Adam Capannelli a été invité au camp des Sénateurs d’Ottawa cette saison, mais il a été ralenti par deux blessures à son retour.

Sept matches de suite sans joueur de 20 ans

Dans un étrange concours de circonstances, Charles-Antoine Roy demeure le dernier joueur de 20 ans à avoir joué un match pour les Olympiques de Gatineau.

La troupe d’Éric Landry a disputé ses sept derniers duels sans pouvoir miser sur ses joueurs les plus expérimentés. Roy a été échangé au Phoenix de Sherbrooke le 6 janvier après un voyage à Shawinigan et Québec.

Vincent Martineau s’était blessé à une main dans le premier match de ce voyage à Shawinigan. Depuis, on lui a décelé une autre blessure qui va prolonger son absence encore un peu.

Carson MacKinnon est rentré chez lui sans crier gare pour aller jouer dans la Ligue junior A des Maritimes. Il ne reviendra pas.

L’autre joueur de 20 ans, Adam Capannelli, était déjà blessé à une cheville quand les Olympiques ont fait son acquisition via le ballottage de la LHJMQ pour compenser la perte de Charles-Antoine Roy.

Les Gatinois ont maintenu une fiche de 4-2-1 durant cette période où chacun a dû prendre un peu plus de responsabilités, mais l’équipe pourrait enfin obtenir des renforts à son prochain match contre les Voltigeurs de Drummondville vendredi.

Capannelli de retour

Adam Capannelli a patiné avec un chandail gris comme les autres attaquants du club à Guertin mardi. Sans son chandail jaune, il pouvait enfin prendre des contacts. Auteur de 47 points en 59 matches avec les Wildcats de Moncton la saison dernière, l’attaquant de 20 ans pourrait disputer un premier match depuis le 8 décembre.

« On voit tout de suite qu’il a de la vitesse et qu’il a une bonne compréhension du jeu », a d’abord expliqué Éric Landry au sujet de son nouveau joueur.

L’ancien joueur étoile des Lions du Lac Saint-Louis n’est pas très grand à 5’10’’, mais il est extrêmement costaud à 208 livres.

« Il a une bonne paire d’épaules et il est dur à déplacer sur la glace. Il va injecter une bonne dose de confiance à nos joueurs », a ajouté Landry au sujet du meilleur compteur des séries 2016 de la Ligue midget AAA du Québec et de la coupe Telus.

Capannelli a été invité au camp des Sénateurs d’Ottawa cette saison, mais il a été ralenti par deux blessures à son retour. Il a été limité à six points en 15 matches avec l’Armada de Blainville-Boisbriand.

« Je me suis blessé à une main en bloquant un tir, puis à la cheville au début du mois de décembre. Ça semblait grave au début, mais mon rétablissement s’est bien déroulé. J’ai hâte de reprendre l’action pour finir la saison en force. Je veux aider cette équipe à accéder aux séries. J’attends juste l’autorisation du médecin pour jouer à nouveau. »

Privé de ses joueurs de 20 ans, Éric Landry a quand même pu apprécier le travail de ses jeunes vétérans de deuxième année au cours des dernières semaines.

« Je vais en oublier, c’est sûr, mais des gars comme Pier-Olivier Roy, Manix [Landry], Darick Louis-Jean, Braeden Virtue et Rémi Poirier ont tous joué des minutes cruciales en demeurant efficaces autant en offensive qu’en défensive. Ça veut dire qu’ils ont acquis de la maturité. Tantôt, ça va être payant. »