Marc Saumier (droite) a trouvé la description de tâches qu’il convoitait chez le Titan d’Acadie-Bathurst.
Marc Saumier (droite) a trouvé la description de tâches qu’il convoitait chez le Titan d’Acadie-Bathurst.

Saumier retourne à Bathurst

Devant l’impossibilité d’obtenir le poste qu’il recherchait dans le nouvel organigramme de Louis Robitaille chez les Olympiques de Gatineau, Marc Saumier a pu trouver chaussure à son pied dans un endroit qu’il connaît bien à Bathurst.

Directeur des opérations hockey des Olympiques de la mi-décembre au début du mois d’avril, le Hullois de 53 ans va retourner travailler auprès de son bon ami Sylvain Couturier chez le Titan d’Acadie-Bathurst. Là-bas, il sera le directeur du développement des joueurs en plus d’avoir le titre de conseiller senior auprès du directeur général (Couturier).

«C’est le genre de poste que je recherchais. C’est une description de tâche parfaite pour moi. Ça me permet de rester à Gatineau et d’ajouter à mon bagage d’expérience», a dit l’ancien joueur vedette des Olympiques de Hull.


« J’ai vécu un rêve en devenant essentiellement le directeur général des Olympiques. Ça me fait mal au coeur de quitter ce club, mais des fois, il faut partir pour mieux revenir. »
Marc Saumier

En retournant dans l’organisation du Titan, Saumier va retrouver plusieurs visages familiers.

«J’ai travaillé là pendant six ou sept ans. Ma relation avec Sylvain Couturier remonte à longtemps. Je connais bien le directeur général adjoint Roger Shannon et le recruteur-chef André Lévesque. Les propriétaires n’ont pas vraiment changé depuis mon départ en 2017 juste avant leur conquête de la coupe Memorial. J’étais revenu à Gatineau pour des raisons familiales. J’ai donc raté la coupe d’un an, mais le Titan est en train de rebâtir son équipe. Je vais donc me retrouver en terrain connu parce que j’ai aidé l’équipe à construire sa dernière édition championne.»

Marc Saumier est satisfait de la tournure des événements, mais il garde le coeur gros à l’idée de quitter les Olympiques, une organisation à laquelle il est très attaché.

«J’étais vraiment heureux quand j’ai pu occuper le siège du directeur des opérations hockey à partir du temps des Fêtes. J’ai vécu un rêve en devenant essentiellement le directeur général des Olympiques. Ça me fait mal au coeur de quitter ce club, mais des fois, il faut partir pour mieux revenir.»

À Gatineau, Louis Robitaille s’est entouré de plusieurs connaissances. À Bathurst, Sylvain Couturier aime procéder de la même façon.

«Nous sommes très heureux d’ajouter un gars comme Marc à notre organisation, a-t-il déclaré par voie de communiqué. J’ai toujours dit que vous êtes aussi bon que les gens qui vous entourent, donc ramener Marc dans l’organisation est certainement un plus pour nous.»

La prochaine saison de Saumier avec le Titan sera divisée en deux temps.

«Je vais commencer par être le conseiller du directeur général. Comme il n’y aura pas de matches inter-division cette saison, je vais faire l’évaluation des joueurs du Québec d’ici la période des transactions aux Fêtes. Après le congé de Noël, je vais travailler étroitement avec le recruteur-chef afin de préparer le prochain repêchage. J’irai voir le midget AAA en plus d’évaluer les joueurs que nous avons repêchés. J’irai faire un tour en Ontario aussi.»

Si Marc Saumier demeure quelque peu déçu de quitter les Olympiques, il dit ne pas entretenir d’amertume envers l’organisation.

«Je suis certain que Louis (Robitaille) va faire du bon travail. Il s’est entouré de gens compétents. Les Olympiques sont outillés pour gagner une coupe d’ici deux à trois ans. Je leur souhaite cette coupe.»

Échange mineur

Olympiques et Titan ont aussi profité de la journée de mardi pour annoncer une transaction qui deviendra officielle le 1er août. Ainsi, le gardien Tommy Da Silva, 19 ans, passera au Titan en retour du défenseur Zachary Racicot, 18 ans. L’échange de Da Silva va permettre à faire de la place pour Emerik Despatie. Le gardien de 17 ans de Cantley a récemment été acquis des Remparts de Québec. Da Silva avait joué cinq matches pour les Olympiques après la date limite des transactions en janvier. Racicot n’a pas récolté de point en 23 matches avec le Titan l’an dernier. Un choix compensatoire sera versé aux Gatinois si le défenseur ne dispute pas un certain nombre de matches.