Mathieu Bizier

Semaine déterminante pour les Olympiques

Le fil d’arrivée approche pour les 18 équipes de la LHJMQ.

Dans le cas des Olympiques, il ne reste que neuf matches à l’horaire avant de prendre part aux séries éliminatoires pour une 35e saison de suite. S’ils veulent se donner une chance dans leur confrontation de premier tour, la prochaine semaine sera déterminante pour les protégés d’Éric Landry. 

Installés au cinquième rang de la conférence de l’Ouest, les Gatinois croiseraient les Tigres de Victoriaville si le classement devait rester inchangé. En glissant d’un rang, il leur faudrait lutter contre le Phoenix de Sherbrooke dans un duel un peu plus relevé. Ils voudront toutefois éviter de tomber au septième rang où ils auraient à négocier avec les Voltigeurs de Drummondville, l’équipe #3 au Canada. Les chances de couler jusqu’au dernier rang de la conférence pour un duel contre Rouyn-Noranda sont nulles.

Selon les résultats de leurs trois prochains matches, les Gatinois pourront s’installer dans une position confortable ou précaire en vue des séries. Les Olympiques seront à Boisbriand jeudi soir où ils auraient intérêt à se distancer de l’Armada, qui accuse cinq points de retard au septième rang. La route va se poursuivre vendredi à Québec contre un club qui a aussi choisi d’amorcer un cycle de reconstruction à la dernière période des transactions. La semaine va se terminer à Guertin avec un duel contre les Islanders de Charlottetown, qui viendront terminer un week-end de trois matches en trois jours au Québec.

Devancés par les Tigres (55 points), les Olympiques (49 points) s’accrochent aussi à une mince avance sur les Foreurs (47 points). La lutte s’annonce donc serrée jusqu’au 68e et dernier match.

«Nous jouons contre deux clubs près de nous au classement dans nos deux prochains matches. Il faudrait utiliser ces matches pour bien nous placer en fonction des séries», a expliqué Mathieu Bizier, un des joueurs les plus constants des Olympiques depuis son acquisition à la mi-décembre.

Celui-ci est d’avis qu’un choc contre Drummondville est à proscrire au premier tour.

«Rouyn et Drummondville ont les deux meilleures équipes de la ligue à mon avis. Ça serait bien de commencer les séries contre un club où nos chances de gagner seraient supérieures, quoique tout peut arriver en séries.»

Le changement d’air semble avoir fait du bien à Bizier. Lorsqu’il avait été acquis de l’Océanic de Rimouski, il montrait une fiche de quatre buts et 12 points en 33 matches. Il a déjà récolté huit buts et 22 points en 26 matches à Gatineau. C’est déjà plus que Jeffrey Durocher (15 points en 26 matches), Shawn Boudrias (16 points en 23 matches) et Maxim Trépanier (sept points en six matches), les trois attaquants sacrifiés aux Fêtes.

«J’étais dans un trio offensif à Rimouski, mais j’obtiens plus de temps de glace dans le premier trio et dans le premier bloc de l’attaque massive ici. J’ai un rôle un peu plus important. Je suis débarqué à Gatineau en confiance et avec l’objectif de prouver aux dirigeants qu’ils avaient faits une bonne transaction.»

Natif de Lévis, Bizier jouera devant parents et amis vendredi à Québec, là où il espère connaître le même succès qu’à son premier passage avec les Olympiques. «Nous étions revenus de l’arrière pour gagner.» Il avait obtenu un but et une passe.