Les « vilains » Huskies de Rouyn-Noranda du Gatinois Mathieu Gagnon (14) ont mis fin à la séquence de 10 victoires consécutives des Olympiques dans le dernier match disputé à Guertin le 31 décembre.

Toute bonne chose a une fin

Il s’est passé des choses chez les Olympiques de Gatineau depuis la livraison du dernier journal imprimé du Droit, samedi dernier ?

À part une première défaite en temps réglementaire depuis le 19 novembre, pas tellement. Les Huskies de Rouyn-Noranda ont mis fin à la séquence de 10 victoires consécutives des Olympiques en les blanchissant 4-0 au centre Robert-Guertin dans le match de la veille du Jour de l’An.

C’était un premier revers en temps réglementaire en 15 parties. Le 19 novembre, les Huskies avaient encore une fois été les coupables. Ils sont la seule équipe de la LHJMQ à avoir récolté les deux points d’un match contre les Olympiques depuis un mois et demi.

Sur le plan des transactions, les Gatinois n’ont pas été actifs, du moins, sur le plan officiel. Maxim Trépanier a été la dernière acquisition des Olympiques. Obtenu vendredi soir dernier contre un choix de première ronde en 2018 (celui des Huskies), il a fait ses débuts à Guertin dimanche où il a été tenu en échec comme tous les autres joueurs d’Éric Landry alors que Samuel Harvey a été intraitable devant les 32 tirs des Olympiques.

L’ancien de l’Océanic de Rimouski a toutefois décoché cinq tirs au filet et il a retenu l’attention d’Éric Landry. « Il a obtenu quatre bonnes occasions de compter. Pour un gars qui jouait son premier match avec une nouvelle équipe, j’ai trouvé qu’il avait tiré profit de notre style de jeu. »

Le directeur des opérations hockey, Alain Sear, a aussi aimé ce qu’il a vu de l’attaquant de 18 ans, qui avait été le troisième meilleur compteur de la Ligue midget AAA du Québec à l’âge de 16 ans.

« Il est rapide, possède un bon lancer et il est créatif offensivement. Je crois qu’il pourrait faire partie de n’importe quel top-6 de la ligue. Il a 18 ans et nous pensons qu’il sera chez nous pendant deux ans et demi. »

Sous le choc

Maxim Trépanier ne s’attendait pas vraiment à quitter Rimouski pendant la période des transactions. Ç’a été un choc d’apprendre son transfert à Gatineau.

« J’avais une clause de non échange dans mon contrat, alors j’ai parlé avec mon agent et mon père avant d’accepter de venir ici. Gatineau voulait me donner un rôle plus offensif qu’à Rimouski. Je me rapprochais aussi beaucoup de la maison (St-Jean-sur-Richelieu). Ça aussi, ç’a penché dans la balance », a dit l’auteur de 24 points en 35 matches cette saison.

À Gatineau, il va retrouver un ami d’enfance. Trépanier a joué son hockey atome à midget AAA avec Anthony Gagnon.

« Il était le tireur, moi le passeur, mais j’avais aussi une touche de marqueur », a expliqué celui qui a récolté un seul point à ses neuf derniers matches après un solide début de saison où il avait récolté 23 points en 26 matches.

« J’étais stressé par la période des échanges. J’avais un peu moins de responsabilités à Rimouski. Je ne jouais pas en désavantage numérique et nous étions une équipe qui était souvent pénalisée. Je créais quand même des chances. J’étais sur le deuxième trio et la deuxième unité de l’avantage numérique. Ils ont l’air de vouloir me donner plus de responsabilités ici. Sur le plan hockey, cette transaction est une bonne chose pour moi. »

Les Olympiques reprennent l’action mercredi soir en recevant les Foreurs de Val-d’Or. D’autres transactions pourraient être annoncées après le match. La période des transactions va prendre fin le 6 janvier dans la LHJMQ.