Ce n’était pas prévu ainsi, mais la pandémie mondiale pourrait ramener Marco Rossi à Ottawa chez les 67’s au début de la prochaine saison.
Ce n’était pas prévu ainsi, mais la pandémie mondiale pourrait ramener Marco Rossi à Ottawa chez les 67’s au début de la prochaine saison.

Rossi de retour avec les 67’s?

Dans son plan de carrière qu’il suit à la lettre pour accéder à la LNH, Marco Rossi est rendu à l’étape de faire le saut au hockey professionnel en 2020-21.

L’Autrichien de 18 ans a toutes les raisons de croire en ses moyens. Il s’est retrouvé au sommet des compteurs des trois circuits juniors du Canada la saison dernière avec une récolte de 120 points en 56 matches.

Mais les temps ne sont pas normaux. La pandémie est venue contrecarrer les plans de presque tous les athlètes de la planète. Au hockey, le repêchage universel de la LNH devait avoir lieu à Montréal à la fin du mois de juin. En raison de la COVID-19, il a été reporté au 9 et 10 octobre prochains. La séance va se tenir en ligne. La LNH ne prévoit pas commencer sa prochaine saison avant le 1er décembre.

Un des 10 meilleurs espoirs à ce repêchage, Marco Rossi fera quoi d’ici ce temps-là?

Une chose est sûre. Il ne signera pas de contrat avec son équipe des Lions de Zurich en Suisse. Même s’il s’entraîne avec cette équipe en ce moment, il n’a pas l’intention de jouer pour elle avant la tenue du repêchage de la LNH.


« Je ne serais pas un bon agent si je disais qu’il y a 0 % de chance que Marco se rapporte aux 67’s au début de la prochaine saison. »
Serge Payer

Le scénario semblait impossible en mars, mais Marco Rossi pourrait même explorer la possibilité de revenir chez les 67’s d’Ottawa pour leur début de saison prévu le 1er octobre dans la Ligue de l’Ontario. Le directeur général James Boyd n’ose même pas penser à ce scénario de rêve, mais l’agent du joueur, Serge Payer, n’écarte pas cette possibilité.

«Je ne serais pas un bon agent si je disais qu’il y a 0 % de chance que Marco se rapporte aux 67’s au début de la prochaine saison. Il y a encore trop d’inconnus à ce stade-ci. Si le hockey professionnel reprend en Europe et pas au Canada, c’est clair qu’il ne viendra pas, mais si c’est la situation inverse, il va lui falloir un endroit pour jouer. Nous allons évaluer ce qui sera le plus favorable pour Marco au moment opportun.»

En Suisse, les Lions de Zurich ont offert un contrat à l’attaquant surdoué, mais Serge Payer veut faire preuve de prudence et se donner le temps de bien étudier toutes les options.

«Marco s’entraîne avec les Lions. Ils voudraient qu’il joue pour eux, mais pour nous, c’est trop risqué de se commettre envers eux avant le repêchage de la LNH. S’il se blesse, c’est une chose, mais il y a aussi la convention collective de la LNH qui pose problème. Si Marco commence à jouer en Suisse, il pourrait être obligé d’y rester toute la saison. Ça ne vaut pas la peine de le faire jouer là-bas un ou deux mois avant le repêchage.»

Un club comme les Sénateurs d’Ottawa aura le troisième et le cinquième choix de la première ronde du repêchage de la LNH. Il pourrait être tenté de piger dans sa cour arrière et de tenir Rossi dans les parages en attendant son début de saison prévu pour le 1er décembre. Qui sait ce qui pourrait arriver après? Un essai de neuf matches dans la LNH avec un retour dans la Ligue de l’Ontario?

Le retour inespéré de Rossi chez les 67’s viendrait changer la donne pour la saison 2020-21. Le club mise déjà sur de bons chevaux de course avec Jack Quinn et Graeme Clarke. Avec Rossi, l’attaque du club d’André Tourigny ferait assurément des flammèches.

Il reste encore beaucoup de temps avant de penser à ce scénario idyllique pour les 67’s, mais à la fin du mois de juillet, ça demeure dans les cartes.