Steve Turcotte
André Paré
André Paré

Robitaille fait appel à la grande famille de la LHJMQ

CHRONIQUE — Un préposé à l’équipement dans la LHJMQ, ça joue un rôle bien plus important que ne le laisse supposer son titre – ou la paie qui vient avec. C’est l’ami des joueurs, le protecteur des plus jeunes, souvent le paratonnerre entre le bureau des entraîneurs et le vestiaire.

André Paré est un membre de cette confrérie. Il a traité des joueurs aux petits oignons durant tout son parcours dans le hockey. L’un d’eux veut maintenant s’assurer qu’il terminera sa vie le plus en douceur possible.

Ce gars, c’est Louis Robitaille. Le nouveau patron hockey des Olympiques de Gatineau, qui occupait le rôle de pilote des Tigres de Victoriaville jusqu’à ce que la COVID-19 ne bousille la saison. Robitaille connaît Paré depuis son adolescence. C’est lui qui l’a accueilli avec le Rocket de Montréal, lorsqu’il a amorcé sa carrière dans le junior. Quand il a eu besoin d’un préposé à l’équipement avec les Tigres il y a quelques années, il a naturellement fait appel à Paré.

Jusqu’à la semaine dernière, Paré croyait pouvoir reprendre son boulot, quand la pandémie allait être sous contrôle. Il venait de vaincre un autre cancer, celui du colon.

Les réjouissances ont été bien courtes. Quelques heures plus tard, son état a nécessité une de nouveaux tests. Cette fois, le diagnostic laisse bien peu de place à l’optimisme… Le cancer s'était propagé aux intestins et il est en train de s'installer un peu partout. «Il a tellement pris soin de moi quand j’étais dans le junior, ce n’est pas vrai que je vais l’abandonner rendu à ce point-ci. Le choc est encore tout récent. La dernière fois que je l’ai vu, il était sur son balcon, tout souriant et confiant d’avoir enfin réglé ses ennuis de santé. Voilà que soudainement, tout bascule. Il a besoin d’aide et je pense que la grande famille de la LHJMQ devrait se mobiliser autour de lui.»

Robitaille a donc lancé un appel de dons sur le site Gofundme. L’idée, c’est de couvrir les frais de déménagement de Paré vers la métropole, où il va continuer ses traitements. Robitaille souhaite aussi payer ses médicaments, et lui trouver éventuellement un endroit paisible où il recevra ses soins de fin de vie. Il vise une somme de 12500$. «Il travaillait pour les Tigres mais dans le fond, il a aidé des gars d’un peu partout dans l’Est du Canada. À mon avis, comme ligue, on doit se serrer les coudes quand des tragédies comme ça surviennent. Je pense qu’on peut arriver à réunir cette somme tous ensemble. Elle sera bien gérée. Et s’il y a des surplus, nous les verserons à la société canadienne du cancer.»

Le message de Robitaille n’a pas mis de temps à être entendu. Il a lancé la campagne vers 19h mardi. Deux heures plus tard, une somme de 5400$ avait été levée. «Je sais que ce n’est pas tout le monde qui travaille présentement, et qui donc a les moyens de contribuer. Je respecte ça. Mais bon, si au moins ces gens-là partagent la campagne sur leurs réseaux sociaux, ils vont néanmoins donner un coup de main. C’est pour une bonne cause. Un gars de cœur. C’est le temps de lui renvoyer l’ascenseur.»