Jeffrey Durocher (93) a livré un solide combat contre Pascal Laberge en troisième période. L’ancien des Olympiques n’a pas terminé le match.

Remontée freinée en prolongation

Une période folle où les deux équipes se sont échangé sept buts dans les 17 premières minutes de jeu a basculé en faveur des Remparts de Québec, mais les Olympiques de Gatineau auront au moins soutiré un point au classement dans une défaite de 5-4 en prolongation au centre Robert-Guertin mercredi soir.

Pendant qu’il faisait tempête à l’extérieur, les locaux ont survécu à une avalanche de buts en première période. Après 13 minutes, les hommes d’Éric Landry tiraient de l’arrière 4-2. À ce moment, sur neuf tirs, les gardiens Tristan Bérubé, Creed Jones et Antoine Samuel avaient réalisé seulement trois arrêts à eux trois!

Chaque tir semblait aboutir dans le fond du filet, mais les chances de marquer ont été limitées par la suite et les Olympiques ont été en mesure de pousser le match en prolongation grâce à un but de Gabriel Bilodeau, l’unique marqueur des deuxième et troisième périodes.

Jesse Sutton a coupé l’élan des Gatinois en prolongation en s’y prenant à deux reprises pour déjouer Creed Jones, venu en relève à Tristan Bérubé avec un pointage de 3-1 après sept minutes de jeu.

Les Remparts (29-20-5) remportaient ainsi un 10e match en prolongation cette saison, un sommet dans la LHJMQ.

«Nous avons eu de bons résultats en prolongation. Ce sont souvent les mêmes acteurs qui nous procurent les victoires. Ce soir, c’était Sutton. Hier, c’était Benjamin Gagné», a souligné l’entraîneur-chef Philippe Boucher, qui faisait allusion à la victoire de 5-4 des siens en prolongation à Shawinigan mardi soir.

Boucher n’a cependant pas aimé voir son club gaspiller son coussin de deux buts en première période.

Laberge blessé
«Nous avons eu le début de match que nous souhaitions, mais je n’ai pas aimé que nous en perdions le contrôle. Ce n’est pas évident. Nous manquons d’effectifs et nous sommes rentrés à Gatineau aux petites heures après notre match de la veille. Dans les circonstances, nous allons prendre les quatre points.»

Les Remparts ont également perdu un soldat au début de la troisième période quand un ancien premier choix des Olympiques a été blessé dans un combat avec Jeffrey Durocher. Pascal Laberge a imméditament retraité au vestiaire après avoir encaissé un solide coup de poing. Il n’est jamais revenu dans le match.

«Le médecin doit regarder son œil. Ce n’est pas une commotion», a lancé Boucher.

Chez les Olympiques, l’entraîneur-chef Éric Landry était content de voir ses joueurs rebondir après un drôle de départ, mais il aurait souhaité obtenir les deux points de la victoire.

«Nous avons rarement vu une première période comme celle-là. C’était bizarre. À un moment donné, il s’est compté trois buts sur trois tirs. J’ai aimé qu’on reste dans la partie. On s’est regroupé et on a été capable d’aller chercher un point. C’est bien, mais avec les deux dernières périodes que nous avons jouées, j’aurais aimé amasser les deux points.»

Landry a sorti le crochet sur son gardien numéro un après trois buts sur quatre tirs. Jones est venu en relève pour arrêter 22 des 24 autres tirs des Remparts.

«Le but de retirer Bérubé, c’était de changer le momentum et de réveiller les gars un peu. C’est ce qui est arrivé. Ç’a aussi donné la chance à Jones de jouer à la maison», a ajouté Landry.

Andrew Coxhead, deux fois, Matthew Boucher et Benjamin Gagné ont marqué les buts des Remparts en première période.

La réplique des Olympiques (26-20-5) est venue de Samuel Hatto, Dawson Theede et Anthony Beauchamp, toujours en première période.

Le duel entre les clubs de septième (Québec) et 10e places (Gatineau) pourrait avoir été un avant-goût des séries éliminatoires.

«C’est une possibilité. On va savoir ça au dernier vendredi de la saison. Éric (Landry) fait du bon travail avec l’équipe», a dit Philippe Boucher.

Éric Landry expérimente avec un premier trio imposant

Quand Shawn Boudrias est le plus petit joueur d’un trio, c’est qu’il s’agit d’un trio imposant.

L’entraîneur-chef des Olympiques a eu l’idée de rassembler Dawson Theede, Shawn Boudrias et Métis Roelens à Rouyn-Noranda dimanche dernier. Ensemble, ils ont eu du succès et l’expérience avec les trois colosses de plus de 6’4’’ a été répétée mercredi soir au centre Robert-Guertin.

« Ils avaient vraiment bien fait dans notre victoire à Rouyn-Noranda. Ils ont changé l’allure du match en deuxième période là-bas. Ils ont à nouveau bien fait ce soir. J’ai modifié les trios en troisième période pour essayer d’aller chercher plus d’offensive, mais je suis très satisfait de leur travail », a expliqué Landry après le revers de 5-4 en prolongation contre les Remparts de Québec.

Boudrias a récolté deux points dans la défaite. Dawson Theede a marqué son premier but à Guertin et Métis Roelens a participé au but égalisateur de Gabriel Bilodeau en troisième période.

Originaire de la région de Québec, Roelens a maintenant récolté des points dans quatre de ses cinq derniers matches. William Basque avait également obtenu une promotion dans le deuxième trio aux côtés d’Alexandre Landreville et Giordano Finoro après avoir marqué son premier but de la saison à Rouyn-Noranda.

« Basque est un autre joueur qui avait connu un bon voyage en Abitibi. Nous avons donc repris le même alignement qu’à la fin de notre match à Rouyn-Noranda. C’est important que les gars sachent qu’ils peuvent être récompensés lorsqu’ils réalisent de belles choses sur la patinoire. »

Natif du Nouveau-Brunswick, Basque attaque sa deuxième saison avec les Olympiques, mais il a raté quelques mois après avoir été blessé dès le quatrième match de la campagne.

Lui-même un gros gaillard de 6’3’’, il avait amassé des points dans les deux victoires des Olympiques en Abitibi.

Dans le match de mercredi contre les Remparts, Mikhail Shestopalov a fourni deux mentions d’assistance  sur les buts de Samuel Hatto et Anthony Beauchamp.