Rémi Poirier a encore une fois été le meilleur joueur des Olympiques vendredi soir à Victoriaville. Son brio a permis aux siens de sauver la face dans un revers de 2-1 contre les Tigres.

Rémi Poirier étincelant dans la défaite des Olympiques

Dans une défaite à l’étranger, il est plutôt rare qu’un joueur de l’équipe visiteuse soit décoré de la première étoile.

C’est arrivé à Rémi Poirier à Victoriaville vendredi soir. Le gardien a été tellement fumant qu’il a permis aux Olympiques de Gatineau d’espérer au moins un point au classement jusqu’aux dernières secondes d’un match où ils ont été dominés de A à Z.

Malgré un net avantage de 48-20 au chapitre des tirs et de 31-12 au niveau des tirs dangereux, les Tigres l’ont emporté par la maigre marque de 2-1 au pointage. C’est bien simple, Poirier a maintenu son équipe artificiellement en vie pendant 60 minutes.

« Rémi a été excellent du début jusqu’à la fin. Nous étions encore dans le match grâce à lui », a admis l’entraîneur-chef Éric Landry.

Mais c’est tout ce qu’il avait de bon à dire après la défaite.

« Ce soir, nous n’étions pas prêts à payer le prix pour aller chercher la rondelle, pour gagner nos batailles ou pour bloquer des tirs. Personne ne voulait s’investir physiquement. Tout le monde semblait espérer que son coéquipier fasse le travail à sa place », a-t-il ajouté.

Landry sait que son équipe est bien meilleure que ce qu’elle a démontré vendredi soir. « Pour être meilleur, il faut cependant vouloir avoir la rondelle... »

Les Olympiques (1-3-2) n’ont pas goûté à la victoire depuis le match d’ouverture à Drummondville. À son troisième départ où il a reçu une étoile à tout coup, Rémi Poirier a subi une première défaite en temps réglementaire.

Seul Zach Dean a pu lui procurer un but vendredi. La recrue de 16 ans avait marqué ses deux premiers buts de la saison mercredi contre les Wildcats de Moncton.

Alexandre Hogue a récolté une passe sur son but marqué sur le jeu de puissance. C’était un deuxième point en deux matches avec les Olympiques pour le défenseur d’Embrun.

« Il a récolté un autre point en avantage numérique. Il est utile dans cette facette du jeu. Il fait ce que nous lui demandons de faire. Pour le reste, il a été comme toute l’équipe. Il n’était pas engagé physiquement. »

Les trois buts de la rencontre ont d’ailleurs été comptés sur l’attaque massive. Samy Paré avait ouvert la marque dans une première période dominée 21-7 par les Tigres au chapitre des lancers.

Zach Dean a ramené les deux clubs à la case départ, mais Sean Larochelle a répliqué moins d’une minute plus tard aidé par le Gatinois Conor Frenette. Les Tigres (2-3-0) ont pu tenir leur avance jusqu’à la fin du match

Tristan Côté-Casenave a bloqué 19 tirs dans la deuxième victoire consécutive de la troupe de Louis Robitaille. À part les arrêts à répétition de Rémi Poirier, l’autre moment fort de la soirée des Olympiques est survenu quand ils ont écoulé un désavantage numérique de deux joueurs pendant deux minutes complètes.

Les Olympiques vont recevoir les Cataractes de Shawinigan samedi soir à Guertin.

+

LES 67'S BLANCHIS À LONDON

Toujours à la recherche d’une première victoire en temps réglementaire après quatre gains acquis en prolongation ou en fusillade, les 67’s d’Ottawa ont été victimes d’un blanchissage à London vendredi soir où ils se sont inclinés 3-0 contre les Knights. 

Le gardien Cédrick Andrée a été la vedette de la rencontre pour les 67’s (4-2-0). Il a été bombardé de 47 tirs et il a gardé le match serré pendant trois périodes. 

Josh Nelson l’a trompé à mi-chemin dans le match, puis Connor McMichael a marqué son huitième but de la saison quelques instants plus tard. 

Ryan Merkley a confirmé la victoire des Knights (3-2-0) en fin de rencontre. Brett Brochu n’a eu qu’à effectuer 18 arrêts pour enregistrer le jeu blanc. 

Les Ottaviens vont terminer un long voyage dans le sud-ouest de la province dimanche en rendant visite aux Rangers de Kitchener.

+

L'INTRÉPIDE BATTU EN FIN DE MATCH

Un but en avantage numérique de Ludovic Harrisson avec une minute et 20 secondes à écouler au tableau a permis au Phénix du Collège Esther-Blondin de remporter une victoire de 2-1 contre l’Intrépide de Gatineau au Complexe Branchaud-Brière vendredi soir. 

Le gardien Médéric Blouin-Rochon a obtenu la première étoile malgré la défaite. Il a bloqué 26 tirs du Phénix (4-3-0), qui a ainsi vengé sa cinglante défaite de 8-1 dans le match d’ouverture à Gatineau le 6 septembre dernier. 

Jérémy Fortin a été l’unique marqueur de l’Intrépide (6-3-0) contre le gardien Édouard Gauthier, testé à 26 reprises. 

Les deux clubs vont s’affronter à nouveau dimanche, mais à Lachenaie.