Shawn Boudrias a encore un peu de temps pour travailler sur son coup de patin alors que le camp de développement estival du Wild aura lieu du 8 au 16 juillet prochains.

Shawn Boudrias avec le Wild

L’attaquant des Olympiques de Gatineau Shawn Boudrias n’était pas à Dallas samedi pour entendre le Wild du Minnesota le sélectionner en sixième ronde, avec le 179e choix au total.

Le hockeyeur originaire de Terrebonne avait une bonne raison de ne pas s’être rendu au Texas, après avoir vécu la déception d’être dans les gradins du United Center de Chicago l’an dernier sans qu’un seul des 31 clubs le choisisse.

« Je ne regrette pas de ne pas avoir fait le voyage à Dallas, j’ai vécu ce que c’était une journée de repêchage l’an passé et j’avais été pas mal déçu de ne pas avoir été drafté. Cette année, ça a été une tout aussi bonne expérience d’apprendre que j’étais repêché alors que j’étais en compagnie de toute ma famille », a-t-il relaté lundi lorsque joint par Le Droit.

Comme les rondes deux à sept ne sont pas télévisées comme la première, Boudrias suivait le déroulement de l’encan sur un ordinateur, tout en regardant du golf à la télévision.

« J’ai alors reçu un appel de notre entraîneur adjoint Francis Wathier, qui était sur place. Il m’a demandé si j’avais eu la bonne nouvelle. Ce n’était pas encore sur l’ordinateur, j’imagine qu’il y a un délai. Je suis allé voir et ça a été spécial de voir que le Wild m’avait choisi. J’ai été un peu surpris parce qu’ils ne m’avaient jamais parlé, mais mon agent savait qu’ils étaient assez intéressés », raconte-t-il.

L’ailier droit de 6’ 4’’ et 197 livres a explosé pour 28 buts et 60 points en 60 parties la saison dernière, après deux campagnes plutôt décevantes (4 buts et 4 passes à 16 ans avec Charlottetown, 17 buts et 16 passes à 17 ans quand il est passé à Gatineau à la mi-saison).

« C’est un gros bonhomme qui s’est développé sur le tard, un late bloomer. Il vient de connaître une grosse année. Il va devoir travailler sa vitesse, mais on aime comment il fonce au filet et il est capable de compter des buts aussi », a confié le DG adjoint du Wild, Brent Flahr, lorsque croisé en fin de semaine.

C’est en plein ce que Boudrias fait actuellement, alors qu’il s’entraîne hors glace à Blainville et sur glace avec l’ex-Olympique Sébastien Bordeleau.

« Je travaille beaucoup sur mes jambes, j’ai déjà eu une quinzaine de leçons de patinage en puissance, on travaille sur mon explosion, mes croisements, un paquet d’affaires. Je travaille fort pour montrer au Wild qu’il a eu raison de me faire confiance comme ça. C’était très motivant en tout cas de retourner au gym lundi, tout le monde me félicitait et me disait que je l’avais bien mérité parce que j’ai travaillé fort pour ça », dit Boudrias.

Celui-ci a encore un peu de temps pour travailler sur son coup de patin alors que le camp de développement estival du Wild aura lieu du 8 au 16 juillet prochains.

Boudrias n’a pas été seul joueur avec des liens avec la région à rater sa sélection.

Il en va de même pour l’attaquant des 67’s Kory Clark, le fils de l’ancien des Maple Leafs Wendel, qui a été repêché par les Capitals de Washington en deuxième ronde.

Le défenseur de 6’ 6’’ Kevin Bahl est sorti peu après, 55e choix par les Coyotes de l’Arizona. Le centre Mitchell Hoelscher a été choisi en sixième ronde par le New Jersey.

DEUX EUROS À GATINEAU ?

Tout est en place pour le repêchage des joueurs européens de la Ligue canadienne de hockey. Les Olympiques de Gatineau ont l’intention de faire différent, cette année.

« À une certaine époque, nous avions l’habitude de piger en Tchécoslovaquie. Dans les dernières années, nous avons dévié du côté de la Russie. Nous avons passé les derniers mois à développer de nouveaux contacts. Nous avons regardé du côté de la Finlande, de la Suisse... Il ne serait pas impossible qu’on choisisse à l’extérieur de nos pays habituels », annonce le Directeur des opérations hockey, Alain Sear.

À l’heure actuelle, les Olympiques détiennent le 22e et le 82e choix du repêchage qui se déroulera plus tard, cette semaine.

L’organisation gatinoise n’a pas souvent eu l’occasion de sélectionner deux joueurs lors de cet encan.

Sear a libéré un premier poste dans sa formation, l’automne dernier, en échangeant Vitalii Abramov aux Tigres de Victoriaville.

Le second poste est officiellement vacant depuis quelques heures. Les Olympiques ont confirmé la rumeur qui circulait depuis un certain temps, déjà. Mikhail Shestopalov a été libéré.

Avec 25 points en 59 parties, l’hiver dernier, le Russe de 17 ans n’a pas entièrement répondu aux attentes.

« Mikhail nous a rendu de bons services cet hiver, mais il arrive à 18 ans cette année. Nous avons décidé que la meilleure chose qui pouvait lui arriver serait d’obtenir un nouveau début. Son départ va nous permettre d’emmener un joueur plus jeune, qui pourra nous accompagner jusqu’à la fermeture de Guertin », commente Sear.

Le repêchage des joueurs européens sera intéressant pour les deux clubs juniors de la région de la capitale fédérale. Les 67’s d’Ottawa, qui détiennent présentement les 18e et 78e choix, pourraient bien réclamer un gardien de buts.

Avec Sylvain St-Laurent, Le Droit