Lorsque l’échange dans lequel il est impliqué sera confirmé, Matthew Grouchy va prendre le chemin de Gatineau. Il a la réputation d’un joueur capable d’évoluer dans les deux premiers trios.

Trois échanges importants pour les Olympiques

QUÉBEC — Les rumeurs de la première journée des Assises de la LHJMQ à Québec vont se transformer en réalité vendredi matin, dès 8 heures.

Alain Sear, le directeur des opérations hockey, n’aura pas chômé au cours des dernières semaines puisque selon les informations du Droit, il annoncera trois transactions importantes à l’ouverture des marchés.

Les Olympiques de Gatineau iront notamment chercher deux attaquants de 20 ans. Une transaction avec les Remparts de Québec va leur permettre de mettre la main sur Matthew Grouchy ainsi que des choix de quatrième ronde 2019 et de huitième ronde 2021 contre le défenseur de 20 ans Darien Kielb et un choix de sixième ronde en 2021.

Ensuite, un autre marché devrait être annoncé avec l’Océanic de Rimouski où ils soutireront Carson MacKinnon contre des choix de deuxième ronde en 2020 et un autre de quatrième ronde en 2019. Enfin, l’attaquant européen Iaroslav Likhachev devrait prendre la direction de Boisbriand en échange d’un choix de quatrième ronde 2019 ainsi que d’une inversion de choix de quatrième ronde 2019, qui va permettre aux Olympiques de gagner huit rangs de sélection.

Les Gatinois devraient donc se retrouver avec un trio de joueurs de 20 ans à l’attaque l’année prochaine avec les deux nouveaux venus et le retour de Charles-Antoine Roy.

Grouchy, natif de Terre-Neuve, a amassé 14 buts et 47 points en 61 matches avec les Remparts de Québec la saison dernière. On dit qu’il est un solide patineur et qu’il a l’étoffe pour évoluer dans les deux premiers trios à 20 ans. Il n’est pas étranger à la région outaouaise puisqu’il a joué à l’Académie canadienne et internationale de hockey de Rockland pendant trois saisons.

Kielb sacrifié

Les Olympiques vont toutefois sacrifier leur meilleur défenseur dans cette transaction puisque Kielb va retourner à Québec, là où il avait amorcé sa carrière dans la LHJMQ avant d’être échangé à Gatineau contre Marc-Olivier Alain en 2017. Frère d’Alexandre Alain, Marc-Olivier n’a disputé qu’une poignée de matches chez les Remparts alors que Kielb a complété la dernière saison avec 32 points en 68 matches. Il devait être le quart-arrière de la défensive gatinoise en 2019-20. Patineur hors pair, l’Ontarien de 20 ans ira plutôt donner un coup de main aux Remparts de Patrick Roy.

Avec une défensive encore assez jeune à Gatineau, ces transactions laissent présager d’autres mouvements, mais il semble que les Olympiques pourront au moins compter sur les services de David Aebischer la saison prochaine avec le départ prévu de Iaroslav Likhachev pour l’Armada.

Quant à Carson MacKinnon, les Olympiques seraient allés chercher un joueur d’énergie doté de bonnes mains en plus d’avoir des qualités de leader. Natif de l’Île-du-Prince-Édouard, il a disputé ses quatre premières saisons dans la LHJMQ avec l’Océanic. L’an dernier, il a participé à 68 matches où il a marqué 16 buts et totalisé 46 points.

Alain Sear ne pouvait pas confirmer ses transactions jeudi, mais il est clair que l’organisation cherche à encadrer ses plus jeunes attaquants avec la rentrée de ces deux vétérans. Mathieu Bizier, Kieran Craig, Pier-Oliver Roy, Manix Landry, Ben Allison et William Dagenais pourront jouer en toute confiance avec ces vétérans établis.

+

Un défenseur dans la mire, mais...

