Certaines traditions ne changent pas à l’approche des Fêtes comme la visite des Olympiques au centre pédiatrique Le Copain et la période des transactions dans la LHJMQ. Sur la photo, Tristan Bérubé, Pier-Olivier Roy, Darien Kielb et et William Basque ont livré quelques cadeaux mercredi.

Période des transactions: un plan à respecter pour les Olympiques

À la pause de Noël l’an dernier, les Olympiques de Gatineau n’étaient qu’à un point du premier rang de la LHJMQ.

Les troupiers d’Éric Landry gagnaient sans arrêt. Les partisans s’étaient mis à rêver d’un autre long printemps avec une ou deux transactions, mais Alain Sear avait coupé court à leurs aspirations en affirmant qu’il ne dérogerait pas de son plan.

Un an plus tard, il n’y a même plus de questionnement sur la ligne directrice qu’emprunteront les Olympiques à l’ouverture de la période des transactions dimanche. Les Gatinois occupent le 15e rang du classement général. Ils ont une jeune équipe avec quelques vétérans de grande qualité. Le directeur des opérations hockey a maintenant la voie libre pour mettre son plan à exécution.

« Nous avons mis un plan en place il y a deux ans. Nous allons le respecter. Nous allons aussi respecter nos vétérans. S’ils ont à quitter l’organisation, nous allons les envoyer dans un endroit où ils auront la chance d’aspirer aux grands honneurs. Enfin, nous voulons respecter nos partisans en nous engageant à aller chercher des joueurs qui vont travailler fort tous les soirs pour offrir un bon spectacle. Nous aurons une équipe compétitive lorsque nous déménagerons dans le nouveau centre en 2020 », a dit Sear en direct du Saguenay où il assiste au Challenge midget AAA en compagnie de tous les autres dirigeants de la LHJMQ.

L’an dernier, en sacrifiant quelques grosses pointures comme Vitalii Abramov, Mitchell Balmas et Will Thompson, l’objectif était de mettre des choix au repêchage en banque. Cette année, si Sear décide d’échanger des Shawn Boudrias, Tristan Bérubé ou Gabriel Bilodeau, il voudra obtenir des joueurs de 16 et 17 ans déjà établis dans la LHJMQ.

« L’an dernier, il fallait regarnir notre banque de choix parce que nous en avions peu. Cette année, la priorité sera d’ajouter des joueurs qui ont déjà fait leurs preuves dans la ligue à 16 et 17 ans. Les pièces maîtresses devraient être agrémentées de quelques choix au repêchage, mais ceux-ci sont moins importants que l’an dernier. »

En ce moment, les Olympiques comptent deux choix de première ronde, aucun choix de deuxième et troisième rondes et deux choix de quatrième ronde en 2019. Ils ont deux choix de première ronde, deux choix de deuxième ronde et deux autres choix de troisième ronde en 2020.

« Nous voulons rassembler un noyau qui va jouer ensemble pendant trois saisons. Nous avons ciblé quelques vétérans pour prendre les jeunes sous leurs ailes, mais il est clair que nous ne pourrons pas garder tous nos joueurs de 19 ans. Nous en avons huit et seulement trois d’entre eux pourront revenir la saison prochaine », a ajouté Sear.

Trop de 19 ans

Shawn Boudrias, Jeffrey Durocher, Tristan Bérubé, Maxim Trépanier, Charles-Antoine Roy, Darien Kielb, Pier-Olivier Lacombe et William Basque sont les joueurs de 19 ans des Olympiques.

Quelques-uns d’entre eux attirent l’attention d’équipes aspirantes.

C’est notamment le cas de Shawn Boudrias, qui pourrait retourner dans les Maritimes et retrouver Mitchell Balmas au Cap-Breton selon les informations qui circulent.

Même s’il ne cherche pas à acquérir de vétérans de 19 ou 20 ans, Sear pourrait quand même en ajouter un ou deux pour remplacer ceux qui pourraient partir.

