Alain Sear était un directeur des opérations hockey très attentif à la première séance d’entraînement des Olympiques de Gatineau, mercredi, après une pause de neuf jours.

Sear préfère des joueurs et non des choix

Alain Sear était un directeur des opérations hockey très attentif à la première séance d’entraînement des Olympiques de Gatineau, mercredi, après une pause de neuf jours.

La dernière fois que l’équipe a foulé la glace, c’était le 17 décembre lors du match en plein air qu’elle avait remporté contre les 67’s d’Ottawa. Ce fut la dernière partie du meilleur pointeur du club, Mitchell Balmas, qui a été échangé, 72 heures plus tard, à Bathurst en retour de l’attaquant format géant Dawson Theede de même que deux choix de première ronde aux encans de 2018 et 2020.

Sear espérait poursuivre son magasinage. Mais rien ne s’est concrétisé dans la dernière semaine.

« Nous continuons à avoir des pourparlers », a-t-il assuré.

« Mon vœu était de tout réglé avant le 27 décembre, même avant le 23, a-t-il rappelé. Les joueurs auraient eu l’esprit en paix en arrivant ici. Mais ça ne s’est pas passé comme ça. Nous allons continuer à écouter les autres équipes. »

Sear l’a répété. Pas question d’échanger un joueur de l’édition actuelle pour d’autres choix au repêchage.

Les Olympiques ont fait le plein de choix dans le dernier mois via les transactions Balmas et Abramov. « Le prochain échange doit être pour des joueurs... des joueurs plus jeunes et talentueux capables d’évoluer dans notre top-6 », a précisé le DG.

Il reste au moins une carte dans son jeu.

Gatineau possède quatre joueurs âgés de 20 ans à la suite de l’arrivée de Theede, qui rejoint Alex Breton, Will Thompson et Alexandre Landreville. Les règles de la LHJMQ permettent aux équipes d’en aligner seulement trois durant une partie.

Qui partira ? C’est la question.

« C’est certain qu’on ne peut pas terminer la saison à quatre. Ce n’est pas l’idéal en ce moment, mais c’est la situation dans laquelle nous sommes », a ajouté Alain Sear.

« Nous sommes quand même chanceux. Nous avons quatre bons joueurs de 20 ans. Nous les aurons encore pendant au moins deux semaines. On verra comment ça va finir cette histoire-là. Notre objectif restera le même, de mettre le meilleur club possible sur la patinoire. »

Pour l’instant, ce sera à l’entraîneur-chef Éric Landry de jongler avec cette patate chaude.

Visite des Voltigeurs

Ça commencera dans les prochaines heures puisque les Olympiques reprennent l’action jeudi soir face aux Voltigeurs de Drummondville au centre Robert-Guertin. Quel vétéran sera laissé de côté en vue de cette partie ?

Difficile à dire.

Theede n’était pas de l’entraînement de sa nouvelle équipe mercredi. Le colosse de 6’4’’ et 218 livres devait arriver plus tard en soirée en Outaouais.

Jouera-t-il contre les Voltigeurs ?

« On va voir demain, a soutenu Landry. Je ne veux pas m’avancer. Ça serait juste encore de la spéculation. »

Le coach veut rencontrer auparavant Theede. « Nous voulons voir nos nouveaux joueurs, mais nous avons aussi des joueurs qui sont ici depuis le début », a-t-il rappelé.