La dernière fois que les Olympiques de Gatineau ont repêché deux joueurs au premier tour de la séance de sélection de la LHJMQ, c’était en 2014. Ils avaient réclamé Pascal Laberge et Matt Sartoris aux deuxième et douzième rangs.

Dans les deux cas, l’expérience n’avait pas été concluante. Les deux joueurs ont été échangés. Laberge dès sa première année et Sartoris n’a jamais pu s’établir dans la ligue.

Samedi, à Québec, les Olympiques auront à nouveau deux choix de première ronde et tenteront de faire mieux. À moins d’autres transactions, ils détiennent les quatrième et 13e sélections de la première ronde en plus d’avoir le 22e choix au total au début de la deuxième ronde.

Pour Alain Sear, directeur des opérations hockey, le mot d’ordre est clair. Les Olympiques vont sélectionner le meilleur joueur disponible.

« Je sais qu’il y a une dizaine de joueurs qui évaluent leurs options, mais nous allons prendre le meilleur joueur sur notre liste au moment de sélectionner. Si c’est un récalcitrant, nous allons essayer de le convaincre de venir jouer à Gatineau. Si nous en sommes incapables, nous allons l’échanger dans notre ligue et nous allons demander plus cher que ce que nous avons payé. Des règles ont été mises en place pour protéger les équipes. Nous allons nous en servir. Pas question de laisser glisser des joueurs à d’autres équipes. »

Sur le parquet du Centre Vidéotron, les Olympiques voudront d’abord greffer des joueurs de talent à leur formation. En théorie, ils aimeraient voir leurs trois premières sélections évoluer avec eux dès la saison prochaine, à 16 ans.

« Nous venons de passer au travers de deux années de transition où nous avons laissé partir nos meilleurs éléments. Après le repêchage, nous serons dans une position où nous aurons 36 joueurs capables de jouer dans la LHJMQ et qui vont se battre pour 22 postes. Nous avons des besoins, c’est évident, mais compte tenu de notre profondeur, nous pouvons nous permettre de prendre le meilleur joueur disponible en première ronde samedi. »

Avec leur premier choix, les Olympiques aimeraient repêcher un défenseur. C’est le besoin le plus criant.

« Nous voulons prendre un défenseur de très grande qualité. C’est l’objectif, mais en même temps, c’est un bon repêchage pour les attaquants. Si le meilleur joueur disponible à notre tour de parler est un attaquant, nous ne pourrons pas passer à côté », a ajouté Sear.

Ce dernier a le luxe d’avoir trois choix parmi les 22 premières sélections en 2019, mais il a aura encore la main plus heureuse en 2020 où il compte déjà quatre choix de première ronde dont ceux de Bathurst et de Blainville-Boisbriand qui risquent d’être de très hautes sélections.

« Les choix de Bathurst et de Boisbriand, ils ne bougeront pas. À moins de me faire offrir un joueur de 18 ans qui va faire courir les foules à Gatineau, ça n’arrivera pas. »

Pour l’instant, Sear et son équipe de recruteurs ont ciblé trois joueurs qu’ils voudraient sélectionner aux rangs 4, 13 et 22, mais tout cela pourrait changer d’ici samedi.

« Nous pensons qu’il y a une démarcation entre les sept premiers joueurs et les joueurs huit à 18. Nous sommes très à l’aise avec nos choix, mais si je peux améliorer mon rang pour un joueur ciblé, je vais le faire. »

Parce que l’équipe est bien nantie devant le filet avec Creed Jones, Rémi Poirier et Simon Couroux, les Olympiques pourraient ne pas réclamer de gardien samedi. Par contre, ils auront les yeux sur les joueurs locaux.

« À talent égal, nous allons préférer les joueurs de l’Outaouais. C’est toujours plus facile de rappeler un joueur de l’Intrépide de Gatineau quand nous en avons besoin durant la saison et nous voulons avoir le plus de joueurs locaux possible pour rentrer dans notre nouvel amphithéâtre en 2020. »