Giordano Finoro a marqué le but gagnant en prolongation en plus d’avoir participé aux deux buts des Olympiques dans les 76 dernières secondes de la troisième période à Charlottetown jeudi soir.

Remontée improbable des Olympiques

Au chapitre des victoires savoureuses, les Olympiques de Gatineau pourront ajouter celle de jeudi soir à Charlottetown.

Épuisés à leur arrivée au Eastlink Center avec 16 heures de retard après un interminable voyage en pleine tempête, les hommes d’Éric Landry tiraient de l’arrière 3-1 avec moins de 80 secondes au match quand ils ont amorcé une remontée improbable.

Avec 1:16 à faire et le gardien Rémi Poirier de retour au banc à la faveur d’un attaquant supplémentaire, Métis Roelens a ramené le pointage à 3-2.

Puis, Charles-Antoine Roy a créé l’égalité 3-3 en déjouant Matthew Welsh avec 4,3 secondes à écouler au tableau. Quelques secondes plus tôt, les Islanders avaient manqué un but dans une cage déserte...

Pour finir en beauté, Giordano Finoro a ajouté un but en prolongation pour donner une victoire in extremis de 4-3 aux Gatinois dans le premier match d’un voyage dans les Maritimes.

Impliqué dans un combat en troisième période, Giordano Finoro a participé aux trois buts de la remontée tardive des Olympiques, qui ont ainsi pu atteindre le plateau des 20 victoires dans des circonstances complètement défavorables.

Le défenseur Braeden Virtue a aussi laissé tomber les gants contre les Islanders. Étrangement, comme Finoro, il a aussi marqué un but. Son premier de la saison.

« Cette victoire-là, c’est pour tout le travail que nous avons fait pour nous rendre jusqu’ici ! Nous avons été récompensés pour ça », a lancé l’entraîneur-chef Éric Landry, qui rigolait du dénouement inattendu.

Partis de Gatineau mercredi matin, les Olympiques devaient se rendre à Moncton, mais ils ont été bloqués à Québec pendant plusieurs heures avant de pouvoir se rendre jusqu’à Edmundston pour dormir.

Ils ont dû faire six heures de route pour se rendre à leur destination finale jeudi. Quand le match a commencé, les visiteurs marchaient au ralenti.

« Ça fait deux jours qu’il ne se passe rien. Les gars sont couchés ou ils regardent des films. Il n’y a pas eu d’activation avant le match alors nous étions lents à réagir aux jeux. En fait, nous avons été lents pendant tout le match sauf la fin ! »

Les Islanders (30-17-7) avaient eu le temps de prendre les devants 2-0 en première période avec les buts de Cole Edwards et Daniel Hardie.

Braeden Virtue a été l’unique marqueur de la période médiane, puis Lukas Cormier a donné un coussin de deux buts aux locaux en troisième période. Ils auraient pu filer vers la victoire sur un lancer de punition de Sullivan Sparkes, mais Rémi Poirier a fait l’arrêt.

Le reste de l’histoire est maintenant connu. Les Olympiques n’ont jamais lâché et ils ont transformé un revers presque assuré en une récolte de deux points.

« Quand nous avons réduit l’écart à 3-2, les joueurs étaient survoltés sur le banc. Soudainement, la fatigue avait disparu. Rémi Poirier a été excellent. Il n’y a rien de mieux qu’une victoire semblable pour nous préparer à affronter un autre gros club demain à Halifax », a dit Landry.

Les Olympiques (20-29-5) sont retournés à leur quartier général du week-end à Moncton après leur victoire. Ils seront à Halifax vendredi et à Moncton samedi.