Blessé, Ben Allison pourrait devoir s’absenter quelques semaines. Les gardiens Creed Jones et Rémi Poirier ont pour leur part reçu la confirmation qu’ils se partageront la tâche devant le filet des Olympiques de Gatineau.

Poirier et Jones confirmés dans leur postes chez les Olympiques

Le couperet est tombé à nouveau chez les Olympiques de Gatineau vendredi.

À leur retour de Rouyn-Noranda, où ils se sont inclinés 5-2 contre les Huskies jeudi soir, et avant de recevoir les Foreurs de Val-d’Or samedi après-midi (16 h) au Complexe Branchaud-Brière, l’entraîneur-chef Éric Landry a annoncé la mauvaise nouvelle aux joueurs retranchés : les gardiens Alexis Giroux et Nathan Pelletier, les attaquants Ludovick Lebel et Olivier Gervais-Daigneault, ainsi que le défenseur Xavier Brisebois.

Les départs de Giroux et Pelletier, de même que du Gatinois Simon Courroux plus tôt cette semaine, font que les deux vétérans de la saison dernière, Creed Jones et Rémi Poirier, sont confirmés dans leurs postes.

Le premier a participé à un premier match jeudi soir en allouant trois buts aux Huskies pendant sa moitié de match, Giroux ayant pris la relève par la suite.

Samedi, ce sera au tour de Poirier d’obtenir un premier départ du calendrier pré-saison, alors que les Olympiques disputeront un quatrième match.

« Pelletier a très bien fait au camp, on l’a gardé plus longtemps pour lui donner de l’expérience face à des lancers de la LHJMQ. Il va retourner dans le midget AAA (avec le Collège Notre-Dame) avec un bagage de plus, c’est bon pour son développement, a indiqué Landry après un entraînement de fin d’après-midi vendredi. Giroux, on a voulu lui donner des parties à lui aussi alors qu’il va être un joueur affilié. C’est important qu’il ait joué des matches si on est pour faire appel à lui, même s’il a été avec nous pendant les séries l’an passé. »

Giroux avait alors été rappelé pour pallier l’absence de Jones, qui avait dû déclarer forfait après deux matches de la série contre Drummondville en raison d’une mononucléose.

Poirier avait pris sa relève, et le cerbère de 17 ans avait hâte de disputer un premier match depuis le revers de 6-1 du 29 mars dernier qui avait éliminé les Gatinois en première ronde.

« Ça va faire du bien, ça fait cinq mois environ que je n’ai pas joué un match. Je vais être un peu rouillé, mais je suis certain que ça va passer au fil de la partie. Mes défenseurs vont être là pour m’aider aussi », a-t-il commenté.

Le gardien originaire de Farnham, dans les Cantons de l’Est, se dit en grande forme après un été passé à s’entraîner avec Alexis Carrier, l’entraîneur des gardiens des Saguenéens de Chicoutimi qui vient de son coin et qui l’a dirigé dans les rangs midget AAA. Il est totalement remis de l’opération pour un blocage aux reins qui avait retardé son début de saison l’an passé et il entend lutter avec Jones pour le poste de gardien numéro un.

« Ça a été bon d’obtenir plusieurs entraînements au camp et là, je suis super confiant pour la partie (de samedi) », a ajouté Poirier, qui ne sera éligible au repêchage de la LNH qu’en 2021 vu qu’il est né en octobre.

Landry n’a pas déterminé si Poirier disputera un match complet. L’entraîneur-chef et le DG Alain Sear ont encore quelques décisions à prendre, avec encore quatre joueurs de trop au camp. « Mais nous avons des blessures présentement et on doit prendre ça en ligne de compte pour jouer nos derniers matches du camp », a-t-il noté.

Allison blessé

Un de ces blessés est la recrue Ben Allison, qui a compté un but jeudi soir à Rouyn-Noranda après avoir récolté deux passes dimanche dernier contre Sherbrooke. Il n’a pas terminé le match en raison d’une blessure à une main et on craint qu’il doive s’absenter pour quelques semaines si des radiographies confirment une fracture. Un choix de deuxième ronde du Cap-Breton l’an dernier, il avait été acquis l’hiver dernier dans l’échange de Shawn Boudrias.

Landry a eu de bons mots pour Ludovick Lebel, un choix de quatrième ronde en juin dernier issu des rangs midget espoir.

« Lebel a bien fait au camp, c’est un gros bonhomme avec beaucoup d’intensité. C’est certain qu’il est encore jeune, mais on aime ce qu’il a fait au camp », a-t-il souligné.

Contre les Foreurs, le défenseur suisse David Aebischer va faire sa rentrée dans l’alignement.

+

Dylan Robinson se rapportera à l’entraîneur-chef André Tourigny le lundi 26 août alors que le camp des 67’s se mettra en branle.

LES 67'S OBTIENNENT L'ATTAQUANT DE 17 ANS DYLAN ROBINSON

Les 67’s d’Ottawa ont obtenu un des bons espoirs du repêchage de 2018 de la LHOntario, Dylan Robinson, vendredi en refilant trois choix de repêchage aux Generals d’Oshawa.

L’Américain originaire de Saginaw, au Michigan, a été limité à deux buts et cinq passes en 34 parties à sa saison recrue en 2018-2019.

Auparavant, il avait été choisi en deuxième ronde (28e au total) à la fin d’une campagne 2017-2018 où il avait amassé 29 buts et 55 passes pour 84 points en 55 matches dans la Ligue de hockey midget du Grand Toronto (GTMMHL), aidant son club à remporter la Coupe OHL quand il a été nommé le joueur le plus utile à son club lors du tournoi de championnat provincial midget.

Pour l’obtenir, les 67’s ont cédé le choix de deuxième ronde de Windsor en 2020, le choix de deuxième ronde de Kitchener en 2023 ainsi qu’un choix conditionnel de troisième tour en 2023. « Dylan est un joueur qui ajoute du gabarit, de la ténacité ainsi que du talent à notre alignement. Nous avons hâte de le voir sur la patinoire dans un avenir très rapproché », a dit le directeur général des 67’s, James Boyd, par voie de communiqué.

Robinson se rapportera à l’entraîneur-chef André Tourigny le lundi 26 août alors que le camp des 67’s se mettra en branle. Ils sauteront sur la glace du complexe sportif Minto de l’Université d’Ottawa le lendemain pour deux matches intra-équipe ainsi que le 28 août pour le tournoi trois contre trois.