Benoît Groulx.

Rendez-vous avec Cap-Breton

Ils auront attendu jusqu'au dernier jour de la saison régulière pour connaître leurs adversaires, mais les Olympiques ont appris samedi qu'ils disputeraient la première ronde des séries éliminatoires contre l'équipe située au coin le plus éloigné de la LHJMQ.
Dès vendredi, les Gatinois recevront les Screaming Eagles du Cap-Breton dans une bataille entre les équipes de huitième et de neuvième positions au classement général.
Les deux clubs ont divisé leur série de deux matches cette saison, les Olympiques (41-23-4) gagnant leur match à Robert-Guertin 4-0, les Screaming Eagles (37-27-4) ayant le meilleur 5-0 au Centre 200 plus tôt ce mois-ci.
Les Eagles sont méconnus au Québec, mais Benoît Groulx a déjà une bonne idée de ce qui attend son équipe dans la prochaine série.
«C'est une équipe avec beaucoup de vitesse, beaucoup d'offensive. Ils ont le deuxième meilleur avantage numérique de la ligue et le troisième meilleur désavantage numérique. Ils marquent beaucoup de buts.»
L'entraîneur s'est sûrement emporté un peu. S'il est vrai que l'attaque massive des Eagles est troisième dans la LHJMQ, le désavantage numérique est 10e. Les 260 buts marqués des Eagles représentent effectivement le troisième plus haut total de la ligue.
«C'est une équipe que nous prenons très au sérieux. Nous avons une équipe capable de bien s'adapter à leur style de jeu, mais ça va être une série intéressante», a ajouté Groulx, qui rencontrera son ancien adjoint, Marc-André Dumont, dans cette série.
Chez les Screaming Eagles, le Thursolien Julien Pelletier sera sûrement heureux d'évoluer devant les siens à quelques reprises.
À la seule visite de son équipe à Gatineau cette saison, 300 membres de sa municipalité s'étaient déplacés au centre Robert-Guertin.
Format 2-3-2
Parce qu'il y a plus de 800 kilomètres entre les deux villes, la série empruntera le format 2-3-2. C'est-à-dire que la série débutera avec deux matches à Gatineau avant de se déplacer au Cap-Breton pour les trois rencontres suivantes. Si nécessaire, les deux derniers matches seront présentés en Outaouais.
Les Olympiques ont réservé un vol nolisé pour se rendre en Nouvelle-Écosse. Il y a quelques semaines, ils avaient mis 24 heures à revenir de Sydney parce qu'ils avaient été coincés dans une tempête de neige.