAA était sans doute dans l’intérêt fondamental de son choix de deuxième ronde.

« Nous le tenions en haute estime. Nous étions contents de pouvoir le réclamer en deuxième ronde au repêchage, mais il n’était pas dans le top-4 de son équipe midget AAA l’an dernier. On savait qu’il avait un potentiel incroyable. Il patine bien. Il comprend la game, mais avant notre camp, je pensais qu’il aurait bénéficié d’une autre année midget AAA où il aurait pu être le défenseur numéro un de son club pour le préparer à devenir un cheval chez nous à 18 ans », a dit cet ancien entraîneur avec l’Intrépide de Gatineau.

Pourtant, quand les Cataractes vont s’amener à Gatineau samedi soir pour y affronter les Olympiques, Tyson Hinds fera partie de l’alignement.

« Chaque jour, il nous a forcé la main. Plus le camp avançait, plus il semblait à sa place. Dans les matches hors-concours, les alignements devenaient de plus en plus près des alignements finaux et il demeurait efficace. Il gagnait même en confiance. Il nous a forcés à poser des gestes pour lui faire de la place. Nous avons envoyé quatre défenseurs ailleurs pour l’insérer à notre alignement », a ajouté Daniel Renaud.

L’entraîneur-chef des Cataractes ne passe pas par quatre chemins pour expliquer les accomplissements de Hinds à son premier camp dans la LHJMQ.

« Je n’en reviens pas du chemin qu’il a fait. Plus nous lui en donnions, plus il répondait à l’appel. Quand le premier week-end de la saison est arrivé, on se disait qu’il serait peut-être notre septième défenseur. On voulait aussi qu’il joue au moins 45 matches comme il jouerait dans le midget AAA. Là, il a joué dans quatre matches. Nous avons gagné trois fois et il a joué plus de minutes que prévu. Il a joué des minutes importantes. C’est un jeune. Il va connaître des hauts et des bas, mais pour le moment, il a été impressionnant. »

Tyson Hinds, pour Daniel Renaud, c’est un colosse de 6’2’’ mobile et agile sur ses patins. C’est un défenseur avec une bonne vision du jeu, mais surtout un jeune homme mature.

« Il n’a pas l’air d’un kid de 16 ans », a-t-il dit au sujet de celui qui est devenu « l’homme de la maison » après le décès de son père avant même son adolescence.

Surpris lui-même

Et le jeune homme dans tout ça ?

« Je me suis surpris moi-même ! Je ne m’étais pas trop mis de pression au camp d’entraînement. Je voulais seulement jouer à la hauteur de mon potentiel. Je m’étais entraîné très fort à l’été pour améliorer ma force physique. Je pense que ça m’a aidé. Puis au camp, je me suis adapté à la vitesse du jeu plus rapide. C’était un défi que j’avais le goût de relever. Mentalement et physiquement, je voyais que je m’en allais dans la bonne direction dans les matches hors-concours. »

La saison a débuté et Hinds a continué de s’affirmer. À son troisième match, contre les Tigres de Victoriaville, il a amassé ses deux premiers points en carrière.

« C’est le fun de récolter des points, mais je ne me concentre pas là-dessus. Je veux juste bien jouer sans me fier à ma fiche. On me donne déjà des responsabilités en désavantage numérique. Je suis content de mon début de carrière junior. »

Tyson Hinds a connu une progression fulgurante en deuxième moitié de saison l’an dernier. Quand on lui demande ce qui a provoqué ce déclic, il n’hésite pas à cibler une gifle encaissée au visage.

« Quand je n’ai pas été retenu par l’équipe du Québec pour les Jeux du Canada, ça m’a fouetté. Je voulais prouver que j’avais ma place dans cette équipe. »

À entendre Daniel Renaud, il semble que c’est déjà fait. Tyson Hinds a déjà rattrapé certains joueurs qui ont fait partie de cette équipe médaillée d’or.