Kieran Craig a pris son élan offensif à partir du mois de décembre et pourrait devenir le prochain joueur des Olympiques à atteindre le plateau des 20 buts.

Qui chaussera les patins de Roy?

Les Olympiques ont reçu une mine d’or du Phoenix de Sherbrooke pour les services de leur capitaine Charles-Antoine Roy.

À long terme, les choix de première, quatrième et huitième rondes ainsi que l’espoir Samuel Fortier pourraient rapporter gros à l’équipe gatinoise. À court terme, c’est un marqueur de 22 buts qu’il faut remplacer.

Qui marquera les buts des Olympiques dans leur quête d’accéder aux séries éliminatoires pour une 36e saison consécutive ? Avec le départ de Roy, le meilleur franc-tireur du club est Métis Roelens. Il a compté 12 buts jusqu’à maintenant. Ça donne une idée du trou béant laissé dans la formation.

Carson MacKinnon est devenu le meilleur compteur du club avec 32 points, mais c’est plus un passeur. Il a inscrit six buts. L’entraîneur-chef Éric Landry pense plutôt qu’il lui faudra un «comité» pour remplacer les buts de Charles-Antoine Roy dans les 29 derniers matches de la saison.

«C’est un terme populaire, mais pour nous, c’est une réalité. Un ensemble de joueurs devra combler la perte de notre meilleur marqueur, mais en fin de compte, il y aura probablement un, deux ou même trois joueurs qui vont saisir l’occasion et prendre la place de Charlot.»

Parmi les joueurs qui pourraient tirer profit de ce départ, trois noms viennent immédiatement en tête : Kieran Craig (11 buts), Zach Dean (8) et Manix Landry (7). Craig, 18 ans, est le plus âgé du groupe. Il a compté trois buts à ses cinq derniers matches.

Premier choix du club en 2019, Zach Dean n’a que 16 ans, mais il vient de passer à une vitesse supérieure depuis le retour de la pause de Noël. Il a deux buts et sept points à ses six derniers matches.

Avant de se blesser au dos à Shawinigan vendredi dernier, Manix Landry, 17 ans, était dans une séquence de cinq matches avec au moins un point.

«Craig va particulièrement bien depuis le mois de décembre. Il jouait avec Roy. Ça l’aidait un peu. Dean et Landry ont aussi connu plusieurs bons matches même avant la pause de Noël. Ce sont des gars qui vont avoir des rôles accrus et qui auront plus de chances de marquer.»

Quand il consulte son alignement, Éric Landry pense aussi que Mathieu Bizier pourrait connaître une bonne deuxième moitié de saison comme il l’avait fait à son arrivée de Rimouski l’an dernier. L’attaquant de 18 ans a sept buts et 18 points en 34 matches. Il avait marqué 10 buts et totalisé 27 points en 35 matches avec les Olympiques l’an dernier.

«Je constate une amélioration dans son jeu. Il patine mieux. Il est plus engagé. Mathieu est efficace sur 200 pieds, mais il peut encore exploiter son côté offensif.»

Ensuite, il y a toujours Pier-Olivier Roy, premier choix de 2018, qui commence à sortir de sa coquille après avoir été ralenti par une blessure à une cheville en début de saison. Il a récolté huit points à ses neuf derniers matches.

«Il a joué d’excellents matches après Noël. L’arrivée de joueurs plus physiques comme Tyler Boivin et Vincent Martineau a procuré un sentiment de sécurité à nos plus petits joueurs. Tout le monde est plus confiant. Il y a aussi Evan MacKinnon qui va nous apporter de l’aide. Son style de jeu axé sur le patin et ses habiletés conviendra mieux dans notre conférence que celle des Maritimes où il était.»

Enfin, on l’oublie peut-être, mais les Olympiques ont dû se débrouiller sans leur meilleur défenseur pendant plus de la moitié de la saison. David Aebischer n’a pris part qu’à 18 matches où il a récolté 13 points. Une partie de l’offensive gatinoise pourrait venir de la ligne bleue avec son retour au jeu, l’arrivée de Vincent Martineau et l’émergence de Braeden Virtue.

«Tout tombe en place. Nous avons des défenseurs numéro un et deux. En plus, ils sont droitiers. Ça nous manquait», a conclu Éric Landry.

+

Mouvements chez les Olympiques et les 67’s

Trois jours après la date limite des transactions dans la LHJMQ, il y a encore eu du mouvement chez les Olympiques Gatineau.

Jeudi avant-midi, le Titan d’Acadie-Bathurst a annoncé qu’il avait réclamé Ben Allison au ballottage de la ligue. L’attaquant de 17 ans avait été acquis dans la transaction de Shawn Boudrias avec les Eagles du Cap-Breton l’an dernier. Ralenti par les blessures, les Olympiques ont été obligés de le laisser aller afin de réduire leurs effectifs à 14 attaquants, sept défenseurs et deux gardiens (23 joueurs).

Dans les circonstances, le Titan a mis la main sur cet espoir de premier plan pour une bouchée de pain. Du troc de Boudrias, il ne reste que le premier choix 2020 de l’Armada de Blainville-Boisbriand.

« Nous avons placé Allison au ballottage pour le bien du jeune, a expliqué le directeur des opérations hockey par intérim, Marc Saumier. Nous voulions lui donner la chance de démontrer son potentiel à son année de repêchage dans la LNH. Il a manqué toute la saison et il va rater encore deux à quatre semaines avant de revenir au jeu. Il aura du rattrapage à faire. Nous voulons faire les séries. Nous n’étions pas en position de lui donner du temps de glace de qualité. »

Allison avait montré de belles choses au camp d’entraînement avant d’être blessé à un doigt. À son retour au jeu, il a participé à trois matches avant de se fracturer le bras.

« Son agent voulait qu’il joue. Nous avions un surplus d’attaquants. Il va jouer à Bathurst », a ajouté Marc Saumier.

Ben Allison n’aura joué que huit matches avec les Olympiques, cinq l’an dernier et trois cette saison. Il n’avait pas encore récolté son premier point dans la LHJMQ. À 16 ans, il avait été le meilleur compteur de la Ligue midget AAA de la Nouvelle-Écosse. Il avait été un choix de deuxième ronde des Eagles en 2018.

Ben Allison a le même agent qu’Anderson MacDonald, un joueur réclamé par les Olympiques au ballottage, mais qui ne s’est pas entendu avec le club dans les 24 heures requises.

Les 67’s bougent

Chez les 67’s d’Ottawa, le directeur général James Boyd a procédé à deux transactions impliquant des joueurs de troisième trio jeudi, veille de la date limite des transactions dans la Ligue de l’Ontario.

Il a d’abord acquis les services de l’attaquant Daylon Groulx de l’Attack d’Owen Sound en échange de choix de troisième et quatrième rondes en 2020 et d’un choix de sixième ronde en 2023. Groulx a récolté 17 points en 38 matches cette saison, sa troisième dans la Ligue de l’Ontario.

Les 67’s ont ensuite échangé Quinn Yule aux Firebirds de Flint en retour d’un choix de huitième ronde en 2021. L’attaquant de 6’5’’, qui a eu 20 ans le 6 janvier, avait récolté cinq points en 34 matches cette saison.

« Daylon est expérimenté et va apporter des habiletés additionnelles, de la profondeur et un élément physique à notre formation », a indiqué Boyd au sujet de Groulx, qui a amassé 42 buts et 75 points en 169 matches en carrière. L’attaquant droitier de 6’0’’ et 185 livres a aussi accumulé 236 minutes de punition.