Marco Rossi a marqué sur cette échappée dès la troisième minute du match de jeudi. Il a complété un autre match de trois points dans une victoire des 67’s d’Ottawa, leur quinzième de suite.

Séquence record de 15 victoires pour les 67's

L’année 2020 n’était vieille que de deux jours que les 67’s d’Ottawa avaient déjà un nouveau record de franchise en poche.

En l’emportant 8-4 contre les Frontenacs de Kingston devant 3591 spectateurs à la Place TD jeudi après-midi, les 67’s ont triomphé dans un 15e match de suite. Seulement deux éditions des 67’s avaient gagné 14 matches consécutifs en saison régulière dans l’histoire de 52 ans du club : celle dirigée par Léo Boivin en 1972-73 et l’autre menée par Brian Kilrea, championne de la coupe Memorial en 1998-99.

L’équipe de 1972-73 était bondée de futurs joueurs de la LNH. Denis Potvin, Blake Dunlop, Peter Lee, Ian Turnbull, Gary McAdam et Derek Smith ont tous connu de longues carrières après avoir fait partie de cette redoutable formation des 67’s. En 1998-99, Brian Campbell et Nick Boynton formaient un duo d’enfer à la ligne bleue, mais à part eux seuls Mark Bell et Zenon Konopka ont atteint la LNH après leur stage junior.

L’édition actuelle 67’s d’Ottawa regorge d’espoirs de la LNH et mérite d’être considérée à titre de meilleure formation de l’histoire du club. L’an dernier, la troupe d’André Tourigny avait fracassé un record de franchise en gagnant 50 matches et en totalisant 106 points. À ce rythme, cette saison, les 67’s (28-6-0) sont en voie d’atteindre le plateau des 55 victoires !

Ils y sont parvenus même s’ils ont été privés de deux de leurs meilleurs défenseurs, Merrick Rippon et Nikita Okhotyuk, pendant une bonne partie de la saison. Okhotyuk a justement signé son premier contrat dans la LNH le 30 décembre. Graeme Clarke, qui menait l’équipe avec sept buts en neuf matches avant d’être blessé à une épaule, manque aussi aux 67’s depuis le premier mois de la saison.

Les 67’s mènent la Ligue de l’Ontario (LHO) avec 162 buts marqués et 91 buts accordés en dépit de leurs nombreux absents et en alignant le maximum de quatre joueurs de 16 ans dans chacun de leurs matches.

Jeudi, Joseph Garreffa a inscrit au moins un point dans un 17e match de suite. Nouveau meneur de la LHO au classement des compteurs, Marco Rossi a étiré sa séquence à 16 matches avec au moins un point. Défenseur par excellence du mois de décembre dans la LHO, Noel Hoefenmayer a récolté au moins une passe à ses sept derniers matches et Jack Quinn a inscrit un but dans un huitième match consécutif. En complétant son premier tour du chapeau en carrière contre les Frontenacs, il s’est hissé au troisième rang des francs tireurs de la ligue.

Austen Keating a quant à lui compter son 100e but en carrière dans une cage déserte en fin de rencontre. C’était son deuxième filet du match. Mitchell Hoelscher a fourni trois passes dans la victoire. Des vedettes ? En voulez-vous ? En v’là ! N’oubliez pas que Kevin Bahl défend les couleurs du Canada au Championnat mondial junior.

Devant le filet, l’excellent Cédrick Andrée avait laissé sa place à Will Cranley, qui obtenait un premier départ en un mois.

Préoccupé par la gestion quotidienne de l’équipe, l’entraîneur Mario Duhamel n’avait jamais pris le temps de penser à l’impact du nouveau record de victoires de son club avant que les médias commencent à lui nommer les grands joueurs qui avaient permis d’écrire le livre des records.

« Nous ne parlons pas de ces choses-là, mais c’est certain que notre franchise a beaucoup d’histoire. Dans cette perspective, cette séquence est phénoménale et les joueurs méritent amplement ce qui leur arrive. Ça démontre à la génération actuelle que les records sont atteignables. »

Natif de la région d’Ottawa, Jack Quinn avait les yeux grands ouverts quand il a réalisé qu’il avait aidé à battre des records établis par Denis Potvin ou Brian Campbell.

« C’est vraiment cool parce que nous savons tous qu’il y a eu de très solides éditions des 67’s. En même temps, il faut faire attention. L’année passée, nous avons connu une séquence de 14 victoires de suite dans les séries et nous avons perdu les quatre dernières. Il faut juste garder le cap et vouloir s’améliorer chaque jour. »

+

ENCORE PLACE À AMÉLIORATION

L’année dernière, les 67’s d’Ottawa ont remporté le championnat de la saison régulière de la Ligue de l’Ontario avec une récolte de 106 points.

Ils avaient gagné leurs 14 premiers matches des séries éliminatoires, mais en perdant les services du gardien Michael DiPietro et de leur meilleur défenseur Kevin Bahl en finale, ils avaient vu le Storm de Guelph rebondir et enlever le championnat en six matches.

Cette saison, les 67’s d’Ottawa mènent encore la LHO au classement général, mais ils sont encore plus dominants que l’an dernier. Ils mènent largement la ligue avec leur moyenne de 4,76 buts marqués par match. Ils accordent en moyenne 2,67 buts par partie. C’est aussi un sommet dans la LHO. En moyenne, ils gagnent leurs matches par une marge de 2,09 buts. Cet écart n’a fait que s’accentuer depuis le début de la saison. Les Petes de Peterborough sont deuxièmes dans la LHO en gagnant leurs matches par une marge moyenne de 0,78 but.

Ça démontre à quel point les 67’s sont dans une catégorie à part, mais ça n’empêchera pas le directeur général James Boyd d’améliorer son équipe d’ici la date limite des transactions du 10 janvier.

« Nous travaillons là-dessus. Nous n’avons pas grand-chose à ajouter. Nous sommes très contents de nos joueurs, mais je crois que l’ajout d’un ou deux vétérans en attaque fera de nous une équipe encore plus complète », a-t-il dit après le record de 15 victoires de suite des 67’s jeudi.

Comme l’an dernier, James Boyd voudrait éviter de se départir de joueurs de son alignement actuel pour aller chercher de l’aide en attaque.

« Nous avons encore de multiples choix de deuxième, troisième et quatrième rondes, mais contrairement à l’an dernier où nous avons pu monnayer Egor Afanasyev (échange Michael DiPietro) et Austen Swankler (échange Kyle Maksimovich) parce qu’ils n’avaient pas l’intention de se rapporter à notre équipe, nous n’avons plus ces options. Nos joueurs repêchés aux États-Unis pourraient toujours se joindre à nous. »

Boyd dit avoir quelques cartes dans sa manche avant la date limite des transactions. Il aimerait mettre son plan A à exécution. Il s’agirait d’un coup de maître, mais pour l’instant, ce plan a frappé un mur. « J’ai d’autres cartes en réserve, mais il y a de la parité dans la ligue cette saison et plusieurs équipes ne savent pas encore s’ils échangeront ou garderont leurs meilleurs joueurs. Le marché n’est pas très actif. »

Le DG des 67’s s’est dit très à l’aise avec son duo de gardiens et sa brigade défensive. Il ne cherche pas d’aide à ces deux positions même s’il pourrait avoir un surplus à la défensive au retour de Kevin Bahl du Championnat mondial junior.