Le président des Olympiques, Norm MacMillan

Saison interrompue dans la LHJMQ: les Olympiques rêvent encore aux séries

L’inévitable a été annoncé jeudi après-midi pendant que les Olympiques de Gatineau roulaient vers l’Abitibi.

Comme partout ailleurs, la saison de la LHJMQ a été suspendue jusqu’à nouvel ordre.

L’éclosion de la pandémie du coronavirus exige des mesures drastiques. Pour assurer la sécurité de ses joueurs, de ses partisans, de ses bénévoles, de son personnel et de son grand public, la LHJMQ n’avait pas le choix d’interrompre ses activités. La fin de la saison régulière et les séries éliminatoires sont en péril, mais les Olympiques continuent d’espérer qu’ils vont participer au tournoi printanier.

« Dans les circonstances, c’était la bonne décision à prendre, avoue le président Norm MacMillan, qui se trouvait dans l’autocar des Olympiques lorsqu’il s’est entretenu avec Le Droit. Les joueurs comprennent la situation, mais je ne sais pas s’ils réalisent que ça pourrait être la fin. Ils gardent un esprit positif. De notre côté, nous avons toujours espoir de poursuivre notre saison et de participer aux séries. »

Pour les Olympiques, l’arrêt prématuré de la saison n’est pas catastrophique. Ils avaient déjà complété 94 % de leur saison. Ils avaient encore deux matches locaux en saison régulière. Détenteurs du 16e rang du classement général, ils allaient probablement affronter le Phoenix de Sherbrooke au premier tour des séries. Face à l’équipe numéro un au pays, il était difficile d’envisager plus de deux matches éliminatoires à Guertin ce printemps.

« Si ça devait arriver, pour nous, c’est mieux que ça arrive cette année. Par contre, j’ai une pensée bien spéciale pour les clubs qui ont tout investi pour gagner cette année dans notre ligue. Je compatis avec les clubs de Chicoutimi, Sherbrooke, Moncton, Rimouski et du Cap-Breton. J’ai énormément de peine pour les 67’s d’Ottawa. Beaucoup de travail et de sacrifices ont été faits pour en arriver là, mais j’ai toujours espoir que nous allons pouvoir continuer plus tard. Quand ? Personne ne le sait, mais les autorités de la ligue vont se parler chaque jour. »

Quand l’autocar a fait demi-tour dans le parc de La Vérendrye, les joueurs ont été ramenés à Gatineau, là où ils ont été rejoindre leurs familles d’accueil. Pour l’instant, tous les joueurs vont rester dans la région pour poursuivre leurs programmes scolaires tant que les écoles resteront ouvertes. La situation pourrait changer rapidement. Il n’y aura pas d’entraînement sur glace ni hors glace.

Les Olympiques vont attendre les instructions de la ligue pour la suite des choses.

« Il ne faut pas paniquer. Il faut y aller 24 heures à la fois. En Chine, quand ils ont fermé la ville du principal foyer de la COVID-19, ils ont repris le contrôle en un mois. Nous avons été plus rapides ici. Peut-être que ça va prendre moins de temps chez nous ? Même si nous sommes dans le fond du classement et que nous battons pour notre place dans les séries, nous aimerions poursuivre. Plusieurs dossiers seront étudiés d’ici lundi. Plusieurs scénarios vont se retrouver sur la table pour sauver la saison », a ajouté MacMillan.

En ce qui concerne le tournoi de la Coupe Memorial à Kelowna prévu pour la fin du mois de mai, l’organisation des Rockets a indiqué qu’elle disposait d’une marge de manœuvre pour repousser le tournoi jusqu’à la mi-juin si la situation l’exige.

La fin des Gee Gees...

Presque toutes les ligues inimaginables ont suspendu leurs opérations jeudi, mais ce n’était pas encore le cas du Championnat canadien de hockey universitaire à Halifax. La ronde des quarts de finale a débuté jeudi avec deux matches, mais le tournoi a été annulé en fin de soirée jeudi pour faire suite aux directives de Hockey Canada de mettre un terme à toutes ses activités sanctionnées. Les Gees d’Ottawa devaient jouer contre les Axemen d’Acadia vendredi. La Nouvelle-Écosse a été épargnée du COVID-19 jusqu’à présent. Les matches étaient disputés devant 10 000 spectateurs au Scotiabank Center, mais la crainte, c’était que les partisans des équipes en visite amènent le virus dans la province.

Junior A, junior B

Enfin, les séries éliminatoires de la Ligue centrale junior A (CCHL) et de la Ligue junior B de l’Est ontarien (CCHL2) ont également été suspendues indéfiniment jeudi, tel qu’exigé par Hockey Canada.