Le gardien des Olympiques a repoussé 40 des 44 tirs dirigés vers lui.

Rémi Poirier excelle dans un revers de 4-0 à Drummondville

Les séries éliminatoires des Olympiques de Gatineau étaient bien mal amorcées à Drummondville vendredi soir.

Après 11 minutes, les Voltigeurs menaient déjà 3-0 devant plus de 3100 spectateurs au centre Marcel-Dionne. Mais le gardien recrue Rémi Poirier, de Farnham, a empêché les locaux de gonfler le pointage. Poivré de 44 tirs, il en a repoussé 40 pour permettre aux Gatinois de limiter les dégâts à un revers de 4-0.

À l’autre bout de la patinoire, Anthony Morrone a effectué 17 arrêts pour signer le jeu blanc. Le gardien numéro un Olivier Rodrigue traîne une blessure qui lui a fait rater les derniers matches de la saison, mais ce n’est pas une situation urgente pour les Voltigeurs. Morrone a été le gardien par excellence du mois de mars dans la LHJMQ.

Finalement, c’est Joe Veleno, choix de première ronde des Red Wings de Détroit, qui a pris les choses en main pour les vainqueurs en inscrivant un tour du chapeau. Félix Lauzon a été l’autre marqueur des Voltigeurs. Xavier Simoneau a récolté une passe.

L’équipe #3 au Canada prend donc les devants 1-0 dans cette série de première ronde de la LHJMQ. Le deuxième match aura lieu au même endroit samedi soir et l’entraîneur-chef Éric Landry sent que son équipe a eu la démonstration qu’elle pouvait suivre les Voltigeurs sur leur patinoire.

« Plus de la moitié de nos joueurs disputaient un premier match des séries ce soir. On pouvait sentir la fébrilité ce matin. Ils étaient nerveux aussi, ce qui n’est pas le cas de l’équipe expérimentée de l’autre côté. Leurs joueurs sont déjà passés par là », a-t-il raconté après la première défaite.

Landry trouve que son club a mis une période avant de comprendre certaines choses essentielles aux succès en séries.

« J’ai aimé nos deux dernières périodes. Nous avons continué à travailler fort malgré le pointage. Nous avons tiré des leçons de la première ronde. Nous avons mis plus d’ardeur au travail. On s’est investi dans les batailles. Plus ça allait, plus on pouvait suivre la cadence de la première période des Voltigeurs. Rémi (Poirier) a été excellent. Nous avons eu de bonnes occasions de marquer,  mais ça n’a rien donné. »