Zack MacEwen et les Olympiques disputeront cinq de leurs six prochains matches à domicile à commencer par vendredi soir contre les Foreurs de Val-d'Or qu'ils pourchassent au classement.

Séquence déterminante pour les Olympiques

Au hockey, il est facile de se réfugier derrière le cliché de « prendre les matches un à la fois ». En vérité, le sort des Olympiques de Gatineau va se déterminer dans les prochains matches.
On se bouscule dans le bas du classement de la LHJMQ. Les Gatinois occupent provisoirement la 15e place à seulement six points des Mooseheads d'Halifax au 11e rang, mais ils sont encore plus près de la 17e place et d'une exclusion des séries avec une mince avance de trois points sur le Drakkar de Baie-Comeau.
Vendredi soir, contre les Foreurs de Val-d'Or, les Olympiques amorceront une importante séquence où ils joueront cinq de leurs six prochains matches au centre Robert-Guertin. Ils devront profiter de cette période pour se faciliter la vie.
Autre facteur non négligeable, avec 18 matches à écouler au calendrier régulier de la LHJMQ, il y aura huit duels contre des clubs classés de la 12e à la 18e position.
Ça fait beaucoup de « matches de quatre points » en peu de temps. Assurément, l'enjeu devient grand. Et ça commence vendredi contre les Foreurs, qui devancent les Olympiques par trois points.
« La dernière victoire a fait du bien au moral, signale le défenseur Gabriel Bilodeau, mais on ne peut pas juste regarder les matches contre les clubs qui sont près de nous au classement. Les 18 derniers matches seront tous importants, surtout ceux à domicile où il faudrait jouer notre meilleur hockey pour prendre du momentum. »
Pour le vétéran Zack MacEwen, le classement est tellement serré qu'un regroupement de trois ou quatre victoires changerait complètement l'allure du classement. « On pourrait se détacher du lot avec quelques victoires de suite. Il faut se méfier des clubs qui sont près de nous au classement, mais il faudra prendre tous nos adversaires au sérieux d'ici la fin. »
Dur à comprendre
L'attaquant de 20 ans a de la difficulté à comprendre son club par moments. Parfois, les Olympiques ont l'air du meilleur club de la LHJMQ, mais dans le même match, ils peuvent aussi montrer le visage d'un club en déchéance.
« C'est dur à mettre le doigt sur le bobo. Je me pose la question à l'occasion. Des fois, on paraît très bien, puis on s'endort. Il faut travailler à éliminer ces moments d'égarement. »
L'entraîneur-chef Éric Landry a peut-être des réponses que ses joueurs n'ont pas. « Je crois qu'ils ont oublié tous les efforts qu'ils ont mis pour se rendre où ils étaient l'an dernier. Ça ne reviendra pas dans un claquement de doigts. »
Là-dessus, Zack MacEwen pense que les récents changements derrière le banc des Olympiques auront un impact positif sur la balance de la saison. « Les changements apportés par la direction sont hors de notre contrôle. Nous sommes ici pour jouer, mais j'aime où Éric Landry veut nous amener. Il est exigeant. Il nous fait travailler plus fort. Je pense que les changements finiront par payer parce qu'Éric met l'accent sur les détails qui font la différence entre une victoire et une défaite. »
MacEwen admet qu'il y a plusieurs choses à travailler chez les Olympiques, mais pour le moment, la principale lacune de son équipe est sur le plan défensif. « Notre couverture de zone défensive est trop permissive. Il faudra apprendre à être un pas devant le jeu, mais quand tout le monde aura compris son rôle, tout ira mieux. On y travaille tous les jours. »
Pour Éric Landry, il ne fait aucun doute que son club peut générer de l'attaque, mais avec 18 matches à jouer, dont plusieurs contre des adversaires à sa portée, la clé du succès reposera sur la vigilance défensive. « Nous avons des habitudes de travail à installer en zone défensive. Nous contrôlons notre destinée. Nous avons des matches à gagner. »

Le hockey junior avant les pros pour Lambert

Nouvel adjoint d'Éric Landry, Denny Lambert a participé à son premier entraînement avec les Olympiques jeudi. Il s'en est fallu de peu pour que l'ancien dur à cuire de la LNH fasse le saut au hockey professionnel. Il avait récemment accepté un poste d'adjoint à un ancien coéquipier à Allen dans la Ligue de la Côte-Est, mais quand la porte s'est ouverte chez les Olympiques, il s'est ravisé. « J'ai un historique au hockey junior. C'est un milieu qui m'est familier. »
Après avoir patiné pendant huit saisons dans la LNH, Lambert a passé sept saisons avec les Greyhounds de Sault-Sainte-Marie, là où il réside en permanence. L'autre facteur qui l'a amené à préférer l'aventure des Olympiques, c'est qu'il compte encore plusieurs amis dans la région. Lambert a passé deux saisons à Ottawa de 1996 à 1998 où il avait amassé 39 points et 467 minutes de punition en 162 matches. «J'ai déjà parlé à Shaun Van Allen et Jason York qui sont encore dans la région et je suis certain que je vais croiser Alfie (Daniel Alfredsson) et Chris Phillips bientôt. »
Malgré son nom de famille à consonance francophone, Lambert ne maîtrise pas la langue de Molière. « Ma grand-mère parlait toujours en français. Mon père le parle, mais malheureusement, je l'ai perdu... »

Tournoi midget espoir : l'Intrépide trébuche

Favori dans son match d'ouverture du tournoi midget espoir de Gatineau, l'Intrépide de l'Outaouais s'est fait surprendre 2-1 par les Corsaires de Pointe-Lévy jeudi matin. Deux buts en avantage numérique ont permis aux Corsaires de signer leur victoire. Le but d'Émile Landry a fait la différence avec 3:12 à faire au match. Kevin Martin a été l'auteur du seul but de l'Intrépide qui aura la chance de se reprendre vendredi matin (8 h) contre les Dynamiques du Collège Charles-LeMoyne.
Par ailleurs, quelques joueurs bantam AAA de l'Intrépide de l'Outaouais se sont illustrés dans les deux parties impliquant les équipes du Québec des moins de 15 ans. William Dagenais a d'abord inscrit des passes dans les deux gains d'Équipe Québec Bleu. Cette dernière a eu raison d'Équipe Blanc 3-2 en fusillade  en matinée avant de s'imposer au compte de 2-1 contre Rouyn-Noranda en soirée.
Paul Doré a quant à lui compté un but pour Équipe Québec Blanc dans le premier match de son équipe, qui s'est à nouveau inclinée 4-3 en tirs de barrage en soirée face aux Estacades de la Mauricie.
Le tournoi se poursuit toute la journée de vendredi au Complexe Branchaud-Brière ainsi qu'à l'aréna Baribeau.