« Si nous pouvons avoir un joueur de 19 ans dominant qui peut revenir à 20 ans et nous offrir une saison et demie, nous allons y penser, mais pour l’instant, nous voulons faire le plus de place possible aux jeunes et à nos vétérans qui vont revenir. »

Un gardien de trop

Enfin, Alain Sear a réaffirmé que le ménage à trois gardiens allait prendre fin d’ici le mois de janvier.

« Nous sommes chanceux d’avoir trois excellents gardiens, mais nous ne traînerons pas trois gardiens jusqu’à la fin de l’année et Rémi Poirier va faire partie du transfert vers le nouveau building. »

Quelqu’un entre Tristan Bérubé ou Creed Jones sera inévitablement échangé d’ici trois semaines.

+

JOUEURS LES PLUS CIBLÉS PAR LES AUTRES CLUBS DE LA LHJMQ

Shawn Boudrias : L’appât numéro un des Olympiques. Seul joueur du club repêché dans la LNH. N’a pas encore signé son contrat avec le Wild. Il est donc un candidat pour revenir dans la ligue à 20 ans. Le meilleur compteur du club est le joueur qui rapportera le plus aux Olympiques. Il sera assurément échangé.

Tristan Bérubé ou Creed Jones : Alain Sear a déjà annoncé la fin du ménage à trois devant le filet. Bérubé est un des gardiens les plus respectés de la LHJMQ. Il pourrait être numéro un à bien des endroits et il n’a que 19 ans. Aura encore un impact à 20 ans. Pourrait donc rester à Gatineau pour protéger une jeune équipe. En même temps, il pourrait aussi compléter un solide duo de gardiens. Creed Jones a 18 ans, a l’étoffe d’un numéro un lui aussi, mais Rémi Poirier est perçu comme le gardien d’avenir. Si les Olympiques n’ont pas leur prix pour Bérubé, Jones pourrait épauler un autre gardien numéro un dans une équipe aspirante.

Gabriel Bilodeau : Le défenseur de 20 ans a tout pour aider un club à traverser les rigueurs de longues séries éliminatoires. Il est grand, gros et fort. De plus, il pratique un style de jeu ultra robuste qui fait de lui le roi des punitions dans la LHJMQ ! Il est aussi capable de participer au pointage.

Darien Kielb : Il n’est pas sur le marché, mais le défenseur de 19 ans intéresse plusieurs clubs qui veulent ajouter un élément fiable sur leur deuxième paire défensive. En forte progression cette saison, Kielb demeure dans les plans des Olympiques, mais en cas de surenchère, l’offre pourrait être difficile à résister.

Pier-Olivier Lacombe : Si ce défenseur de 19 ans part, ce sera surtout pour permettre à une équipe d’avoir un boulet de canon sur l’avantage numérique et compléter une troisième paire défensive.

Alexis Girard : Ce défenseur de 19 ans, qui n’est plus avec l’équipe en ce moment, sera échangé dès dimanche. Ça n’a pas marché pour lui à Gatineau où il n’aura joué que trois matches. Les Olympiques veulent lui permettre de jouer dans la LHJMQ dans un club3 qui compte bien l’utiliser.

Jeffrey Durocher : Le capitaine dispute une quatrième saison à Gatineau. Il en jouera sûrement cinq. Il a l’ADN des Olympiques en lui. C’est difficile d’échanger un exemple comme lui, mais qui sait ? Une équipe qui veut un guerrier pourrait payer le prix afin de le soutirer à son équipe originale.

Maxim Trépanier : Autre attaquant en constante progression, Trépanier avait coûté un choix de première ronde aux Olympiques aux Fêtes l’an dernier. Le plan était de le garder jusqu’à 20 ans, mais ses statistiques pourraient intéresser quelques clubs à renflouer leur attaque.

Charles-Antoine Roy : À moins d’un miracle, il va compléter sa carrière junior chez lui, à Gatineau.